lundi 3 juillet 2017

Actualités du Centre. Lagarde-Mélenchon, même combat!

Jean-Christophe Lagarde
Non seulement Jean-Christophe Lagarde ne s’est pas rendu au Congrès à Versailles afin d’écouter Emmanuel Macron mais, en plus, à l’inverse de tout ce que les observateurs ont entendu, il a affirmé que ce discours n’avait eu aucun intérêt!
Et ce alors qu’il avait promis dans une interview au quotidien régional La Provence qu’il ne serait plus dans la «politique réflexe», c’est-à-dire dans l’opposition systématique à tout propos tenu par un adversaire politique…
Le comportement de Lagarde ressemble étrangement à celui de Jean-Luc Mélenchon qui, lui non plus, n’est pas allé à Versailles et qui a critiqué les propos du président de la république.
Alors qu’ils sont, tous les deux, parmi les grands perdants de la présidentielle, depuis l’élection de Macron, ils se la jouent comme s’ils en étaient les vainqueurs au mépris de toute réalité et s’intronisent en opposants en chef du nouveau président de la république.
La seule différence entre les deux hommes est, pour l’instant, que Lagarde n’est pas dans l’insulte primaire mais l’on sait que le président de l’UDI est aussi fort que le député des Bouches-du-Rhône dans cet exercice…
Cette hubris est bien sûr complètement déplacé mais semble la seule bouée de sauvetage qu’il ait trouvé pour éviter que son parti n’implose et que lui-même retourne dans le marais des députés sans envergure.
Ce comportement n’est pas une surprise pour ceux qui suivent la carrière de Jean-Christophe Lagarde qui est plus souvent dans l’agressivité gratuite que dans le débat civilisé.
Mais, au moment où on l’attendait dans une alliance constructive avec Emmanuel Macron, voire dans une opposition bienveillante face à un président centriste, il a choisi le choc frontal tout en prétendant le contraire.
Son absence de Versailles, à l’image des plus extrêmes des opposants à Macron prouve bien le mensonge de son discours.
Autres Preuves de sa dérive, ces dernières sorties médiatiques dont l’une lui a permis de tenir des propos indécents sur le fait qu’il est plus mal payé que la moyenne des Français alors même qu’il gagne trois plus et que dès le mercredi, il a travaillé plus de temps qu’eux durant l’entière semaine…


Aucun commentaire: