samedi 7 novembre 2020

Propos centristes. France – Election de Joe Biden; sécurité; terrorisme; défense nationale; covid19; télétravail…


Voici une sélection, ce 7 novembre 2020, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux en France.


Emmanuel Macron (Président de la République)

- Les Américains ont désigné leur Président. Félicitations àJoe Biden et Kamala Harris! Nous avons beaucoup à faire pour relever les défis d’aujourd’hui. Agissons ensemble!

- J'étais hier aux côtés de celles et ceux qui nous protègent en contrôlant nos frontières. Leur effectif va doubler, passer de 2 400 à 4 800. Pour renforcer notre sécurité, je vais porter au niveau européen une refondation de Schengen.

- Je condamne avec la plus grande fermeté l’attaque terroriste perpétrée par Daech contre l’Université de Kaboul, après celle d’un centre éducatif. Mes pensées aux victimes et à leurs proches. L’éducation est un bien universel de l’humanité que nous devons protéger tous ensemble.

 

Gouvernement
[Nota: dans ce gouvernement, certains membres ne sont pas centristes; nous retranscrivons cependant leurs propos en rapport avec leur fonction parce qu’ils font partie selon nos critères d’une équipe qui suit une politique globalement centriste]

Jean Castex (Premier ministre)

- L’ennemi, nous le connaissons. Non seulement il est identifié mais il a un nom : l’islamisme radical. Une idéologie politique qui défigure la religion musulmane en détournant ses textes, ses dogmes et ses commandements pour imposer sa domination par l’obscurantisme et la haine.

- Aucune célébration religieuse n’est une offense dans une République laïque qui respecte la religion pour ce qu’elle est ; l’expression d’une conviction intime, et qui en garantit la pratique pour ce qu’elle est : l’exercice d’une liberté fondamentale. Sur cette liberté, la République ne transige pas.

- L’innommable, la Police municipale de Nice y a déjà été confrontée, il y a quatre ans, sur la promenade des Anglais. Le 29 octobre dernier, ils ont à nouveau opposé à la lâcheté et à la haine leur courage et leur immense bravoure. Du fond du coeur, la Nation leur dit : merci !

- Premier entretien avec la Chancelière Merkel : c'est, rassemblées dans l'épreuve et unies face à l'adversité, que nos deux nations poursuivront leur lutte contre la Covid19 et ses conséquences. Nous souhaitons une mise en œuvre rapide et effective du plan de relance européen.

 

Barbara Pompili (ministre de la Transition écologique)

On trouve des traces de pesticides dans 75% des ruches. Nous devons renforcer la protection des abeilles lorsqu'elles butinent en période de floraison. Une avancée nécessaire, construite en concertation dans les prochaines semaines pour une protection pérenne des pollinisateurs.

 

Jean-Michel Blanquer (ministre de l'Education nationale, de la Jeunesse et des Sports)

- Nous travaillons avec les autorités de santé pour que le domaine de l'Éducation nationale soit plus testé.

- [La minute de silence en hommage de Samuel Paty] a eu lieu partout. Environ 400 incidents ont été signalés. Aucun incident ne reste sans suite. Une dizaine [de poursuites pénales vont être engagées].

 

Florence Parly (ministre des Armées)

- La tolérance n’existe pas en matière de radicalisation.

- Arrivée sur la base de Toulon afin d'accueillir l'arrivée du premier sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) de la classe Barracuda : le Suffren. Une journée importante pour nos marins! En 2030, la Marine Nationale disposera des 6 sous-marins nouvelle génération. Notre marine bâtit aujourd’hui sa supériorité opérationnelle de demain. Chiffre du jour : le Suffren est le 108e sous-marin français construit à Cherbourg depuis 1899, et le 17e à propulsion nucléaire.

- L’opération Sentinelle a été créée à la suite des attentats contre Charlie Hebdo en 2015. Pour pouvoir constituer cette force Sentinelle, l’armée de Terre avait augmenté ses effectifs en conséquence. Elle est désormais parfaitement intégrée au contrat opérationnel des armées. La récente décision du président de la République de déployer 7.000 militaires sur le territoire, contre 3.000 avant l’attentat de Nice, n’a donc aucun impact sur les opérations que l’armée française mène sur les théâtres extérieurs.

 

Gérald Darmanin (ministre de l'Intérieur)

C’est au niveau européen que nous pourrons répondre le plus efficacement au défi migratoire.

 

Elisabeth Borne (ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion)

- Il est important que chacun fasse le maximum pour réduire sa présence sur le lieu de travail.

- Pour permettre un accès de tous à l’emploi, à tous les moments de la vie professionnelle, nous déployons des moyens considérables pour la formation.

- Pour ne laisser aucun Français sur le bord de la route, nous renforçons tous les dispositifs d’insertion sur-mesure, destinés aux publics les plus fragiles et les plus éloignés de l’emploi.

- Notre devoir est de veiller à donner à tous les jeunes, quelle que soit leur situation, des solutions d’insertion dans l’emploi.

- Face à la crise, nous déployons une réponse massive, un véritable « bouclier anti-licenciements », pour sauvegarder et développer les emplois.

- Dès juillet, nous avons mis en place le plan 1jeune1solution de 6,7 Mds€ pour soutenir l'embauche des jeunes et n'en laisser aucun sur le bord de la route. Dire que nous n'avons pas pris la mesure de la crise est tout simplement faux.

 

Sébastien Lecornu (ministre des Outre-mer)

Nous avons réuni le 1er comité national de transformation agricole des outre-mer. Ce comité doit permettre de tendre vers l'autonomie alimentaire des territoires ultramarins en 2030, tout en continuant à développer des filières d'exportation innovantes.

 

Olivier Véran (ministre des Solidarités et de la Santé)

- Si nous n’avions pas pris la décision d’un reconfinement, quelle serait la situation aujourd’hui ? La réponse est simple : la situation aurait été catastrophique, avec plus de 9.000 malades Covid19 en réanimation à la mi-novembre.

- Nous devons protéger les personnes âgées sans les isoler. C’est pourquoi nous déployons 1,6 millions de tests anti-géniques dans les Ehpad.

- Pour faire face à la deuxième vague de l’épidémie de Covid19: tous nos soignants et tous les moyens à notre disposition sont mobilisés.

- Les autres problèmes de santé ne s'arrêtent pas avec la Covid19! Il est donc absolument nécessaire de maintenir les consultations chez le médecin, le kinésithérapeute, le dentiste… de continuer à vacciner nos enfants, et à se faire soigner sans attendre.

 

Frédérique Vidal (ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation)

J’exprime toute ma solidarité à la communauté universitaire afghane, encore une fois victime de la barbarie. L’éducation, partout dans le monde, est notre meilleure arme contre l’obscurantisme.

 

Julien Denormandie (ministre de l'Agriculture et de l'alimentation)

L’influenza aviaire continue de se propager en Europe. Pour faire face à cette situation, j’ai décidé de passer le risque de « modéré » à « élevé » dans un certain nombre de départements français.

 

Marc Fesneau (ministre chargé des relations avec le Parlement et de la participation citoyenne)

La démocratie n’est pas confinée. Même dans des conditions difficiles, le Parlement a pu débattre et interroger le Gouvernement. L'Assemblée le Sénat sont au travail avec le gouvernement. Face à la deuxième vague, soyons tous responsables.

 

Elisabeth Moreno (ministre chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l'égalité des chances)

[EgalitéPro] Nous avons décidé que toutes les entreprises de plus de 250 salariés auront l’obligation de publier sur le site du ministère du Travail, tous les résultats de l'index.

 

Marlène Schiappa (ministre chargée de la Citoyenneté)

Les forces de l’ordre sont en première ligne face à la barbarie islamiste, merci aux policiers municipaux de Nice pour leur courage et leur dévouement. Ils sont aujourd’hui décorés par le Premier ministre.

 

Adrien Taquet (secrétaire d’Etat chargé de l’Enfance et des Familles)

- [Covid19] Après avoir échangé avec les acteurs de l’enfance et des familles cette semaine, j’ai réuni les professionnels de la protection de l’enfance. Nous construisons ensemble les solutions les plus appropriées pour accompagner les jeunes dans cette période.

- Avec la réactivation de l’état d’urgence sanitaire, la prise en charge des majeurs ou mineurs émancipés au titre de l’aide sociale à l’enfance est garantie.

 

Gabriel Attal (porte-parole du gouvernement)

- [Reconfinement] Il est trop tôt pour en faire le bilan. En mars dernier, une légère baisse des contaminations n’était apparue qu’après dix-huit jours de confinement. Mais s’agissant de son acceptabilité, oui. Les Français sont conscients du péril et de la nécessité de casser la courbe devenue folle partout en Europe. Ils redoublent d’efforts. Tous les indicateurs montrent que les mobilités diminuent. Ce confinement est différent de celui de mars, les Français observent une affluence plus importante dans les rues, ce qui peut être perturbant. Mais comparaison n’est pas raison: nous n’avions pas à l’époque les protocoles sanitaires permettant le juste équilibre entre confinement, vie économique et vie scolaire. Y a-t-il quelques resquilleurs? Évidemment, mais très minoritaires. On constate par exemple des soirées clandestines ou attroupements nocturnes devant certains établissements. Les règles s’adaptent: la Préfecture de police et la Mairie de Paris ont annoncé une fermeture nocturne pour y faire face, ce que j’avais évoqué un peu vite mardi. Faudra-t-il d’autres évolutions? J’ai appris à ne jamais rien exclure par principe.

- Jean-Michel Blanquer a installé un protocole renforcé pour cette deuxième vague. Il a donné de la souplesse aux établissements pour l’adapter, par exemple dans les cantines. Un établissement qui le demande peut aussi avoir l’accord du rectorat pour n’accueillir que des demi-classes et dispenser une partie des cours à distance. Il faut que les acteurs locaux s’en emparent. Mais le blocage n’est en aucun cas une solution.

Quand un dispositif aussi lourd qu’un confinement est mis en place, des adaptations suivent forcément. C’est le cas partout chez nos voisins. Il fallait entendre le cri du cœur légitime des petits commerçants pour l’équité et dès dimanche nous avons pris des mesures pour empêcher la concurrence déloyale par les supermarchés. Le président a fixé des paliers de quinze jours pour faire le point sur la situation sanitaire. Autour du 12 novembre, il pourra y avoir des évolutions dans un sens ou dans l’autre, si la situation sanitaire le justifie.

- [Apparition d’une forme de poujadisme] Je suis moi-même élu local dans ma commune, je sais ce qu’est l’attachement au commerce de proximité. Il peut entraîner inquiétude voire colère chez des élus. Mais je dénonce une poignée de maires irresponsables qui décide d’instrumentaliser la détresse des commerçants à des fins politiciennes. Cent vingt arrêtés illégaux ont été pris, certains ont été retirés d’autres sont déférés devant les tribunaux. Quand des maires proposent de payer les amendes de ceux qui ne respectent pas les lois de la République, c’est une brèche gravissime.

En voulant tout rouvrir, jusqu’aux discothèques il y a encore trois semaines, LR invente un «confinement gruyère» dont on ne verrait plus que les trous. Quand on voit le nombre de Français hospitalisés, c’est de la non-assistance à pays en danger! Nous voulons travailler avec tous dans l’intérêt du pays mais depuis le début de cette crise, LR est dans l’incapacité à proposer une stratégie alternative constructive. Ils ont décidé d’être dans une critique pavlovienne. Il y a un déni sanitaire d’une grande partie de l’opposition.

- Jean-Luc Mélenchon est devenu une usine à théories du complot et à fake news. Je siège au conseil de défense avec d’autres ministres qui y font état des multiples concertations qu’ils mènent, de responsables d’autorités sanitaires qui y interviennent. C’est, au contraire des affirmations de Jean-Luc Mélenchon, une instance qui permet au président de la République de s’appuyer sur de multiples regards pour décider. In fine les décisions qui ont un impact sur les libertés publiques et la vie des Français, comme les lois d’urgence sanitaire par exemple, sont toutes adoptées en conseil des ministres et discutées par le Parlement.

 

Assemblée nationale

Richard Ferrand (président)

Davantage d’unité nationale serait souhaitable. Nous devons nous préparer à tout pour sauver des vies. Nous vivons une crise d’une extrême gravité. Mais le plan de relance est robuste, inédit. Personne ne sera laissé de côté.

 

Partis politiques

● LaREM
[Nota: dans ce parti, les propos de ses membres qui ne sont pas centristes et se considèrent de droite ou de gauche ne sont pas retranscrits]

Stanislas Guerini (délégué général)

Une victoire tant attendue pour les progressistes dans le monde entier, félicitations au Président élu des Etats-Unis Joe Biden et à Kamala Harris. La page Trump se tourne mais le défi posé par le populisme reste entier. Immense travail à mener pour apaiser et rassembler.

 

Christophe Castaner (président du groupe à l’Assemblée nationale)

Aux côtés des députés LaREM, je félicite Joe Biden, nouveau Président élu des Etats-Unis. Plus que jamais, l’amitié entre nos deux pays sera un moteur pour construire un ordre mondial plus apaisé et tourné vers la transition écologique.

 

Aurore Bergé (présidente déléguée du groupe à l’Assemblée nationale)

- Joe Biden élu ! Et pour la première fois une femme devient Vice présidente des États Unis avec Kamala Harris.

- Il existe encore une intimidation provoquée par certains lieux culturels. D'où le rôle essentiel de nos bibliothèques qui se sont particulièrement renouvelées. Je plaide pour que tous les quartiers politique la ville soient dotés d'au moins une bibliothèque.

- La première urgence dans la crise, c'est de soutenir l'emploi culturel, soutenir les auteurs, les artistes, les créateurs au delà du soutien que l'on doit apporter aux structures. A défaut, vous avez un risque de disparition d'équipes artistiques.

- Notre pays doit être aux avants postes pour soutenir la diversité et la souveraineté culturelles. C'est ce que nous faisons en transposant des directives européennes qui viendront renforcer les droits des auteurs, artistes et créateurs.

 

Laetitia Avia (porte parole)

- Quel beau premier message du nouveau Président des EtatsUnis, Joe Biden. Un Président pour tous les américains. Pour restaurer le rêve américain. Un Président qui génère beaucoup d’espoir à travers le monde.

- Les plateformes internet agissent uniquement quand elles le veulent et quand elles ont un intérêt à le faire, et notamment un intérêt financier.

 

Jean-François Eliaou (député)

- Le confinement  n'est pas assez strict. Pas parce que les consignes ne sont pas claires, mais parce qu'elles ne sont peut-être pas suffisamment comprises. Cela déroute un certain nombre de nos concitoyens qui ne les appliquent pas à la lettre, et cela permet à d'autres d'être relativement légers sur l'obéissance et sur les mesures qu'ils prennent pour rester chez eux. Je suis de ceux, nombreux dans le corps médical, qui considèrent qu'il ne faut pas faire dans la nuance. Cela implique de contrôler davantage les sorties.  

- Il est important de maintenir une activité scolaire, à la fois pour les enfants et les parents. On peut considérer que c'est risqué mais, à moyen ou long terme, il serait pire encore de ne pas scolariser les enfants. Les décisions sont prises en permanence en fonction de la balance bénéfice-risque.  

- Sur le principe, je suis tout à fait d'accord avec la notion de "vivre avec le virus" défendue par le président de la République. Tant que nous n'aurons pas de traitement, il n'y a pas de raison que le virus s'arrête de circuler surtout dans les semaines qui viennent. On est donc obligés de continuer avec cette épée de Damoclès au-dessus de nos têtes. On ne peut la contrôler qu'en prenant des mesures sanitaires, en les faisant respecter, et en voyant le moins de monde possible.  

- Ma position "rigoureuse" sur les consignes de sécurité et de confinement est connue du gouvernement. La réponse est tout à fait claire. Pour des raisons d'acceptabilité, il est extrêmement difficile de prendre des mesures impopulaires ou qui limitent la liberté d'aller et venir, garantie par la Constitution, tant qu'il n'y a pas des signes évidents de gravité.  

- On en a conscience, mais l'acceptabilité des mesures est faible. Voyez ce qui s'est passé mardi soir à l'Assemblée nationale pour le vote de l'état d'urgence sanitaire [les groupes d'opposition ont refusé la prolongation des pouvoirs spéciaux du gouvernement jusqu'au 16 février]. On aurait pu prendre ces mesures plus tôt en voyant les courbes établies par les épidémiologistes, mais ça n'aurait pas été accepté. On ne peut pas demander à nos concitoyens d'être des épidémiologistes et des mathématiciens.  

- Si nous ne faisons pas attention, et si nous ne prenons pas dès maintenant des mesures avec distanciation sociale et diminution des contacts pour les vacances de Noël et pour le réveillon du jour de l'an, nous risquons très vraisemblablement une troisième vague en février.  

- Le virus sera-t-il moins infectant pour l'homme ? Les variations de température à la baisse nous seront-elles bénéfiques ? Aura-t-on un vaccin ? La courbe des anticorps protecteurs cessera-t-elle de plonger au bout de quelques mois chez certaines personnes infectées ? Il n'y a aucune raison ! Il est donc urgent de préparer les Français à limiter leurs contacts sociaux pendant les fêtes. Je suis désolé d'être pessimiste, mais j'alerte ! Je préfère être pessimiste et avoir finalement de bonnes nouvelles que l'inverse.  

- [Confinement spécifique pour les personnes vulnérables] Je ne suis pas sûr que cela soit constitutionnellement acceptable. Toute rupture d'égalité entre les citoyens pose problème. Je ne suis pas du tout favorable à limiter les visites en EHPAD ou auprès des personnes âgées. En revanche, il faut absolument faire respecter les consignes sanitaires. Même si elles l'acceptent parfois mal, il faut obliger les personnes âgées ou vulnérables à porter un masque, rester à plus d'un mètre d'elles et limiter la durée des visites. Je sais que c'est difficilement supportable, mais ça l'est toujours plus que de finir à l'hôpital. C'est du bon sens.

 

●MoDem

Jean-Noël Barrot (secrétaire général)

- L'Amérique tourne la page Trump : Joe Biden devient le 46e Président des États-Unis & Kamala Harris la première femme vice-présidente. Congrats !

- Le droit d'asile est un trésor national qu'il nous faut préserver : c'est tout l'objet de la politique que nous menons: réduction des délais de traitement, reconduites à la frontière, intégration des réfugiés.

 

Patrick Mignola (président du groupe à l’Assemblée nationale)

- Luttez contre la pandémie et reconstruisez un système de relations mondiales qui fonctionne bien. «Rendons notre planète encore plus belle!» Félicitations et bonne chance Monsieur le Président élu Joe Biden.

- En choisissant de censurer Donald Trump, Twitter admet avoir une responsabilité et une conscience éditoriale. Twitter France n’a plus d’excuse pour ne pas lutter plus efficacement contre les appels aux meurtres contre nos concitoyens qui pullulent chaque jour sur son réseau.

 

●UDI
[Nota: dans ce parti, les propos de ses membres qui ne sont pas centristes et se considèrent de droite ne sont pas retranscrits]

Jean-Christophe Lagarde (président)

- Je me réjouis de l’élection de Joe Biden.On verra bien ce dont il sera capable. Mais c’est avant tout la fin de 4 années de mensonges, de démagogie, de brutalité et d’hostilité à l’Europe. Nous retrouverons au moins des EtatsUnis dignes même si déchirés et affaiblis.

- La réaction personnelle de Donald Trump face à sa défaite est à l’image de sa présidence. Ridicule, Déniant toute réalité et dangereuse pour son pays! Le changement aux USA est aussi une bonne nouvelle pour la préservation de l’environnement.

- Effarant,au printemps la majorité LaREM nous disait s’appuyer sur le couple Maire-Préfet pour être efficace contre l’épidémie en s’adaptant au terrain. Cet automne,ils refusent de s’appuyer sur les mêmes face au même virus! Voyage en absurdie. Incohérence & retour au Jupitérisme.

- La France est confrontée à un gouvernement qui prend des mesures incohérentes, à la fois inefficaces sur le plan sanitaire et destructrices sur le plan économique. Je suis un responsable politique de l’opposition, et je combats donc ces mesures absurdes. »

- La fermeture des commerces avait un sens au mois de mars, mais aujourd’hui, nous avons des masques, du gel hydroalcoolique, nous sommes parfaitement protégés. Qui peut croire qu’on a plus de risque d’être contaminé chez notre vendeur de chaussures qu’au supermarché ? Nous sommes confrontés à l’incohérence du gouvernement.

- Le gouvernement a levé l’état d’urgence trop tôt, puis a tardé à mettre en place le couvre-feu, pour finalement confiner trop tard. Il aurait fallu mettre en place un véritable confinement brutal pendant 15 jours pour donner un vrai coup de frein à l’épidémie, puis celui que l’on connaît aujourd’hui, avec une réouverture progressive. Depuis le début ce gouvernement court derrière l’épidémie.

 

Autres

● Organisations centristes
♦ Renaissance
(Députés français du groupe centriste Renew Europe au Parlement européen)

 

Nathalie Loiseau

Enfin des bonnes nouvelles en 2020. Félicitations Joe Biden et Kamala Harris. Vous avez une tâche énorme devant vous. Nous comptons sur vous. Rendre l'Amérique à nouveau digne de confiance.

 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.