mercredi 9 novembre 2016

Vues du Centre – Jean-François Borrou. Pour que Marine ne soit pas la Donald française

Dans cette rubrique, nous publions les points de vue de personnalités centristes qui ne reflètent pas nécessairement ceux du CREC. Ces points de vue ont pour but d’ouvrir le débat et de faire progresser la pensée centriste.
Jean-François Borrou est le pseudonyme d’un journaliste proche des idées centristes et qui collabore épisodiquement à cette rubrique. Ses propos sont les siens et non ceux du CREC.

Donald Trump & Marine Le Pen
Et si le 7 mai prochain, Marine Le Pen s’installait à l’Elysée!
Aucune chance, me direz-vous.
Combien en donniez-vous à Donald Trump, il y a un an, pour aller à la Maison blanche?...
Et ne croyez pas que ce qui se passe là-bas, chez les Ricains que vous regardez souvent avec condescendance, soit impossible dans notre beau pays qu’est la France.
Bien sûr, la présidente du FN plafonne aujourd’hui autour des 40% d’intentions de vote au second tour de la présidentielle me répondrez-vous.
Et moi, je vous réponds: oui, mais elle est au second tour dans tous les cas de figure…
Alain Juppé, pour l’instant, semble en mesure de lui barrer la route de la fonction suprême.
Oui, mais si c’était Nicolas Sarkozy ou François Hollande qu’elle avait face à elle?
Et puis, Juppé, il est sur un nuage actuellement mais ça ne durera pas.
Quand se passera-t-il, alors, quand une frange «en colère» de la population découvrira qu’il est vieux, qu’il ne propose rien de radical, qu’il a été un premier ministre détesté de Jacques Chirac et que rien ne risque de changer selon leur point de vue?
Oui, amis centristes, oui chers compatriotes, ce qui vient de se produire aux Etats-Unis d’Amérique peut tout aussi bien survenir dans notre belle France.
D’autant que, comme aux Etats-Unis avec Trump, la presse est trop bienveillante avec Marine Le Pen et le Front national qui bénéficient d’une couverture médiatique «à la Trump».
Oui, amis et confrères journalistes, ne tombez pas dans le panneau lepéniste comme vos confrères d’outre-Atlantique sont tombés dans celui de Trump.
Et ne servez pas la soupe à l’extrême-droite comme certains d’entre vous le font déjà.
Un Donald dont il faut rappeler que Marine l’a soutenu comme l’ensemble des dirigeants du FN et à qui elle vient d’adresser ses félicitations.
Alors, nous ne devons pas demeurer les bras croisés, nous les centristes, nous les défenseurs de la démocratie et de ses valeurs.
Nous devons encore plus dénoncer les dangers du Front national et de ses idées liberticides et incohérentes.
Peut-être que nous allons bénéficier des premiers mois de pouvoir de Trump comme un exemple à ne pas suivre…
Quoi qu’il en soit, le réveil est sans aucun doute dur mais il n’est pas temps de tergiverser.
Nous votons dans six mois, c’est-à-dire demain, et nous devons tout faire pour que le scénario catastrophe américain ne devienne pas un cauchemar français.

Jean-François Bourrou



Aucun commentaire: