lundi 25 juillet 2011

L'Humeur du Centriste. De la pêche en eaux troubles des voix centristes


Qu’on se le dise, Nicolas Sarkozy, tout comme Ségolène Royal ou Manuel Valls (si, si, il est candidat à la candidature du PS) aiment les centristes. Beaucoup. Et ils n’arrêtent pas de faire des déclarations enflammées en ce sens ou des gestes remarqués.
Le président de la république vient encore de rencontré François Bayrou  tandis que le maire d’Evry se voit bien gouverner avec François Bayrou et Corinne Lepage tout comme la présidente de la région Poitou-Charentes.
Enfin, ils aiment plutôt beaucoup les électeurs centristes.
Surtout ceux qui se déplacent pour voter au second tour quand il n’y a plus de candidats du Centre en lice.
Et, gageons que dans les mois qui viennent, Martine Aubry, François Hollande, voire même Marine Le Pen feront également leur coming out centriste. La Droite et la Gauche n’ont jamais ménagé leur peine à ce sujet tout en traitant les hommes et les femmes politiques centristes, d’opportunistes. Comprenne qui pourra!
Loin de nous de dire à ces électeurs pour qui ils devront voter au deuxième tour de la présidentielle quand les candidats centristes se seront, dès le premier tour, malheureusement et piteusement, ramassés dans la désunion. S’ils y parviennent, d’ailleurs! N’oublions pas les 500 signatures nécessaires pour pouvoir se présenter…
Nous signalons aimablement à ces électeurs que l’on peut voter, dans ce cas, pour le candidat le plus proche des valeurs et de la vision du Centre s’il y en a un.
Si ce n’est pas le cas, on peut voter pour celui qui en est le moins éloigné.
Si ce n’est toujours pas le cas, on peut voter pour le moins mauvais des candidats, celui qui aurait, par exemple, une attention quelconque pour les thèses centristes une fois à l’Elysée.
Si ce n’est toujours pas le cas, on peut voter blanc pour signaler qu’aucun candidat encore présent ne mérite une voix du Centre.
Et si ce n’est toujours pas le cas, on peut s’abstenir.
Bon, voter blanc ou s’abstenir, ce n’est pas la meilleure chose.
Et, loin de nous de recommander de ne pas remplir son devoir civique.
Mais, aller à la pêche un jour d’élection est-il vraiment plus critiquable que de pêcher des voix centristes en eaux troubles?!

Le Centriste

Aucun commentaire: