dimanche 31 mars 2019

Actualités du Centre. Paroles centristes: Petites retraites, Simone Veil, infox, protection de l’enfance, impôts…

Voici une sélection des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux.

Emmanuel Macron (Président de la République)
- Quand on parle de la France des 'gilets jaunes', c'est typiquement la France de la taxe d'habitation. 100% dans la cible (...) Ne jouons pas carte cachée sur ce sujet, il faut y aller beaucoup plus largement.
- [Il n'y aura pas] de charges supplémentaires pour nos concitoyens.
- Je ne vois pas comment on sort de ce ‘grand débat’ sans apporter une réponse à ces retraites contributives modestes, parce que ça nourrit le ressentiment des classes moyennes dans notre pays. Il faut qu’on trouve la ressource pour pouvoir contribuer à cela, moi j’y suis favorable, je veux apporter une réponse à ce sujet. Je pense que ça doit faire partie de nos réponses de sortie de crise. On ne peut pas se dérober devant cela.

Sébastien Lecornu (ministre)
Manifester c’est bien, proposer c’est mieux. Désormais, c’est le temps des solutions et des propositions concrètes.

Adrien Taquet (secrétaire d’Etat)
Nous lançons 50 maraudes mixtes dans 16 départements qui offriront un accompagnement global aux familles et leurs enfants qui vivent dans la rue. Un dispositif essentiel pour les enfants mais aussi pour chacun d’entre nous. Nous ne devons jamais nous habituer à ces situations.

Nathalie Loiseau (LREM, tête de la liste Renaissance aux élections européennes)
- Latifa Ibn Ziaten est une femme remarquable, un concentré d’humanité, la mère d’une des victimes de Mohammed Merah. Cette femme porte un voile. Est-ce que j’ai la moindre raison de lui dire de ne pas le faire ? Non.
- Félicitations à Zuzana Caputova, avocate démocrate et libérale qui devient la première présidente de Slovaquie. Elle a fait de la lutte contre la corruption un des thèmes majeurs de sa campagne.

Stanislas Guerini (LREM, délégué général)
- Notre idéologie, c’est de donner à chacun la possibilité de choisir sa vie, par l’éducation, le travail et la formation. Notre boussole indique toujours la même direction : mettre fin à l’assignation à résidence.
- Il faut s'engager davantage pour nos aînés. Réindexation des retraites sur l'inflation, prise en charge par l'Etat d'une partie des frais d'hébergement en maison de retraite... - Nous portons des propositions fortes pour répondre aux inquiétudes des Français.
Certains ont dit que les 10 milliards € de mesures d'urgence économique et sociale que nous avons votées étaient des miettes... Je suis fier d'appartenir à une majorité qui a permis à 1 million de personnes supplémentaires de toucher la prime d'activité.
- Dans toute la France, LREM accompagne des projets citoyens pour permettre à tous ceux qui le souhaitent de changer concrètement les choses à leur échelle. La transformation que l’on veut mener doit se faire à tous les niveaux de la société française.
- Fermeture des centrales à charbon, développement des énergies renouvelables... on accélère comme jamais dans la transition écologique. Nous devons et voulons faire plus, en France comme en Europe.

Aurore Bergé (LREM, porte-parole)
Oui, il faut continuer à baisser la pression fiscale des Français. Oui, le mode de calcul de la redevance est injuste au regard des nouveaux usages ou même du financement d'un service public. Et oui, il faut sécuriser et pérenniser le financement de notre audiovisuel public!

Marielle de Sarnez (MoDem, députée)
La pêche est pour notre pays qui possède, je veux le rappeler à cette tribune, le deuxième domaine maritime au monde, un enjeu essentiel. La pêche constitue l’activité économique principale d’une grande partie de notre littoral et fait vivre de nombreux ports. Cette activité, notre Assemblée devra la défendre vigoureusement s’il y avait une sortie du Royaume Uni sans accord. L’Union européenne, premier marché mondial et quatrième puissance du secteur, a pour sa part initié une politique commune qui vise à garantir les sources de revenus des pêcheurs, tout en mettant un terme à la surexploitation et à l’épuisement des stocks. Mais, aucune norme n’existait jusqu’à présent en ce qui concerne la formation des marins, en établissant des normes strictes de formation, cette convention [convention internationale sur les normes de formation du personnel des navires de pêche, de délivrance des brevets et de veille] vise d’abord à protéger les marins, à réduire les risques d’accidents en mer et à sauver des vies. Elle contribuera à la préservation de l’environnement en réduisant le risque d’accidents et de naufrages dévastateurs pour l’écosystème marin. Nous le voyons bien ces derniers-jours. Elle protègera mieux les marins-pêcheurs contre les aléas de la mondialisation en luttant contre la concurrence déloyale et le dumping social, en facilitant leur carrière avec un système de reconnaissance de qualifications qui leur permettra de travailler dans une autre région dans un autre pays, et même de passer dans certains cas du secteur de la pêche à celui du commerce ou de la plaisance. Une vingtaine de pays ont d’ores et déjà ratifié cette convention depuis 2012, date de son entrée en vigueur. La France, a déjà anticipé l’application de cette convention avec une grande réforme de la formation professionnelle maritime, adoptée en 2015, qui concerne les 18 000 marins-pêcheurs français, mais également ceux des marines de commerce et de plaisance.

Isabelle Florennes (MoDem, députée)
Il faut donner les moyens, humains et financiers, à la démocratie et aux médias de contrer les fausses informations

Jean-Christophe Lagarde (UDI, président)
- L’ordure qui a dessiné une croix gammée sur la stèle en mémoire de Simone Veil mérite la haine de la France et la plus dure des sanctions pénales.Que cette grande dame de notre famille et son mari Antoine qui ont tant souffert de ces fous reposent en paix et soient notre exemple!
- Que fait une entreprise en monopole lorsqu’on lui impose une taxe ? Elle la répercute sur ses clients. Qui sont les clients de Google? Les artisans, les commerçants et les petites entreprises. Cette taxe GAFA de 500 millions, à la sortie, sera payée par vous et moi.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire