mardi 2 avril 2019

Actualités du Centre. Paroles centristes: Liberté, impôts, retraites, décentralisation…

Voici une sélection des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux.

Emmanuel Macron (Président de la République)
- Si nous sommes aux Glières, 75 ans après les combats des Résistants, c'est parce que chacun ressent la présence d'un rêve de liberté plus fort que le malheur des temps.
- Sur ce plateau des Glières, il y a 75 ans, des héros ont résisté à l'occupant nazi, et à ses complices de Vichy. Sans ces hommes, la France ne serait pas la France.
- Nous avons à apprendre une leçon aussi ancienne que la Nation : celle de l'enracinement. Les combattants des Glières ont défendu l'honneur, la liberté, la civilisation en même temps qu'une montagne. Il continue à être ainsi de nos idéaux. Ils n'existent qu'ancrés.
- Vivre libre ou mourir. C'était le serment des hommes des Glières.

Nicole Belloubet (LREM, ministre)
[Propos racistes et antisémites sur les réseaux sociaux} Il faut contraindre [les hébergeurs] à retirer des propos dans les 24 heures (...) s'il n'y a pas retrait, il y aura sanction.

Julien Denormandie (ministre)
- Les propos de François Hollande m’ont choqué. La phrase que j’aurais voulu entendre de l’ancien président de la République, c’est: «Toute ma vie, je me battrai pour que le Rassemblement national n’arrive pas au pouvoir!». Nous ne devons pas l’accepter comme une fatalité.
- Un an et demi avant l’élection d’Emmanuel Macron, tout le monde nous prenait pour des fous. Les personnes qui ont cru dans le projet politique ont aujourd’hui certaines responsabilités. Mais ce sont avant tout des engagés. »

Richard Ferrand (LREM, président de l’Assemblée nationale)
- Mona Ozouf a récemment écrit que l’ensauvagement des mots précède l’ensauvagement des actes. J’essaie de faire en sorte que le niveau de polémique baisse. On peut aimer débattre, mais il faut aimer notre pays et nous rassembler pour trouver des solutions.
- Le climat de haine, de violence, l’antisémitisme, la république du soupçon... Tout cela montre bien qu’il nous faut collectivement nous ressaisir pour renouer avec la fraternité française, cet élément fondamental de notre devise républicaine.
- Il faut laisser aux collectivités et aux communes la liberté de s’organiser. Si dans tel ou tel territoire, le meilleur échelon est celui du département ou de la région, il faut que ça puisse être le cas, et décidé par un référendum local ou régional par exemple.
- Ma proposition de Loi Macron des territoires, c'est retrouver un Etat efficace en proximité. Que les préfets soient en capacité d’apporter des réponses. Il faut que l’Etat puisse répondre sur l’ensemble des préoccupations des Français.
- J’ai souhaité que l’Assemblée Nationale contribue au Grand débat. Avec égalité de temps de parole, chaque groupe politique pourra exprimer son regard, son analyse, et ses propositions sur les 4 grands enjeux.
- Le Président appelle à travailler ensemble. L’Etat est debout, la France avance, des emplois se créent, la croissance progresse plus que prévu. Au delà de l’écume, il y a la réalité du quotidien!
- On a compris que la non indexation des retraites avait créé un sentiment de profonde injustice chez ceux qui l’ont subi. Je crois beaucoup au travail que mène le Haut commissaire Jean-Paul Delevoye. Il a créé une vraie relation de confiance avec les partenaires sociaux
- Il faut créer un nouveau contrat social autour d’un système solidaire et fiable, où chaque euro cotisé au titre de la retraite rapporte la même chose aux Français. Il faut recréer ce contrat de générations: que les jeunes aient confiance dans ce système juste, vertueux.
- [Reconnaissance du vote blanc] "e suis très réservé. C'est une prime à la rouspétance passive.
- [Hollande critique Macron] Un président ne devrait pas dire ça. (…) Il a déclaré forfait et maintenant il nous dit comment il faut jouer le match.
- [Macron isolé et fatigué] C'est délirant. Il est plein d'énergie. (…) Baliverne. (…) Le président de la République est plein d'énergie.

Sarah El Hairy (MoDem, porteparole)
Plus de tranches d'impôts, plus de progressivité. Il faut revoir le système fiscal en profondeur.

Laurent Lafon (UDI, sénateur)
Les pays occidentaux qui réussissent le mieux sont des états fédéraux (Allemagne, Etats-Unis). Ce n’est pas un hasard. Notre régime hyper centralisé, qui concentre le pouvoir et les initiatives aux mains de quelques uns, ferait bien de s’en inspirer


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire