jeudi 14 novembre 2019

Propos centristes. Monde – Destitution de Trump; législatives britanniques; Ciudadanos après les législatives espagnoles; un plan travaux publics pour relancer l’économie italienne…

Voici une sélection, ce 14 novembre 2019, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux dans l’Union européenne et dans le monde.

► Union européenne
Renew Europe
- Comment financer et mettre en œuvre efficacement à la fois une véritable politique industrielle, une politique écologique (GreenDeal) et un pilier des droits sociaux ? Quel est le rôle des finances publiques et du prochain budget de l’Union européenne? Ce sont là quelques-uns des objectifs de l'Intergroupe sur les investissements de long terme et durables.
- Toutes nos pensées aux victimes du 13 novembre 2015. Cet odieux attentat avait soulevé une grande émotion en Europe et dans le monde entier. Elle est encore là, 4 ans après. Nous n’oublions pas.
- Il y a 30 ans, le Mur de Berlin tombait par la volonté de millions d'Allemands de l'Est qui n'aspiraient qu'à une seule chose : la démocratie et la liberté. 30 ans après, ces valeurs restent notre boussole.
- [Le parti centriste hongrois Momentum atteint un nouveau record dans un dernier sondage 13 % contre 3,1% lors de la dernière élection] Les gens en Hongrie veulent un changement et Momentum va l'apporter!
- Nous assurons un lien fort entre le paiement des fonds de l'UE et le respect de la loi. Des affaires récentes ont montré qu'ils pouvaient être soumis à la fraude ou à la corruption, sans déclencher de poursuites sérieuses en raison des lacunes du système judiciaire.

Dacian Ciolos (président)
- 30 ans après la chute du mur de Berlin, nous avons la responsabilité de défendre les idéaux et les valeurs au nom desquels ce mur a été détruit: liberté, démocratie, prospérité et unité européenne. En Europe, la tentation de construire des murs continue de nous menacer.
- Un échange de vues positif ce matin avec Ursula Von der Leyen. Nous nous engageons à travailler avec la nouvelle Commission afin de mettre en œuvre les véritables réformes nécessaires pour relever les défis de notre époque. Les citoyens croient toujours en l'Europe, mais ils veulent une Europe capable.
- Les commémorations de la chute du mur de Berlin rappellent la valeur de la démocratie et de la liberté politique!
- Il est trop facile d'oublier que l'UE est avant tout un projet d'unification et un projet de paix qui a connu un succès phénoménal.

Christophe Grudler (député)
Aujourd’hui l’enjeu, ce sont tous ces pays qui contournent les lois anti-dumping européennes par l’importation de blocs d’acier non finis qui ne font l’objet d’aucune taxe. Il faut y mettre fin.

Guy Verhofstadt (député)
Quel que soit le champ d'application du futur accord de libre-échange, l'UE conservera ses normes dans tous les domaines.

Nathalie Loiseau (députée)
- Depuis 1974, la Turquie occupe le Nord de Chypre. Lundi, le Conseil des Affaires étrangères s'est enfin accordé sur un cadre de sanction. Combien de temps a-t-il fallu !
- Les Etats-Unis et la Turquie - par leurs décisions - menacent ou fragilisent la sécurité de l’Europe. Et on voudrait qu’on dise « tout va très bien madame la marquise » ? Non tout ne va pas très bien et on le dit !

Ioan Dragos (député)
Les citoyens de Moldavie méritent un gouvernement qui leur apporte son aide. Nous appelons tous les acteurs politiques moldaves à agir de manière responsable et dans l'intérêt de leur pays, en le maintenant sur la voie de l'Europe

Pascal Durand (député)
Nous devons sortir de nos Institutions, nous avons besoin plus que jamais d'entendre la société civile, d'entendre de la part de nos citoyens ce qu'ils attendent vraiment de l'Europe

Sophie Int Veld (députée)
- Impossible d'ouvrir un compte bancaire ou d'obtenir une carte de crédit? C'est la menace qui pèse sur la tête des citoyens de l'UE nés aux États-Unis. Peu importe le nombre de nationalités que vous avez, si vous êtes citoyen de l'UE, vous avez droit à notre soutien !
- L'impôt basé sur la citoyenneté est un système déraisonnable qui n'est appliqué que par deux pays: les États-Unis et l'Érythrée. Nous continuerons à faire pression sur les États membres et la Commission pour qu'ils protègent mieux les citoyens de l'Union européenne contre une imposition inéquitable des États-Unis.

Laurence Farreng (députée)
Je veux vous alerter particulièrement aujourd’hui sur l’exposition des enfants au changement climatique : 99% des décès liés au changement climatique surviennent dans des pays en développement et les enfants représentent 80% de ces décès.

