mardi 2 avril 2019

Européennes 2019. Propos centristes: Armée européenne, défi migratoire, réchauffement climatique, président de l’UE…

Sélection des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux à propos de l’Europe et des élections au Parlement européen du 29 mai.

Jacqueline Gourault (MoDem, ministre)
Nathalie Loiseau a rappelé les grands enjeux européens avec de la hauteur et de la fermeté.

Nathalie Loiseau (LREM, tête de liste Renaissance)
- Pour une Renaissance européenne, la mobilisation de chacun est nécessaire. Ce combat, pour une Europe qui protège la planète, ses travailleurs et ses frontières extérieures, nous le menons pour la prochaine génération.
- Il faut contrôler nos frontières extérieures avec une police européenne des frontières de 10 000 hommes et travailler dans les pays d’origine des migrations économiques pour ne pas condamner la jeunesse d’Afrique à aller chercher un avenir en Europe.
- A l’écoute des agents de notre police aux frontières, à Menton, pour faire le point sur les flux migratoires à la frontière italienne. C’est à l’échelle de l’Europe, grâce à une coopération encore plus forte, que nous pourrons apporter une réponse durable au défi migratoire.

Bernard Guetta (candidat sur la liste Renaissance)
Ce qui m’a frappé dans le discours de Nathalie Loiseau samedi, c’est que les deux accents qu’elle mettait, étaient la nécessité d’un progrès social dans les pays de l’UE et la nécessité de combattre plus vigoureusement le réchauffement climatique.

Jean Christophe Lagarde (UDI, président, tête de liste Les Européens)
- On a besoin d'un président élu de l'Union européenne
- Changer de capitaine en pleine tempête du Brexit pour des raisons électorales était surprenant. Le remplacement de Madame Loiseau par un simple Secrétariat d’Etat l’est d’autant plus...
- Madame Loiseau est celle qui travaille sur le Brexit depuis des mois et des mois: celle qui connaît le mieux le dossier ne sera pas à la barre pour défendre nos intérêts.
- Nathalie Loiseau était ministre. Elle est remplacée par une secrétaire d'Etat, Amélie de Montchalin. Je trouve cela surprenant!
- Au Parlement Européen, le groupe autour de Monsieur Salvini et de Marine Le Pen sera fort mais n'empêchera pas l'Europe de fonctionner.
- Nous avons besoin de bâtir une défense de l'Europe et non pas une armée européenne comme le souhaite Emmanuel Macron.
- Je veux une cyber-armée européenne.
- Comme Emmanuel Macron ne propose pas de changement pour l'Europe, ça ne peut pas marcher.
- Je ne veux pas que l'on taxe les GAFA. Ce n'est pas Google qui va payer mais les petits artisans.

Laurent Hénart (Mouvement radical, président)
L’élection de la 1e femme présidente de Slovaquie est un signal fort contre les populismes et pour l’avenir de la Slovaquie. Avocate, militante libérale anticorruption et écologiste, Zuzana Caputova donne un nouveau souffle à l’Europe!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire