jeudi 21 août 2008

Actualités – Etats-Unis

Présidentielles 2008

John McCain remonte dans les sondages et devance Barack Obama dans certains d’entre eux


Le candidat démocrate à la Maison Blanche Barack Obama est confronté à une série de sondages inquiétants qui le placent à quasi égalité voire derrière son adversaire républicain John McCain mais les experts affirment que les jeux sont loin d'être faits. Un sondage Zogby publié mercredi accorde cinq points d'avance au sénateur de l'Arizona. M. McCain est crédité de 46% d'intentions de vote contre 41% pour Obama. En juillet, une étude similaire créditait le sénateur de l'Illinois d'une avance de sept points. Une étude publié mercredi par l'université George-Washington place également M. McCain en tête (47% contre 46%). Mardi, deux autres sondages montraient une érosion des intentions de vote en faveur du candidat démocrate. Un sondage de l'université Quinnipiac donnait cinq points d'avance à M. Obama (47% contre 42%) contre neuf points le mois dernier. Un autre sondage du Los Angeles Times ne donnait que deux points d'avance à M. Obama (45% contre 43%) contre douze points en juin. Les sondages quotidiens publiés par Gallup et Rasmussen confirment un tassement de l'avance de M. Obama. Gallup le créditait mercredi d'un avantage de deux points (45% contre 43%). Rasmussen accordait trois points d'avance à M. Obama (45% contre 42%). La plupart de ces sondages ont été réalisés alors que le conflit entre la Russie et la Géorgie était à son paroxysme. M. Obama se trouvait alors en vacances à Hawaï et M. McCain occupait seul le devant de la scène, se montrant particulièrement offensif contre la Russie. Le candidat démocrate a commencé à contre-attaquer en diffusant de nouveaux clips publicitaires plus mordants. Ces dernières semaines, le sénateur de l'Arizona a usé de publicités négatives à l'encontre de son adversaire, le présentant comme une célébrité déconnectée des questions économiques ou mettant en doute son patriotisme. Les nouveaux clips de M. Obama insistent sur l'inexpérience de McCain dans le domaine de l'économie, reprenant des déclarations du candidat républicain: "Nous avons eu un temps assez bon et prospère avec un faible taux de chômage", entrecoupées de propos de citoyens américains affirmant: "Le prix du gaz est en hausse, le prix du lait est en hausse". M. Obama qui est sur le point d'annoncer le nom de son colistier au poste de vice-président --et devrait ainsi regagner l'attention des médias-- est reparti en campagne dans plusieurs Etats clefs. "La course présidentielle est loin d'être jouée et les électeurs n'ont pas encore décidé qui sera le prochain président", affirme Brian Tringali, un expert électoral républicain ayant participé à l'étude de l'université George-Washington. M. Tringali note cependant que M. McCain semble s'être solidement positionné sur la question de l'énergie, devenue primordiale pour une majorité d'électeurs. 40% des électeurs estiment que M. McCain a la solution pour faire baisser le prix de l'essence à la pompe contre 37% qui estiment que M. Obama serait le plus compétent sur cette question. En trois mois, M. McCain a gagné 9 points sur ce sujet et M. Obama en a perdu 13. Longtemps opposé à la levée du moratoire sur les forages en mer, M. McCain s'en fait désormais le champion. Les experts affirment que pas une seule goutte de pétrole ne sortira de ces nouveaux puits avant au moins sept ou dix ans mais l'idée des forages en mer est soutenue par 58% des électeurs. Egalement hostile à la levée du moratoire, en vigueur depuis 1981, M. Obama a assoupli sa position et se dit désormais favorable à certains forages. Pour Daniel Gotoff, pendant démocrate de M. Tringali, "malgré une intense campagne négative de la part de McCain laissée sans réponse, les deux candidats sont pratiquement à égalité". 75% des électeurs américains estiment que leur pays va dans la mauvaise direction, 67% pensent que l'économie va mal et 63% désapprouvent le travail du président George W. Bush. "Cela devrait favoriser M. Obama", estime M. Gotoff.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire