mercredi 19 avril 2017

L’Humeur du Centriste. Effarantes et effrayantes, les statistiques de la présidentielle

Les affiches des onze candidats
Le premier tour de cette élection présidentielle est en passe d’être une catastrophe pour la démocratie républicaine française, à peine contrebalancée par la victoire annoncée d’Emmanuel Macron.
Qu’on en juge et, surtout, qu’on en prenne conscience, c’est-à-dire que notre conscience se réveille enfin face à ce vote qui annonce, si l’on y prend garde, une société remplie de violence, d’affrontements, de haine, d’incapacité à se rappeler d’où elle vient et à imaginer où elle va ainsi que ce qu’elle a, le tout avec des personnages qui flattent les bas instincts d’une populace avide de s’en prendre à l’autre et, dans une orgie populiste et démagogique, annoncent avec délectation, la grande jacquerie de la foule contre le peuple.
Pour illustrer notre propos, prenons le dernier sondage Ipsos réalisé pour le Cevipof (Centre d’études de la vie politique de Sciences Po Paris).
Comme on l’a déjà vu ici, les enquêtes d’opinion montrent depuis quelques semaines que 50%, voire plus, d’électeurs vont voter allègrement pour un candidat extrémiste, ces admirateurs des pires autocrates et dictateurs que la planète porte et a portés au cours de son histoire mais aussi que plus de 40% vont choisir un candidat mis en examen pour avoir détourné des fonds publics, c’est-à-dire, tout simplement, notre argent, celui que l’on donne à l’Etat afin qu’il l’utilise au mieux et en notre faveur...
Celui d’Ipsos donne respectivement les pourcentages suivants: 50% et 42%.
Et si l’on applique ces deux données uniquement à trois des quatre candidats qui font la course en tête (Le Pen, Mélenchon et Fillon), on obtient le pourcentage effarant de 61% des Français qui s’apprêtent à voter pour Le Pen (extrémiste et malhonnête qui est à 22,5%), Fillon (malhonnête et… malhonnête qui est à 19,5%) et Mélenchon (extrémiste qui est à 19%), c’est-à-dire pour des candidats extrémistes et/ou malhonnêtes.
Continuons dans la frayeur que tout démocrate doit ressentir devant les chiffres de cette élection.
28% des Français affirment qu’ils vont s’abstenir donc déclarent se ficher du risque de voir élu un candidat extrémiste ou malhonnête à la tête de leur pays.
Une irresponsabilité que l’on retrouve chez les électeurs de Mélenchon, Fillon et Hamon.
Car, en cas de second tour opposant Emmanuel Macron à Marine Le Pen, 31% des électeurs de Fillon, 12% de ceux de Mélenchon, 4% de ceux d’Hamon glisseraient un bulletin au nom de la candidate d’extrême-droite dans l’urne dont le programme économique conduirait à la faillite de la France.
Dans le même temps, 37% des électeurs de Mélenchon, 27% de ceux de Fillon et 24% de ceux d’Hamon n’iraient pas voter.
On est confondu devant tant de civisme démocratique et républicain!
Quant aux électeurs du Front national, un sondage Ifop publié le 16 avril par le JDD nous indiquait que 45% le font parce qu’ils adhèrent à son programme et que 30% à ses «valeurs».
Ce parti est de moins en moins l’exutoire d’un ressentiment vis-à-vis des autres formations politiques puisqu’en vingt ans, l’adhésion à son idéologie par ses électeurs est passée de 13% à 40%...
Des électeurs qui veulent à 74% rétablir la peine de mort, ne se sentent plus chez eux comme avant à 86% et, cela fait frémir, à 63% qu’il y a trop de libertés en France!
Oui, tous ces chiffres donnent la nausée, de celle qui vous sonne mais aussi qui provoque en vous cette réaction saine de se battre, envers et contre tout, pour les valeurs humanistes que le Centrisme et le Centre véhiculent au nom de tous et même de ceux qui sont en train de les bafouer et les fouler aux pieds.

Centristement votre.

Le Centriste


Aucun commentaire: