mercredi 27 janvier 2016

L’Humeur du Centriste. Présidentielle: L’UDI prête à rejouer la partition du Nouveau centre

2007, les centristes anti-Bayrou créent le Nouveau centre qui devient vite une succursale de l’UMP à l’Assemblée nationale et obtient des ministres dans le gouvernement de François Fillon dont le moins que l’on puisse dire est qu’ils n’ont guère laissé de trace indélébile mais récompenses pour avoir soutenu Nicolas Sarkozy au second tour de la présidentielle et avoir fait scission d’avec l’UDF de François Bayrou.
2012, le Nouveau centre se rallie à la candidature de Nicolas Sarkozy dès le premier tour après le flop de la candidature d’Hervé Morin, monsieur 1% dans les sondages, et le refus de soutenir la candidature de François Bayrou avec, ne l’oublions pas, dans la pléthore des porte-paroles de Sarkozy, un certain… Jean-Christophe Lagarde.
2017, les héritiers d’un Nouveau centre éclaté en plusieurs partis et membres de la confédération UDI s’apprêtent à n’être de nouveau qu’un appendice des successeurs de l’UMP, Les républicains, et de soutenir le candidat de la Droite dès le premier tour alors que François Bayrou pourrait être à nouveau candidat.
Rien donc de très neuf sous le ciel centriste.
Ce qui est le plus triste et le plus désespérant.
Et comme les fois précédentes, ce ralliement la queue entre les jambes se fera avec des coups de poignard dans le dos, des croche-pieds et plein d’autres amabilités entre… membres de l’UDI!
Les petites phrases sont déjà sorties et les fausses confidences sont de mises avec celles rapportées par Le Figaro selon laquelle Jean-Christophe Lagarde roule pour Nicolas Sarkozy et Hervé Morin rêve d’être l’interlocuteur en chef de LR à la place de Lagarde.
Les dernières semaines ont montré l’incapacité de l’UDI d’être un vrai parti politique au grand dam de ses militants.
Quant à Jean-Christophe Lagarde, il n’a aucun des comportements d’un possible candidat à la présidentielle ou alors il cache terriblement bien son jeu.
C’est donc dans l’ordre des choses que l’UDI tentera de grappiller le plus de députés possibles et quelques ministères intéressants à ses alliés naturels de LR en mettant une fois de plus en berne son indépendance, clamée d’autant plus fort qu’elle est une vue de l’esprit.
C’est mieux que rien, diront certains.
C’est moins que rien, penseront d’autres.

Centristement votre.

Le Centriste



Aucun commentaire: