samedi 2 août 2008

Actualités-Etats-Unis
Présidentielle 2008
Les sondages moins favorables à Barack Obama


Le candidat démocrate à la Maison Blanche Barack Obama est reparti à la conquête de l'Amérique profonde alors que la campagne républicaine le décrit comme "arrogant" et que de nouveaux sondages témoignent d'une érosion de son avance dans trois Etats-clefs. Un sondage publié jeudi par l'université Quinnipiac montre le sénateur de l'Illinois en tête en Floride (sud-est), Ohio (nord) et en Pennsylvanie (est) mais l'avance de M. Obama dans ces trois Etats-clefs s'est sensiblement érodée par rapport à un sondage similaire publié à la mi-juin.

M. Obama est crédité de 46% d'intentions de vote contre 44% à M. McCain en Floride et dans l'Ohio. Le candidat démocrate compte sept points d'avance sur son concurrent républicain en Pennsylvanie avec 49% d'intentions de vote contre 42%. Vu la marge d'erreur, MM. Obama et McCain sont pratiquement à égalité en Floride et dans l'Ohio. Depuis 1960, aucun candidat à la présidentielle n'a remporté la Maison Blanche sans gagner au moins deux de ces trois Etats.

Depuis son retour du Proche-Orient et d'Europe, M. Obama est sévèrement critiqué par le camp républicain. L'équipe de campagne de M. McCain a lancé ces derniers jours dans plusieurs Etats clefs une vaste campagne publicitaire télévisée décrivant M. Obama comme quelqu'un d'arrogant et présomptueux. Le dernier spot en date le compare à Britney Spears et Paris Hilton, déconnectées des réalités et insensibles aux difficultés quotidiennes des Américains. Un sondage réalisé par CNN indique que 37% des Américains considèrent M. Obama comme arrogant. Le sénateur de l'Illinois a accusé John McCain et les républicains d'essayer de "faire peur" aux Américains à son sujet. "Comme ils n'ont pas de nouvelles idées, la seule stratégie qu'ils ont dans cette élection est d'essayer de vous faire peur à mon sujet. Ils vont essayer de dire: +il n'est pas assez patriotique, il a un drôle de nom et il ne ressemble pas à tous les présidents qu'on voit sur les billets de banque, il représente un risque+", a dit M. Obama. "Barack Obama a joué la carte raciale et il l'a jouée en maquillant la réalité. Cela crée des divisions, c'est négatif, honteux et faux", a réagi Rick Davis, le directeur de campagne de M. McCain, dans un communiqué. Tous les sondages s'accordent pour dire que ce ne sont pas les questions internationales, y compris la guerre en Irak, qui préoccupent les Américains mais bien l'économie et, en premier lieu, le prix de l'essence. M. Obama est reparti à la conquête de l'Amérique profonde pour recoller avec l'opinion. Le sénateur de l'Illinois a prévu de faire campagne jeudi dans des zones sinistrées par des inondations dans l'Iowa (centre) avant de parler économie et énergie à Cedar Rapids (Iowa).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire