jeudi 12 mars 2009

Actualités – France

Le Nouveau Centre sera sur les listes de l’UMP aux européennes


Le Nouveau Centre qui fera listes communes avec l'UMP pour les européennes de juin, aura 20% de candidats sur ces listes, dont "au moins trois" postes en position éligible, a annoncé samedi son président, Hervé Morin lors d’une convention sur l’Europe. Rappelons que Le Nouveau Centre a renoncé à constituer des listes autonomes en France métropolitaine, par crainte de mauvais résultats qui auraient pu hypothéquer son avenir politique. "Je ne voulais pas risquer de jeter le parti, sur un coup de dés, dans une aventure dont l'issue était incertaine", a expliqué M. Morin, devant environ 350 personnes au Palais des congrès de Versailles. Il a jugé avoir atteint un "accord équilibré" avec l'UMP. En Outre-mer, le Nouveau Centre présentera sa propre liste. Selon plusieurs responsables du Nouveau Centre, l'ancien journaliste Jean-Marie Cavada sera en position éligible sur la liste dirigée par Michel Barnier (UMP) en Ile-de-France. A Maisons-Alfort (Val-de-Marne), où l'UMP lançait samedi sa campagne pour cette circonscription, M. Barnier, responsable de la campagne nationale du parti majoritaire, a confirmé que le Nouveau Centre aurait "trois candidats en position éligible, dont un en Ile-de-France". "Les conditions d'un accord sont réunies", a également indiqué le secrétaire général de l'UMP Xavier Bertrand. Le Nouveau Centre, lancé après la présidentielle de 2007 par d'ex-UDF ralliés à Nicolas Sarkozy et qui revendique plus de 8.000 adhérents, a souhaité que son projet soit pris en compte par l'UMP, promettant aussi de faire "une campagne dans la campagne". "Je souhaite que nous portions le fédéralisme et l'humanisme à son plus haut niveau", a déclaré le président exécutif, Jean-Christophe Lagarde. Le Nouveau Centre propose notamment un grand programme d'infrastructures financé par un emprunt de la Banque Européenne d'Investissements, une hausse du budget européen (de 1,24% à 1,5% du revenu national brut des Etats-membres), un moratoire sur les élargissements futurs de l'Union après l'adhésion de la Croatie, et la création d'une "communauté européenne de l'énergie". Face à la crise, il suggère de créer "un fonds socio-économique", des systèmes européens de supervision des banques et des agences de notation, et d'interdire toute aide publique aux banques ayant une activité dans un paradis fiscal. Plusieurs responsables du Nouveau Centre ont redouté que la campagne porte sur le "pour ou contre Sarkozy", plutôt que sur les thèmes européens. Ce sera "la campagne des démagos et populos de tous genres, on en connaît, même parmi ceux qui ont été nos amis il y a encore pas si longtemps", a prédit M. Morin, visant François Bayrou qui a été la cible de plusieurs piques. "Gagner avec d'autres, c'est mieux que de perdre tout seul", a lancé François Sauvadet, chef de file des députés Nouveau Centre.

Aucun commentaire: