lundi 21 mars 2016

Actualités du Centre. Les centristes, les baromètres de popularité et leurs enseignements

Bayrou, Lagarde, Morin
Chaque mois, plusieurs médias proposent leurs propres baromètres de la vie politique avec des questions différentes qui sont sensés donner à chacun leur caractère original mais qui tous tendent à demander à l’opinion ce qu’elle pense des personnalités politiques qui sont listées dans le questionnaire.
Car, le premier enseignement que l’on peut tirer de ces baromètres, c’est le choix totalement partial des instituts de sondage (ou de leurs clients, les médias) en la matière.
En ce qui concerne les personnalités centristes, si François Bayrou apparait dans toutes les enquêtes, ce n’est pas le cas de Jean-Christophe Lagarde ou d’Hervé Morin, les deux seuls dirigeants d’un parti centriste à faire partie des listes proposées.
D’autres personnalités faisant partie de l’axe central sont présentes dans toutes les études: Alain Juppé, Emmanuel Macron et Manuel Valls (ces deux derniers souvent dans la catégorie de l’action gouvernementale que nous n’analysons pas ici).
De même, apparait dans certains sondages une personnalité représentant l’aile centriste de LR, Jean-Pierre Raffarin.
Dans les quatre sondages que nous avons sélectionnés, François Bayrou est présent à chaque fois, Jean-Christophe Lagarde, trois fois, Hervé Morin et Jean-Pierre Raffarin deux fois.
On pourrait penser que cela reflète la notoriété ou la popularité respective de ces personnalités.
Pas du tout.
Si Bayrou est largement devant tous ses concurrents du Centre, Lagarde, testé trois fois, est toujours largement derrière Raffarin et Morin, testés deux fois.
Deuxième enseignement, Jean-Christophe Lagarde, pourtant président de l’UDI depuis plus d’un an, est dans les profondeurs des classements.
Vingt-troisième et dernier pour celui sur l’«image positive» d’Elabe avec 13%, il est 43° sur 50 pour celui sur la «bonne opinion» de l’IFOP avec 24% et 41° avec 6% pour celui sur le «souhait» de le voir jouer un rôle important dans le futur.
Beaucoup plus préoccupant pour lui, seuls 30% des sympathisants de l’UDI, soit moins d’un tiers, déclarent avoir une bonne opinion de celui qui est pourtant président du parti.
Il est largement devancé par Hervé Morin qui obtient 57% de bonne opinion.
Lagarde est également distancé par Morin auprès des sympathisants du Mouvement démocrate (18% contre 49%).
Et le plus étonnant reste à venir puisque c’est auprès des sympathisants de LR qu’il obtient son meilleur score (35%)!
Troisième enseignement, les personnalités de l’axe central trouvent souvent plus de soutien auprès des sympathisants centristes qu’auprès de ceux de leur propre camp.
C’est le cas de Manuel Valls dont 67% des sympathisants de l’UDI ont une bonne opinion contre 66% de ceux du PS.
C’est également le cas de Manuel Macron qui obtient de meilleurs scores auprès des sympathisants du MoDem (69%) et de l’UDI (60%) qu’auprès de ceux du PS (59%).
Mais la vraie surprise en la matière est que son meilleur score vient des sympathisants LR (71%)!
Jean-Pierre Raffarin, quant à lui trouve plus de bonnes opinions chez les sympathisants de l’UDI (77%) que chez ceux de LR (76%).
Et si Alain Juppé obtient son meilleur score auprès des sympathisants LR, il est très bien classé auprès de ceux du MoDem et de l’UDI qui sont, par ailleurs, les plus nombreux en pourcentage à affirmer, dans d’autres études, qu’ils voteront pour le maire de Bordeaux à la primaire de la Droite.
A noter que Jean-Vincent Placé qui a fait récemment son coming-out centriste a encore du pain sur la planche pour convaincre les sympathisants UDI et MoDem qui lui accordent, respectivement, 8% et 16% de bonnes opinions.

► Image positive
1°) Alain Juppé 52% (= au mois précédent)
2°) Emmanuel Macron 43% (+1)
4°) François Bayrou 36% (=)
23°) Jean-Christophe Lagarde 13% (+2)
(Sondages Elabe réalisé pour Les Echos et Radio classique les 1er et 2 mars 2016 auprès d’un échantillon de 1001 personnes de plus de 18 ans représentatif de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points)

► Satisfaction de l’action
1°) Alain Juppé 50% (-1 et 47% d’insatisfaits)
4°) François Bayrou 40% (-3 et 55% d’insatisfaits)
(Sondages Opinionway réalisé pour LCI et Métronews du 7 au 9 mars 2016 auprès d’un échantillon de 1013 personnes de plus de 18 ans représentatif de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points)

► Bonne opinion
1°) Alain Juppé 64% (-6 dont 79% MoDem, 68% UDI, 85% LR)
2°) François Bayrou 57% (-2 dont 89% MoDem, 64% UDI)
2°) Raffarin 57% (-3  dont 70% MoDem, 77% UDI, 76% LR)
7°) Emmanuel Macron 51% (-2  dont 59% PS, 69% MoDem, 60% UDI, 71% LR)
10°) Manuel Valls 48%(-6  dont 66% PS, 62% MoDem, 67% UDI)
27°) Hervé Morin 37% (-3 dont 49% MoDem, 57% UDI)
43°) Jean-Christophe Lagarde 24% (-4 dont18% MoDem, 30% UDI, 35% LR)
50°) Jean-Vincent Placé 15% (-3  dont 16% MoDem, 8% UDI)
(Sondages IFOP réalisé pour Paris Match et Sud radio les 4 et mars 2016 auprès d’un échantillon de 1005 personnes de plus de 18 ans représentatif de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points)

► Souhait de voir jouer un rôle important dans les mois et les années à venir
1°) Alain Juppé 38% (-6)
2°) François Bayrou 31% (+2)
3°) Emmanuel Macron 30% (-4)
27°) Jean-Pierre Raffarin 16% (-3)
34°) Hervé Morin 12% (+1)
41°) Jean-Christophe Lagarde 6% (-2)
(Sondages TNS-SOFRES réalisé pour Le Figaro magazine du 25 au 29 février 2016 auprès d’un échantillon de 1000 personnes de plus de 18 ans représentatif de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points)



Aucun commentaire: