samedi 8 octobre 2016

Présidentielle USA 2016. A un mois de l’élection, Trump définitivement au fond du trou?

La vidéo d’une émission de NBC que le Washington post a publié vendredi sur son site vient-elle de définitivement détruire les chances de Donald Trump de gagner l’élection présidentielle qui se tient dans un mois exactement?
A entendre le contenu de ce document datant de 2005 où le candidat républicain croyant que son micro est fermé, insulte les femmes comme jamais et les réactions, à la fois, du côté démocrate comme du côté républicain sans compter celle des médias, on peut le supposer.
Pour autant, il faudra attendre quelques jours et, notamment, le débat du 10 octobre qui l’opposera une deuxième fois à la centriste Hillary Clinton pour se rendre compte des réels dommages que les propos qu’il a tenus sur ses chances d’accéder à la Maison blanche.
Cette prudence est de mise pour chaque élection où il est parfois difficile de savoir ce que sont les moments-clés au moment où ils surviennent et leurs conséquences à moyen et long terme, d’autant que celle de cette année a montré que tous les propos et les comportements scandaleux de Trump n’avaient pas ruiné son crédit auprès de nombre d’électeurs alors que la raison et la décence auraient du faire qu’il ne puisse même pas avoir plus de voix que la sienne, celles de sa femme et de ses enfants, et encore!
Mais reprenons les mots utilisés par le promoteur newyorkais lorsqu’il parle de mettre les femmes, même les mariées, dans son lit, en citant un exemple précis, grâce à sa notoriété de star de la téléréalité qui lui permet de «peloter» n’importe laquelle et de lui mettre «sa main dans la chatte».
Et avant de rencontrer une jolie femme, il mange des tic-tacs pour se donner meilleure haleine afin de pouvoir l’embrasser s’il le peut.
Car, dit-il le plus sérieusement du monde, «Quand on est une star, elles nous laissent faire. On fait tout ce qu'on veut».
Le sexisme, la vulgarité et la grossièreté de ses propos ne sont pas discutables et aucun membre de son équipe de campagne ne s’est risqué à le faire jusqu’à présent.
Quant aux plus hauts responsables du Parti républicain, ils se sont dépêchés de publier des communiqués pour se dire consternés et se désolidariser de Trump.
Paul Ryan, qui avait accepté de faire un meeting ce week-end avec le candidat républicain dans son état du Wisconsin, a purement et simplement annulé la présence de ce dernier qui devrait être remplacé par Mike Pence, son colistier.
Quant au leader du Sénat, Mitch McConnell, il a indiqué, comme père de trois filles, être dégoûté par la grossièreté de Trump envers les femmes.
Plusieurs élus ont indiqué qu’ils lui retiraient leur soutien.
On a hâte d’entendre l’acteur-réalisateur Clint Eastwood (quasiment la seule star d’Hollywood qui soutien Trump et ce qu’il dit comme il le dit) à ce sujet…
Plus sérieusement, cet épisode pour le moins trash de la campagne a relégué au second plan une nouvelle pour le moins inquiétante.
Les autorités américaines ont en effet publié un communiqué incriminant directement l’Etat russe et son dirigeant, Vladimir Poutine, dans les tentatives de fausser le scrutin par les attaques de ses hackers sur internet depuis des mois.
Heureusement, selon les spécialistes, la possibilité de dérégler le système par internet est minime parce qu’il n’existe pas de possibilité de vote à distance et le vote électronique dans les bureaux de vote n’est pas en danger car les machines ne sont pas connectées au web.
Quant au débat entre les deux colistiers, Tim Kaine (démocrate) et Mike Pence (républicain), il s’est soldé par un match nul, chaque camp estimant avoir gagné et chacun ayant des arguments pour cela.
Néanmoins, on a remarqué de Pence avait pris les mauvaises habitudes de son binôme puisqu’il a menti plusieurs fois, en particulier sur des propos tenus par Trump et lui-même devant les caméras de télévision…

Sondages des sondages au 8 octobre 2016
L’avance de Clinton toujours conséquente

Clinton
Trump
Ecart
Election projection
47,9%
44,6%
Clinton 3,3
Five Thirty Eight (1)
44,9 %
39,4%
Clinton 5,4
Huffington Post
48,3%
41,7%
Clinton 6,6
New York Times
45,0%
41,0%
Clinton 4,0
Polltracker TPM
47,0%
41,0%
Clinton 6,0
Pure Polling
47,6%
43,5%
Clinton 4,1
Real Clear Politics
48,0%
43,9%
Clinton 4,1
270 to win (1) (2)
48,3%
43,0%
Clinton 5,3
(1) Prend en compte 3 candidatures (+ Gary Johnson – Libertarian party)
(2) Prend en compte un mois de sondage alors que les autres prennent
en compte autour de 15 jours de sondages


Alexandre Vatimbella avec l’équipe du CREC



Présidentielle USA 2016

A lire aussi:



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire