lundi 3 juillet 2017

Actualités du Centre. Le discours centriste d’Emmanuel Macron devant le Congrès à Versailles

Emmanuel Macron
Emmanuel Macron a tenu un discours devant le Congrès, à Versailles, éminemment centriste, de ce Centrisme du XXI° siècle qui prône une société humaniste du juste équilibre et du respect.
Le Président de la république a commencé son discours par ces propos: «ce qui nous anime tous ici c’est l’amour de la patrie» même si, a-t-il précisé, tous les personnes présentes ne partagent pas les mêmes idées partisanes.
Selon lui, il faut «retrouver le sens et la forme d’un projet de transformation de notre pays sans refuser de voir la réalité en face».
Pour y parvenir il faut s’attaquer à «ce qui mine la société», «le déni de réalité, le refus de voir la réalité en face».
C’est grâce à un «projet progressiste de changement et de transformation profonds» que la France y parviendra a-t-il affirmé.
Pour cela, il faut «une éthique de l’action et de la responsabilité partagées».
Il s’agit ainsi de se battre pour «un idéal de liberté d’égalité et de fraternité chaque jour resculpté à la confrontation du réel».
Une action qui sera dictée par «trois principes: l’efficacité, la représentativité et la responsabilité»
Son but, «trouver à chacun un travail qui lui convienne et qui lui permette de se réaliser» et «donner à chacun sa juste place dans la nation».
Mais il faut pour cela privilégié une «société de la justice» à une «société de la rente».
Et il ne sert à rien d’opposer de manière superficielle et partisane tout ce qui permet d’y parvenir: «Le sel même de notre république est de savoir conjuguer en même temps des exigences contradictoires».
Cette «mission historique est dévolue à tous car chacun y a sa part».
De même, Emmanuel Macron a bien précisé que les Français lui avaient «confié un mandat clair» afin de faire taire toutes les attaques dont il est l’objet sur sa légitimité mise en doute de la part des extrêmes mais aussi des radicaux de droite et de gauche, au mépris même des règles démocratiques.
Il a également fustigé tous ceux qui propageaient de fausses informations afin de faire le buzz médiatique.

Aucun commentaire: