lundi 14 octobre 2019

Actualités du Centre. Avec le départ de Raffarin, LR perd son dernier alibi centriste

Jean-Pierre Raffarin & Alain Juppé

L’ancien premier ministre de Jacques Chirac et dernière véritable caution centriste de LR a indiqué sur Europe 1 qu’il ne serait plus membre de ce parti :
«Je n'ai pas renouvelé ma cotisation et quand on ne renouvelle pas sa cotisation, on reste dans le parti pendant un an, avant d'en sortir. Donc je vais partir des Républicains, évidemment».
Cet «évidemment» sera reçu avec plaisir avec ceux qui se disent «enfin !» et qui ne comprenait pas que ce proche d’Alain Juppé et homme de «centre-droit» selon ses dires soit encore membre d’un parti à la dérive radicale notamment lorsque Laurent Wauquiez en avait pris la tête.
Mais Raffarin s’en va aussi du parti de droite parce que celui-ci est dans une opposition frontale à Emmanuel Macron alors que, lui, considère que la politique du chef de l’Etat est «globalement la meilleure que le pays peut avoir».
Ce rapprochement avec la majorité présidentielle n’est pas étonnant puisque, déjà, il avait soutenu la liste Renaissance aux élections européennes.
Néanmoins, celui qui n’a plus de mandats électifs, ni de poste à responsabilité en politique ne rejoindra pas LaREM.
«J'ai quitté la politique partisane, a-t-il ainsi indiqué, ce n'est pas pour y retomber».
De même, il a expliqué que son rapprochement n’est pas inconditionnel:
«J'évaluerai le travail qu'a fait le président et son équipe à la fin de ce quinquennat»
A noter que Jean-Pierre Raffarin a fait ces déclarations le jour où LR se choisissait un nouveau président qui sera le député Christian Jacob, élu dès le premier tour.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire