vendredi 8 décembre 2017

Actualités du Centre. Lagarde propose «des états généraux de reconstruction du Centre et de la Droite»

Jean-Christophe Lagarde
A supposer que l’UDI existe encore dans les prochains mois, son actuel président – qui ne le sera peut-être plus dans quelques semaines – affirme que si Laurent Wauquiez est élu à la présidence de LR, alors «il n’y aura plus d’alliances» entre les deux partis.
Et Jean-Christophe Lagarde d’ajouter que «Les positions qu'il prend depuis des années, et plus encore depuis deux-trois ans, s'éloignent tellement de nos convictions que je ne vois pas quel centriste pourrait accepter cette main tendue».
Un Wauquiez qui «ne peut pas tenir en même temps un discours destiné à séduire l'extrême droite et vouloir attirer les centristes. Ce n'est pas compatible, et même pas crédible. Nous ne pouvons pas travailler avec quelqu'un capable de dire tout et son contraire juste pour être élu».
Et pourtant…
C’est bien un accord que Lagarde a conclu en 2015 avec Wauquiez qui «incarne l’ultradroite» pour lui permettre d’être président de la région Auvergne-Rhône-Alpes…
Cependant, il est d’accord pour travailler avec des «personnalités» de LR comme Xavier Bertrand, Valérie Pécresse ou Christian Estrosi, «qui partagent nos valeurs», ce qui relèvera d’une certaine acrobatie politique si ceux-ci restent membre du parti de droite mais Lagarde estime qu’ils ne le seront plus.
Et pour faire quoi?
«Je pense qu'avec les personnalités que je viens de citer, comme avec les nouveaux mouvements qui se réclament de cette droite humaniste, nous pouvons reconstruire quelque chose de solide qui ne soit pas dans l'anti-Macron primaire. L'UDI est en tout cas prête à travailler avec eux. Je propose même qu'à partir de début 2018 nous organisions ensemble des états généraux de reconstruction du Centre et de la Droite.»


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire