mercredi 8 juillet 2020

Vues du Centre. Si j’étais Bayrou, je ne serais pas content non plus!



Par Jean François Borrou

François Bayrou
Dans cette rubrique, nous publions les points de vue de personnalités centristes qui ne reflètent pas nécessairement ceux du CREC. Ces points de vue ont pour but d’ouvrir le débat et de faire progresser la pensée centriste.
Jean-François Borrou est le pseudonyme d’un journaliste proche des idées centristes.

Il se croyait incontournable et il  été contourné d’un claquement de doigt!
Le nouveau gouvernement dirigé par Jean Castex est une véritable gifle dans la fierté et l’égo du président du Mouvement démocrate.
Non seulement François Bayrou  a vu la nomination d’un sarkozyste à la tête de gouvernement – et il s’est cru obligé d’approuver cette décision et dire du bien du bonhomme -- mais son parti, donc lui, a été particulièrement mal servi dans la composition de la nouvelle équipe..
Ainsi, il n’y a toujours que trois personnalités du MoDem au gouvernement, les mêmes et aux mêmes postes alors même que le nombre de membres est passé de 19 à 31…
Pourtant, Bayrou faisait en sorte depuis des mois d’être le bon petit soldat d’Emmanuel Macron, le couvrant sans cesse de compliments, approuvant sa politique sans réserve ou presque, le défendant contre les attaques venues de partout et se targuant d’être son confident et, surtout, d’avoir l’oreille du président.
Il semble bien que ce dernier ait un problème d’audition parce qu’il n’a strictement rien entendu des desideratas du centriste alors même que le MoDem est devenu un partenaire qui a pris du poids dans la majorité présidentielle depuis que LaREM a perdu la majorité absolue à l’Assemblée nationale.
Du coup, Bayrou et ses amis se croyaient devenus les faiseurs de roi et, en la jouant modestes, espéraient en tirer de substantiels avantages.
Pour l’instant c’est bien le contraire qui s’est passé.
Ce qui a déclenché l’ire du maire de Pau qui, selon certains médias, aurait même menacé de ne pas faire partie du gouvernement.
Sauf que cette décision aurait été aussi catastrophique pour Bayrou que pour Macron car un échec du Président de la république entrainerait mécaniquement celui du président du MoDem.
Reste qu’aucun membre du parti centriste ne s’est félicité de la constitution de ce gouvernement si ce n’est Geneviève Darrieussecq.
Il faut dire que le très discrète secrétaire d’Etat à la Défense a connu une promotion en devenant ministre déléguée…
Il parait que pour apaiser l’ire de François Bayrou, son parti sera bien servi pour ce qui est des secrétaires d’Etat.
Mais, quoi qu’il en soit, cela ne lui donnera pas plus d’importance politique dans le gouvernement.
Et puis, il y a la possible nomination du président du Mouvement démocrate en tant que Haut-commissaire au Plan.
On sait que le centriste a plaidé pour que cet organisme emblématique qui fonctionna de l’après-guerre aux années 1980, soit réactivé pour faire de la prospective et guider l’action du gouvernement à moyen et long terme.
Mais on doute un peu que son ambition ultime soit d’en être le responsable.
Cerise sur le gâteau ou  autre humiliation en perspective?

Jean François Borrou


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.