lundi 29 juillet 2019

Vues du Centre. Vive le jaune, le ruban et le parapluie, pas le gilet!

Par Aris de Hesselin & Alexandre Vatimbella

Dans cette rubrique, nous publions les points de vue de personnalités centristes qui ne reflètent pas nécessairement ceux du CREC. Ces points de vue ont pour but d’ouvrir le débat et de faire progresser la pensée centriste.
Aris de Hesselin est un avocat international, centriste et un européen, défenseur d’une mondialisation humaniste. Ses propos sont les siens et non ceux du CREC.
Alexandre Vatimbella est directeur du CREC

Parapluie hongkongais fait de rubans jaunes
Pendant qu’en France, les Français nous montrent la face hideuse et violente du populisme avec leurs gilets jaunes, à Hongkong, les Chinois nous montrent la face réjouissante des défenseurs de la démocratie, de ses valeurs et de son universalité avec leurs rubans jaunes (et leurs parapluies souvent de même couleur).
Ce raccourci est plus parlant que tout autre chose.
Il nous montre d’abord que pendant que des foules haineuses crient contre la démocratie républicaine dans notre pays, à des milliers de kilomètres des rassemblements humains gigantesques disent non à la confiscation de celle-ci par un pouvoir chinois totalitaire du dictateur rouge Xi Jinping.
Que le jaune est rafraîchissant quand il vient de Hongkong qu’il est pestilentiel quand il sort des bas fonds de notre belle France.
Un mot, pour ceux qui pensent que l’emblème des manifestants hongkongais est le parapluie.
En fait, celui-ci a été adopté par ceux qui défient le pouvoir de Pékin pour se protéger des gaz lacrymogènes utilisés à outrance par la police du sieur Xi mais leur signe distinctif de ralliement est bien un ruban de couleur jaune, leur mouvement s’appelant originellement, le mouvement des rubans jaunes.
Ce qui est aussi important dans ce qui se joue à Hongkong, c’est, une nouvelle fois, la preuve des âneries proférées par ces pseudos experts de la Chine qui nous répètent depuis des lustres, entonnant sans honte la propagande du Parti communiste chinois avec une teinte de racisme et de xénophobie évidente, que la démocratie n’est pas faite pour la culture chinoise et que le peuple chinois n’y est pas attaché préférant la servitude et le confort matériel.
Non seulement Tienanmen en 1989 et la démocratie de Taïwan montrent la bêtise crasse de cet argument totalement fallacieux mais les manifestations monstres qui ont lieu à Hongkong contre un pouvoir à la botte du dictateur Xi Jinping et de sa volonté de mettre au pas sa population, nous montent une nouvelle fois la valeur de la démocratie pour les peuples qui ne l’ont pas ou qui risquent de la perdre ainsi que son universalité.
Une leçon que pourraient apprendre les gilets jaunes et leurs soutiens mais il est vrai que cette foule informe et ces personnages troubles ont beaucoup d’admiration pour les Poutine, Salvini, Orban, Erdogan et autres Xi, sans oublier Trump...
En tout cas, pour notre part, en tant que centristes, nous savons au milieu de quels manifestants nous voudrions nous trouver, ceux avec un ruban de la dignité qui montre l’infamie de ceux qui portent un gilet.
Oui, la mode des démocrates est au jaune mais au ruban.

Aris de Hesselin
Alexandre Vatimbella

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire