mercredi 17 octobre 2018

Actualités du Centre. Création d’un groupe «hybride» de députés avec des centristes

Assemblée nationale
On y croyait peu mais, pourtant, c’est dorénavant une réalité, la création d’un nouveau groupe parlementaire à l’Assemblée nationale qui regroupe des centristes, des socialistes en rupture de ban, des radicaux venus des radicaux de gauche et des nationalistes corses et même un opportuniste qui en un scrutin annulé et réorganisé est passé de la gauche à la droite, une sorte d’inventaire à la Prévert improbable!
Baptisé «Libertés et Territoires», il permet à ces seize membres de pouvoir éventuellement exister politiquement mais aussi de régler de vieux comptes.
C’est le cas, notamment, de Philippe Vigier, Charles de Courson, Yannick Favennec, tous des amis d’Hervé Morin, l’ennemi intime du président de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde et qui étaient demeurés membre du groupe du parti centriste faute de mieux mais faisant en sorte de travailler inlassablement à la création de ce nouveau groupe afin de quitter Lagarde et de l’affaiblir.
Pour ce qui est des députés du Mouvement radical social-libéral, il s’agit, avant tout, des députés élus sou l’étiquette du Parti radical de gauche avant la fusion de ce dernier avec le Parti radical valoisien qui sont tous tentés par une opposition plus systématique à Emmanuel Macron que les anciens valoisiens.
Comme pour les amis d’Hervé Morin et membres de Les centristes, les radicaux n’avaient pas le nombre nécessaires de députés pour créer à eux seuls un groupe.
Cependant, s’allier avec les nationalistes corses, avec des ex-LREM plus proches des socialistes que du Centre, des ex-socialistes, surtout avec des nationalistes corses est une bizarrerie politique qui risque de perturber leurs électeurs d’autant que Morin joue plutôt la carte de l’alliance avec LR et une proximité avec Lauren Wauquiez et Gérard Larcher!

Voici la liste des députés membres de ce groupe coprésidé par Bertrand Pancher et Philippe Vigier, Sylvia Pinel en étant la vice-présidente, et leur provenance:
Bertrand Pancher, Sylvia Pinel, Olivier Falorni, Jeanine Dubié (Mouvement radical); Philippe Vigier, Charles de Courson, Yves Favennec (UDI); Jean-Félix Acquaviva, Michel Castellani, Paul-André Colombani (nationalistes corses); Paul Molac (LREM); François-Michel Lambert (UDE); Jean-Michel Clément, M'jid El Guerrab, François Pupponi, Sylvain Brial (non-inscrits);

Voici des extraits de sa déclaration politique qui est une compilation de banalités (il aurait été difficile de faire autrement vu l’hétéroclisme du groupe…):
«Les membres du groupe ‘Libertés et territoires’ sont pleinement conscients de la transformation profonde du paysage politique qui a accompagnée l'élection d'Emmanuel Macron, placent l'intérêt général et la réussite du pays au cœur de leur action».
(...) Nous apporterons notre soutien à la majorité chaque fois que l'intérêt supérieur de la république le commandera.
(Nous refusons) de voir l'Assemblée nationale devenir une chambre d'enregistrement. (…) Elle doit au contraire permettre la représentation des Françaises et des Français dans leur diversité et de la singularité des territoires dans lesquels ils vivent. Nous porterons cette exigence en nous opposant à la politique de la majorité chaque fois que cela sera nécessaire.
Nous dialoguerons avec la majorité comme avec les autres forces d'opposition républicaines afin de susciter des convergences susceptibles d'être utiles aux débats parlementaires et à l'intérêt général.
La défense des valeurs républicaines, des libertés, l'exigence de cohésion sociale, une réelle décentralisation politique, la volonté d'œuvrer à une croissance respectueuse des hommes, des écosystèmes et des ressources naturelles et l'attachement indéfectible au projet européen constituent le socle de leur engagement commun.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire