dimanche 26 octobre 2008

Actualités – France

François Bayrou ne croit ni au capitalisme, ni au socialisme


François Bayrou, président du Mouvement Démocrate (MoDem), a renvoyé dos à dos socialisme et capitalisme dont il a dénoncé la "crise et l'échec", dimanche lors de la première "Conférence nationale" du parti centriste, consacrée à la crise financière. "Je ne crois pas plus à la refondation du capitalisme que je ne crois à la refondation du socialisme", a déclaré l'ex-candidat à la présidentielle, alors que le président Nicolas Sarkozy défend l'idée d'une réforme profonde du système financier mondial. Comparant l'actuelle crise financière, "d'ampleur séculaire", à celle "qui en 1989 a emporté le socialisme soviétique", M. Bayrou a conclu à "la crise et l'échec de l'idée fondamentale qui animait chacun des deux systèmes". "On se contente de nous annoncer, à grand son de trompe, qu'on va ‘refonder le capitalisme’", a-t-il ironisé devant quelque 2.000 délégués départementaux réunis dans la salle de la Mutualité à Paris.

Cette "tentative de redorer le blason du capitalisme comme modèle de société", est "à peu près le contraire exact de ce que nous pensons", a ajouté le leader centriste, disant vouloir porter un "projet humaniste". "Nous, ce que nous mettons en premier, ce n'est pas l'argent, c'est l'être humain", a-t-il lancé. A ce titre, il a réaffirmé son opposition à une généralisation du travail dominical. Pour lui, "il est fondamental qu'il y ait un jour de la semaine pour la plupart des Français, où l'on puisse montrer aux enfants qu'il y a autre chose dans le vie que consommer, qu'acheter". Il faut "un jour pour le verbe être, et pas pour le verbe avoir", a-t-il plaidé.

Aucun commentaire: