mercredi 25 janvier 2012

L’Humeur du Centriste. Amis: trop-plein de Bayrou versus vide de Morin


Cela n’a rien à voir avec François Bayrou et Hervé Morin, ni à leurs qualités ou leurs défauts en tant qu’hommes. Il s’agit de politique politicienne, celle que les électeurs détestent mais dont ils se délectent pour avoir l’impression de s’encanailler…
Alors que les ralliements à François Bayrou se multiplient (et dureront s’il continue à monter dans les sondages, c’est mécanique), les désertions vis-à-vis d’Hervé Morin connaissent la même explosion (et dureront s’il continue à faire du sur-place, c’est aussi mécanique).
Entre une Rama Yade en perdition politique qui menace de rallier Bayrou (au fait, combien de divisions, Rama?!) et la conspiration des trois, Lagarde, Sauvadet et Leroy, qui vient de publier une tribune appelant à voter dès le premier tour pour Sarkozy alors que le congrès devant se déterminer sur une candidature autonome du Nouveau centre n’a pas encore eu lieu (bonjour le déni de démocratie!), les petites ambitions ne connaissent pas la crise…
Mais, tout autant que le manque de soutien, un trop-plein peut faire désordre. Car il faut, au moins, une certaine logique politique à tout cela qui ne semble pas toujours évidente.
D’un côté, ceux qui lâchent Morin en rase campagne montrent une image peu valorisante d’eux-mêmes mais mettent aussi leur parti dans une position désastreuse d’assisté à l’UMP. De l’autre, les frustrés du sarkozysme, qui trouvent soudainement des qualités extraordinaires à François Bayrou après l’avoir combattu pendant des années, sont assez ridicules.
Bon, c’est vrai, c’est plus facile pour Hervé Morin de gérer le vide (pas de couacs dissonant à part les propres bêtises que l’on peut dire…) que pour François Bayrou de gérer le trop-plein et les intentions cachées de ses nouveaux amis.
En revanche, les amis, même intéressés, ça peut amener leurs amis et ainsi de suite. Alors que zéro + zéro = zéro et même pas la voix de la tête à toto en bonus!

Le Centriste

Aucun commentaire: