mercredi 12 août 2020

Présidentielle USA 2020. Joe Biden choisit la centriste Kamala Harris comme vice-présidente

Kamala Harris
C’est donc la sénatrice de Californie de 55 ans, ancienne procureure générale de San Francisco, fille d’un émigré venu de Jamaïque et d’une émigrée venue d’Inde, Kamala Harris, que Joe Biden a choisi pour être sur le ticket démocrate de la présidentielle afin d’être sa vice-présidente en cas de victoire à la présidentielle du 3 novembre prochain.

«J'ai le grand honneur d'annoncer que j'ai choisi Kamala Harris – une combattante intrépide pour les petites gens, et l’une des meilleurs fonctionnaires du pays – en tant que colistière, a déclaré Biden. À l'époque où Kamala était procureure générale, elle travaillait en étroite collaboration avec Beau [le fils de Biden décédé]. Je les ai regardés s'attaquer aux grandes banques, promouvoir les travailleurs et protéger les femmes et les enfants contre les abus. J'étais fier alors, et je suis fier maintenant de l'avoir comme partenaire dans cette campagne».

Candidate à l’investiture démocrate, celle qui avait intégré le Congrès en 2017 comme deuxième sénatrice noire à avoir jamais été élue et première femme d’origine d’Asie du Sud, avait décidé de quitter la compétition après des résultats très décevants lors des premiers caucus et primaires alors qu’elle avait connu auparavant un «momentum» (dynamique) dans les premiers temps de la campagne.

Résolument centriste et progressiste, Harris avait pourtant durement attaqué Joe Biden lors d’un des débats des primaires, ce qui avait étonné par rapport à leur proximité politique et à leurs bonnes relations personnelles qui en faisait déjà une prétendante sérieuse au poste de vice-présidente en cas de victoire de Biden.

Mais l’on peut mettre son agressivité d’alors sur sa volonté assez commune chez tous les candidats lors des campagnes électorales, de se démarquer et démontrer qu’elle avait sa personnalité propre et du caractère.

Car depuis qu’elle s’est retirée, elle a toujours soutenu Biden, encore plus depuis qu’il a remporté les primaires, étant une de ses plus ferventes soutiens du, en particulier, à une vision politique commune.

Cette nomination est une bonne nouvelle pour ceux qui estiment grandes les capacités de Kamala Harris.

Elle devrait également contenter les femmes, la communauté afro-américaine ainsi que l’ensemble des minorités du pays sans oublier l’aile gauche du Parti démocrate.

En revanche, elle sera une cible de choix pour les républicains dont on se rappelle les allusions racistes à peine voilées de beaucoup d’entre eux contre Barack Obama durant ses mandats et, surtout, pendant les campagnes électorales.

Donald Trump, notoirement raciste, devrait également s’en donner à cœur joie (il a déjà commencé à l’insulter en expliquant qu’elle était la sénatrice la plus «nasty» que l’on peut traduire de plusieurs manières qui vont de désagréable et méchante à sale, horrible, dégoûtante, nuisible…) d’autant qu’on le rappelle, son électorat le plus fidèle est composé de blancs dont une grande partie partage un rejet des communautés de couleurs.

Mais, tout comme Obama, elle sera aussi critiquée par une partie de la communauté noire qui estime que seuls les descendants d’ancien esclaves peuvent se revendiquer à part entière comme afro-américains (le père d’Obama était un Kenyan).

Voici la première réaction d’Harris à sa nomination:

«Joe Biden peut unifier le peuple américain parce qu'il a passé sa vie à se battre pour nous. Et en tant que président, il construira une Amérique à la hauteur de nos idéaux. Je suis honorée de me joindre à lui en tant que candidate de notre parti au poste de vice-présidente et de faire ce qu'il faut pour en faire notre commandant en chef.»

De son côté, Barack Obama a déclaré:

«Je connais la sénatrice Kamala Harris depuis longtemps. Elle est plus que préparée pour le travail. Elle a passé sa carrière à défendre notre Constitution et à se battre pour les gens qui ont besoin d’une action juste. C'est une bonne journée pour notre pays. Maintenant, allons gagner cette présidentielle.»

De son côté, Hillary Clinton s’est réjouit de cette nomination:

«Je suis ravi d'accueillir Kamala Harris sur ce ticket démocrate historique. Elle a déjà prouvé qu'elle était une incroyable fonctionnaire et leader. Et je sais qu'elle sera un partenaire solide pour Joe Biden. Joignez-vous à moi pour la soutenir et la faire élire.»

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.