Pascal Canfin (député)
Très content de voir que comme le groupe Renew Europe l’avait demandé le nom du portefeuille du commissaire en charge du mode de vie européen n’est plus «protéger» mais «promouvoir». C’est une victoire de tous les progressistes.

Stéphane Bijoux (député)
Les pêcheurs ont besoin de pragmatisme et non de dogmatisme: préserver les ressources mondiales de poissons et protéger les pêcheurs d’outre-mer. Avec Pierre Karleskind, nous serons vigilants pour que les bateaux soient: plus sûrs, plus écologiques, plus propres

● Belgique
cdH
Maxime Prévot (président)
- Heu...Madame la Première Ministre [Sophie Wilmès, nouvellement intronisée], on parle bien du même pays ?? Celui dont le déficit abyssal ne cesse de se creuser, celui qui n’a plus de gouvernement de plein exercice depuis près d’un an, avec des tas de réformes en rade (santé, police, justice, climat...). Allô quoi?
- Je suis demandeur d'un Etat qui fonctionne mieux. Je suis demandeur d'une politique publique efficace. Discutons entre francophones du RDV institutionnel qui arrive.
- Le cdH peut être politiquement utile en cette période de crise. Nous sommes disposés, en étant à l’extérieur d’un gouvernement, à soutenir des réformes attendues par la population.
- Le cdH a déjà dit qu’il serait au rdv pour envisager un soutien,même extérieur, à toutes les importantes réformes dont ce pays a besoin pour sa stabilité et son essor. Nous sommes donc dispo pour être du côté de la solution et pas du problème.
- il faut faire des violences faites aux femmes une cause nationale avec les prop sur la table dont celles du bracelet antirapprochement mais aussi tolerance zéro et des moyens pour la justice et la police.

Vanessa Matz (députée)
- Une police fédérale exsangue qui manque de moyens, d’effectifs et qui ne peut plus assurer toutes les missions, c’est le triste bilan que Jambon laisse comme Ministre de l’intérieur. Justice-police, dossiers prioritaires pour le prochain gouvernement!
- Un premier pas, un pied dans la porte pour ouvrir le débat à la Chambre sur les violences faites aux femmes et adopter des mesures pour prévenir, protéger, punir. Que toutes les bonnes volontés se rejoignent, faisons de cette cause une urgence au nom et pour toutes les victimes. (…) Dans ce dossier ce qui a fait l'absence de mesures concrètes, c'est l'absence d'émotion. J'ose espérer que les derniers cas dramatiques vont changer la donne. C'est une urgence de société !

● Espagne
Ciudadanos
Luis Garicano (eurodéputé)
- Vu la montée des partis extrêmes, «insolidaires», ennemis du consensus et le progrès que nous avons construit depuis 1978, je réaffirme ma conviction qu'un parti centriste, modéré, capable de créer des ponts, est plus nécessaire que jamais.
- Monsieur Sanchez, vous aviez tout à fait raison: 1. Vous ne pouvez pas "être président à n'importe quel prix". 2. "L'Espagne ne mérite pas un gouvernement avec Iglesias [leader de Podemos] comme vice-président et le soutien des indépendantistes."

Marta Bosquet (présidente du parlement d’Andalousie)
Merci Albert Rivera parce que vous avez créé, créé et dirigé un projet nécessaire : le projet pour un pays de citoyens libres et égaux dans une Espagne unie. Ce qui fait grandir les gens, ce sont leurs actes, et vous vous êtes montré un grand leader.

Edmundo Bal (député)
Pour lutter contre la corruption, il faut dépolitiser la justice. Cs est le seul parti qui a toujours refusé que les politiciens se répartissent le CGPJ et qui défend que ce soit les juges qui le choisissent sur la base du mérite et de la capacité.

Begona Villacis (maire adjointe de Madrid)
Nos 10 députés sont les seuls à proposer une alternative constitutionnelle de gouvernement.

● Italie
Italia Viva
Matteo Renzi (président)
- Les règles s'écrivent ensemble. Je suis prêt pour le scrutin majoritaire, mieux, pour le système allemand. La seule proposition absurde est celle de ceux qui demandent le système espagnol.
- Notre objectif déclaré étant de faire au Parti démocrate ce que Macron a fait aux socialistes, il est évident qu'ils nous attaquent. Il serait toutefois plus productif d'attaquer Salvini que moi. Ce vice de frapper le mauvais Matteo n'a pas été positif dans le passé.
- Un grand projet de revitalisation des infrastructures peut être un élément unificateur pour le gouvernement et peut également être soutenu par l'opposition. Parce que c'est la seule façon d'éviter la récession. Je veux voir qui a le courage de s'y opposer...
- Pour un plan choc pour l'économie, l'Italie n'a pas de problème d'argent. Pour l’investissement public, l'argent est déjà débloqué et la disponibilité financière privée ne manque pas non plus. Le problème est toujours: les projets ne démarrent pas, ils sont bloqués.

● Royaume Uni
Liberal democrats
- Aujourd'hui, nous avons annoncé nos plans ambitieux de lutte contre la montée en flèche de la criminalité au couteau en investissant 500 millions de livres sterling dans les services à la jeunesse afin que nos communautés puissent être plus fortes et que les gens puissent se sentir plus en sécurité.
- En investissant 500 millions de livres sterling par an dans les services aux jeunes et en adoptant une approche de la santé publique face à la violence des jeunes, un gouvernement Lib Dems construira un avenir plus lumineux pour les jeunes avec le soutien et les opportunités qu'ils méritent.
- À mesure que la technologie progressera, près de la moitié des travailleurs d'aujourd'hui devront se recycler dans leur vie. C'est pourquoi nous allons investir dans un «portefeuille de compétences» de 10 000 livres pour chaque personne à dépenser dans l'éducation et la formation tout au long de leur vie.
- La Journée de l'égalité des salaires laisse toujours un goût amer aux femmes à travers le Royaume-Uni. Nous nous attaquerons à l'écart de rémunération entre les sexes en obligeant les grandes entreprises à publier des données sur les niveaux d'emploi par sexe.
- Pour le plus grand plaisir de Donald Trump, les conservateurs et le parti du Brexit ne font plus qu'un.Boris Johnson et Nigel Farage se fichent de ce que leur Brexit cauchemardesque ferait au pays.  Nous le faisons. C'est pourquoi nous voulons stopper le Brexit.
- Les Lib Dems voteront pour des services de garde d'enfants de 9 mois à 2 ans gratuits, ce qui donnera aux parents une certaine flexibilité et aux enfants un bon départ dans la vie.

Jo Swinson (présidente)
- Nous devons nous assurer qu'à cette élection, les gens ont la chance de voter pour mettre fin au Brexit.
- Nous sommes dans une épidémie de criminalité au couteau, mais les gouvernements successifs ont adopté la mauvaise approche pour y faire face.

Christine Jardine (députée)
Les libéraux-démocrates estiment qu'au XXI° siècle, la discrimination en Grande-Bretagne est quelque chose qu'aucun d'entre nous ne devrait craindre. Que nous devrions tous avoir les mêmes possibilités, peu importe d'où nous venons ou notre situation. Et que nos enfants et petits-enfants peuvent être ce qu'ils veulent être sans crainte de persécution ou d'intrusion.  Mais malheureusement, ce n'est pas la réalité de la vie au Royaume-Uni. L’environnement hostile des conservateurs a ôté à bon nombre  leurs droits, faisant de ces personnes des citoyens de deuxième classe, tandis que les inégalités persistent dans tout le pays. La discrimination fondée sur le sexe, la race, l'âge, la sexualité, l'identité de genre, la religion ou le fait que quelqu'un soit handicapé est encore répandue et les informations faisant état de crimes haineux sont encore très répandues. Tant les travaillistes que les conservateurs n'ont pas réussi à proscrire les discours pernicieux et à éradiquer l'intolérance dans leurs propres partis. Les conservateurs ont utilisé un langage de plus en plus régressif sur les migrations, tout en faisant une tentative pitoyable de débarrasser leur parti de l'islamophobie. Boris Johnson a fait de multiples commentaires sexistes qui jettent un doute son engagement en faveur de l'égalité des sexes. Dans le même temps, Corbyn n’a pas réussi sans excuse à mettre un terme à l’antisémitisme dans le Parti travailliste ou à traiter les allégations de harcèlement sexuel des femmes au sommet du parti. Les démocrates libéraux ont une vision du Royaume-Uni où les droits et libertés de chacun sont protégés, et où notre diversité est célébrée. Notre vision d'un avenir plus brillant est une vision exempte de discrimination et d'intolérance. C'est un Royaume-Uni qui est plus équitable, plus juste et où la discrimination est punie et empêchée par le gouvernement. Nous sommes attachés à cette vision. C'est pourquoi chaque vote en faveur des libéraux-démocrates est un vote en faveur d'un gouvernement dont l'égalité est au cœur de son programme et d'un avenir meilleur.

► Monde
● Canada
Justin Trudeau (Premier ministre)
- Nous allons veiller à ce que le Parlement travaille sur les enjeux les plus importants pour les Québécois : le coût de la vie, la création d’emplois, l’aide aux aînés et la lutte contre les changements climatiques.
- Le Parlement reprendra ses travaux le 5 décembre, et les Canadiens s’attendent à ce qu’on collabore afin d'atteindre des résultats pour eux. Ce matin, j’ai discuté avec le chef de l’opposition, Andrew Scheer, pour que le Parlement continue de défendre les intérêts des Canadiens.

● Etats-Unis
Parti démocrate

- Aujourd'hui, nous avons entendu les ambassadeurs Bill Taylor et George Kent lors de la première audience publique de l'enquête sur la destitution. Ce qu’il faut en retenir: les témoignages des deux témoins confirment que Trump a abusé du pouvoir de son poste pour son propre bénéfice politique.
- Il est clair que Trump a extorqué l'Ukraine pour empêcher Joe Biden de participer aux élections de 2020. Trump a non seulement trahi son serment de pouvoir, mais il a aussi trahi notre sécurité nationale et l'intégrité de nos élections.
- Personne n'est au-dessus de la loi... même pas le président. Les représentants démocrates se battent jour après jour pour la primauté du droit.
- Aujourd'hui, les Américains ont entendu de première main le diplomate haut placé en Ukraine, Bill Taylor, parler de la manière dont Trump a abusé de son pouvoir en extorquant l'Ukraine pour qu'elle interfère dans notre élection.
- L’audience d’aujourd’hui a confirmé ce que nous savions déjà: les représentants démocrates enquêtent sur des faits. Les républicains propagent des théories du complot.
- Les républicains se plaignent toujours du manque de témoins directs. Peut-être devraient-ils demander au président pourquoi sa Maison Blanche empêche plusieurs d'entre eux de témoigner.
- Les représentants démocrates travaillent tous les jours pour le peuple en tenant Donald Trump responsable de ses actes et en adoptant plus de 200 projets de loi visant à construire un avenir plus fort, plus radieux et plus juste pour tous.
- Tout ce qui nous intéresse est à portée des bulletins de vote... le changement climatique, les soins de santé, les droits des immigrants, les droits civils, les emplois bien rémunérés, la sécurité des armes à feu, et bien plus encore.
- Peu importe le nombre de fois où les droits reproductifs des femmes seront attaqués, nous nous battrons contre.

Nancy Pelosi (Parti démocrate, speaker de la Chambre des représentants)
- Les fonctionnaires de tout le spectre politique comprennent qu'il ne s'agit pas de politique politicienne mais de défendre notre démocratie. La campagne de pression du président Trump était "hors limites", et à chaque fois qu'il insiste sur le fait que c'était "parfait", il dit qu'il est au-dessus des lois.
- Le patriotisme, c'est mettre le pays avant la politique et l'ambition personnelle, et s'exprimer quand on voit quelque chose de mal. Les témoins qui se sont présentés aujourd'hui [à la commission sur la destitution de Trump à la Chambre des représentants] ont démontré ce patriotisme encore et encore.

Barack Obama (Parti démocrate, ancien président des Etat-Unis
Fier de tous les Américains qui sont venus voter [lors des élections locales du 6 novembre dernier], et qui ont élu un ensemble de dirigeants pleins d'espoir et de prévoyance prêts à protéger Medicaid, à établir des cartes électorales justes et à réduire la violence armée. Une excellente nuit pour notre pays, qui laissera un héritage durable.

Hillary Clinton (Parti démocrate, ancienne secrétaire d’Etat)
- La liberté de reproduction des femmes exige l’accès à une contraception abordable, et elle est attaquée.
- Trois gros titres: 1. En 2019, les Etats-Unis ont détenu un nombre record d'enfants migrants en détention. 2. En 2018, les crimes haineux ont atteint un sommet de 16 ans. 3. L’un des conseillers principaux du président est un suprémaciste blanc avoué.
- "Le Président a-t-il commis des infractions, planifié, dirigé et accepté une conduite que la Constitution ne tolérera pas? C'est la question. Nous le savons. Nous connaissons la question. Nous devrions maintenant commencer à répondre à la question."—Barbara Jordan, 1974

Autres
Michael Bloomberg (ancien maire de New York, Independent)
- J’ai officiellement déposé ma candidature en Arkansas pour être sur le bulletin de vote pour les primaires Démocrates. Nous devons vaincre Trump. Il nous a trompé systématiquement.
- Je félicite tous ceux qui ont gagné cette élection(en Virginie] en promettant de s'attaquer à la crise climatique et de protéger les Virginiens de ses effets. Nous continuerons d’élire des candidats qui assureront le leadership dont notre pays a besoin.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire