dimanche 31 mars 2019

Européennes 2019. Propos centristes: Brexit, climat, fake news, commerce, Slovaquie…

Sélection des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux à propos de l’Europe et des élections au Parlement européen du 29 mai.
 
Emmanuel Macron (Président de la République)
Si le 12 avril les Britanniques ne donnent pas leur accord, on ira vers une absence de deal et un Brexit dur avec toutes les conséquences que cela comporte. On accélérera la phase finale de préparation, mais nous sommes le pays le plus prêt parmi ceux directement concernés, sans aucun doute.

Nathalie Loiseau (LREM, tête de la liste Renaissance aux élections européennes)
- L'urgence climatique, c'est maintenant. Notre objectif, c'est 0 carbone en 2050.
- Une banque européenne du climat c’est tout sauf un machin: nous proposons de mettre le paquet parce que l’objectif c’est la neutralité carbone en 2050.
- Certains préfèrent faire campagne sur des Fake news, que ce soit sur le pacte de Marrakech ou sur le traité d’Aix-la-Chapelle. Nous, nous ferons campagne sur un projet: la reprise en main de notre destin européen.
- Pas de protectionnisme et de guerre commerciale stupides. Mais nous voulons protéger notre modèle agricole : pas de poulets au chlore, pas de viandes aux antibiotiques ou aux hormones sur le marché européen.
- [Brexit] Il n'y a une majorité pour rien, il y a simplement une inquiétude grandissante des anglais.

Stanislas Guerini (LREM, délégué général)
- Les personnalités de notre liste ont un point commun : leur engagement réel pour l’Europe. Le moment est venu de parler d’Europe.
- Au Parlement européen, les choses se sont organisées dans une sorte de dialogue paresseux entre deux grands groupes, sans projet politique sur l’Europe. Nous on veut dire qu’il est temps de se battre pour mieux défendre les citoyens européens.

Jean-Noël Barrot (MoDem, député)
Il faut renforcer le sentiment d’appartenance à l’Europe en valorisant les acquis européen, en bâtissant l’Europe qui protège, en réformant la gouvernance de l’UE

Jean-Christophe Lagarde (UDI, président)
A Boulogne-sur-Mer, on raconte aux pêcheurs qu’il y a des réglementations européennes qui leur pourrissent la vie. Certaines sont inutiles et je les ai dénoncées. Mais la plupart du temps, les règles qui rendent la compétition déloyale sont franco-françaises!

Groupe ALDE (Alliance des libéraux et démocrates pour l’Europe)
Les pro-européens sont en marche. Félicitations à Zuzana Caputova! Le peuple slovaque a envoyé un puissant signal d’espoir à toute l’Europe: humanisme, décence, solidarité et courage peuvent gagner à l’époque du populisme, de l’égoïsme et de la peur.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire