dimanche 8 avril 2018

Actualités du Centre. André Rossinot, président d’honneur du Parti radical, rejoint Macron

André Rossinot
La recomposition politique touche de plein fouet l’univers du radicalisme français.
Alors que le Parti radical valoisien et le Parti radical de gauche sont en train de fusionner dans le Mouvement radical social-libéral avec la perte de quelques élus qui ont préféré demeurer proche de LR ou de l’UDI et que Jean-Louis Borloo, après avoir appelé à voter Macron au deuxième tour de la présidentielle (et l’ayant soutenu en coulisse lors du premier) travaille avec le nouveau président de la république, voici que l’ancien président du Parti radical et toujours président d’honneur du «plus vieux partis de France», André Rossinot, vient de déclarer, sans aucune ambiguïté, «J'apporte très officiellement mon soutien à Emmanuel Macron».
Lors d’une conférence de presse pour donner son «analyse de la situation nationale et sa position», il a expliqué qu’il considérait que «c'est dans les batailles qui ont du sens qu'il faut se retrouver».
Selon lui, cette initiative est «une opération importante, nécessaire (qui) n'est pas servie par l'ambition personnelle. (…) Je n'ai pas changé d'avis, pas changé d'opinion. Depuis l'élection de monsieur Macron, il y a eu la réunification des radicaux. Sa victoire a mis fin aux causes qui avaient justifié la rupture des radicaux. C'est fait, je n'y suis pas étranger».
Il s’est également questionné dans l'hebdomadaire La Semaine, «Peut-être suis-je en train d'initier, avec quelques amis politiques qui ont comme moi le souci de l'intérêt général, le réseau de la réserve».
Toujours dans cette interview donné au magazine lorrain, il estime qu’Emmanuel Macron est «un homme talentueux, assez exceptionnel (qui) gère ce qui est fondamental: le temps et l'espace».
Pour le coprésident du Mouvement radical social-libéral, Laurent Hénart, il s’agit d’une «confirmation» et non d’une «surprise» ajoutant qu’André Rossinot demeure membre de la famille radicale.
Il en a profité pour rappeler la ligne politique de cette dernière: «soutenir ce qui va dans le bon sens pour nous (L’Europe forte, la modernisation de l’économie, la sécurité des Français), défendre nos différences (pour la laïcité, les territoires et la justice sociale). Notre ligne est clairement celle de la majorité d’idées et intransigeance pour les valeurs radicales».


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire