jeudi 30 mars 2017

Vues du Centre – Jean-Jacques Martin. Macron, candidat des médias, une plaisanterie!

Dans cette rubrique, nous publions les points de vue de personnalités centristes qui ne reflètent pas nécessairement ceux du CREC. Ces points de vue ont pour but d’ouvrir le débat et de faire progresser la pensée centriste.
Jean-Jacques Martin est un militant centriste qui a décidé de rejoindre Emmanuel Macron. Ses propos sont les siens et non ceux du CREC.



Emmanuel Macron et les médias
Je suis centriste et j’ai décidé de soutenir Emmanuel Macron.
C’est pourquoi j’ai lu avec intérêt les deux articles que Jean-François Bourrou a consacrés au Monde et au Figaro et dans lesquels il démontre que ni l’un, ni l’autre, ne le soutiennent mais que, bien au contraire, ils le combattent.

Monsieur Bourrou a raison de préciser que c’est leur doit et leur liberté car nous sommes en démocratie et je ne vois aucune raison de ma part de m’en offusquer.

En revanche, cela m’a rappelé qu’à périodes répétées on affirme que Macron est le candidat des médias et qu’il est soutenu par la majorité des journalistes.

Des accusations qui viennent de tous les côtés, de Marine Le Pen, de François Fillon, de Benoit Hamon, de Jean-Luc Mélenchon ainsi que de tous ceux qui gravitent autour d’eux.

Sans doute parce que Macron est le favori.

Comme je consulte beaucoup les médias depuis toujours et surtout depuis le début de cette élection, alors je me suis demandé si ces assertions étaient vraies.

Pour les chaines de télévision, j’ai eu du mal à en trouver une qui s’est rangée derrière lui.

BFMTV continue à être le principal propagateur des idées du Front national, estime que François Fillon a encore toutes ses chances de gagner et n’arrête pas d’évoquer ses doutes sur la capacité de Macron de gouverner, voire même d’être au second tour de la présidentielle.

CNews (anciennement iTélé) est devenue une chaîne pro-Fillon avec, entre autres, l’aide de Jean-Pierre Elkabach, on ne se refait pas, l’interviewer qui parle plus que ses interviewés…

LCI multiplie les émissions où les «contributeurs» anti-Macron sont nettement plus nombreux sur son plateau que les pros.

Franceinfo possède le tropisme de gauche propre à tous les médias de service public, ce qui vaut beaucoup de critiques sur Macron sur sa gauche, ce qui tranche avec BFMTV ou CNews.

On retrouve donc ce tropisme sur France 2, France 3 et France 5.

Quant à TF1, c’est du LCI en plus grand et M6 traite très superficiellement de l’info mais, en tout cas, rien ne permet de dire qu’elle est derrière Macron.

Pour la presse écrite, je ne reviens pas sur les cas du Monde et du Figaro.

Le Parisien et Aujourd’hui en France, eux, ne sont pas pro-Macron.

Libération est évidemment de gauche anti-Macron, l’Humanité évidemment communiste, l’Opinion, qui se voulait un journal libéral, s’affiche désormais dans une posture pro-Fillon, sans doute par un rapprochement bizarre entre l’ultralibéralisme façons Margaret Thatcher du candidat Les républicains et le libéralisme modéré de la rédaction du journal.

Quoi qu’il en soit, aucun quotidien national n’affiche un soutien à Macron.

Quant aux hebdos, l’Obs est socialiste anti-Macron, Le Point est droite-droite anti-Macron, l’Express qui a hésité est désormais anti-Macron, le JDD, comme toute les médias Lagardère, est très critique envers Macron, Marianne est de gauche anti-Macron, Valeurs Actuelles et le Figaro magazine d’extrême-droite anti-Macron.

Quant aux radios, la situation est un peu plus floue peut-être parce qu’elles font mieux leur métier!

Mais aucune, que ce soit RTL, Europe 1 (tropisme pro-Fillon, média Lagardère) ou celles de Radio France (France Info, France Inter, France culture avec tropisme de gauche…) pour ne citer que les plus importantes et celles qui font de la vraie info, ne peuvent être qualifiées de pro-Macron.

Ma conclusion, après ce tour rapide des médias est qu’aucun d’entre eux ne peut être qualifié de pro-Macron.

En revanche, on peut estimer que certains sont anti-Macron, quand d’autres ne sont ni l’un, ni l’autre.

Tout cela est la liberté de la presse.

Aucun média, ni aucun journaliste ne doit être pro-Macron (ou anti), ce n’est pas leur boulot.

Mais il fallait tordre le cou à cette propagande parfois indécente et toujours stupide qui prétend que Macron serait le candidat du monde médiatique, qu’il serait donc le candidat du «système» et des «élites» car on en est vraiment loin, voire à l’opposé.



Jean-Jacques Martin


Aucun commentaire: