jeudi 16 novembre 2017

Actualités du Centre. UDI: un front anti-Lagarde se constitue

Louis Giscard d’Estaing, fils de Valéry Giscard d’Estaing et maire de Chamalières a décidé de se présenter à la présidence de l’UDI lors du prochain congrès du parti centriste qui devrait avoir lieu lors du premier trimestre 2018.
Pour l’emporter, il compte s’appuyer sur des personnalités comme Yves Jégo et Valérie Létard ou encore Hervé Morin, l’ennemi juré de Lagarde au sein de la confédération centriste et candidat malheureux lors de la dernière élection qui porta ce dernier à la présidence après le retrait de la vie politique de Jean-Louis Borloo.
Cette déclaration d’un ancien de l’UMP, plutôt droitiste libéral que centriste, montre, à la fois, que les affirmations de Lagarde sur un parti uni sont, comme les observateurs le savent, une contre-vérité et que l’UDI pourrait se déporter vers la Droite si Giscard d’Estaing l’emportait.
Son projet ressemble en effet plus à occuper la place laissée vacante par LR avec sa radicalisation à droite, c’est-à-dire à récupérer le positionnement de l’UMP à ses débuts.
C’est le sens de son affirmation  qu’il est «en mesure de regrouper toutes les sensibilités qui constituent l’UDI et de rallier certains Constructifs».
Voilà qui ne manque pas de piquant lorsque l’on sait que l’UDI a été créée pour être un anti-UMP et que les centristes qui l’ont rejoint venaient majoritairement du Nouveau centre, c’est-à-dire de centristes qui n’avaient pas voulu rejoindre l’UMP à sa création…
Mais il est vrai que les lignes bougent et l’on sait, par exemple, qu’un Hervé Morin, ancien président du Nouveau centre et aujourd’hui à la tête de Les centristes (formation membre de l’UDI) milite pour la création d’un «grand parti de droite libérale».
Selon le fils de l’ancien président de la république, sa candidature trouve sa légitimité dans sa volonté que l’UDI «se fasse encore mieux entendre et trouve pleinement sa place dans le débat public».
Une façon comme une autre de dire que le leadership de Jean-Christophe Lagarde a failli dans ses domaines là alors que le maire de Chamalières reproche également à celui-ci une présidence peu démocratique avec la monopolisation de la parole au nom du parti.
Louis Giscard d’Estaing est aujourd’hui conseiller régional en Auvergne-Rhône-Alpes, élu sur la liste de Laurent Wauquiez…
A noter que l’UDI à sa création voulait recréer l’UDF des débuts, créée en 1978 pour soutenir Valéry Giscard d’Estaing qui en fut d’ailleurs le président après son passage à l’Elysée.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire