vendredi 26 avril 2019

Actualités du Centre. Paroles centristes: Réactions à la conférence de presse de Macron, protection de l’enfance…

Voici une sélection des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux.

Edouard Philippe (Premier ministre)
Julien Lauprêtre: la France perd un pilier de la lutte contre la pauvreté, porte-voix des plus démunis, en particulier des enfants. Ce combat est le nôtre, le président l'a rappelé hier : lutter sans cesse contre les inégalités de destin, vers une France où personne n'est «oublié».

Christophe Castaner (LREM, ministre de l’Intérieur)
- Emmanuel Macron a été lucide dans ses constats mais aussi sur les attentes de nos concitoyens auxquelles il répond concrètement : réduction de l’impôt sur le revenu pour les classes moyennes; réindexation des retraites; pas plus de 24 élèves en CP-CE1 et grande section
- Emmanuel Macron a donné un cap et une impulsion politique. Le Gouvernement a un calendrier et un cahier des charges. Lundi, nous serons réunis en séminaire autour d’Edouard Philippe pour travailler à une mise en œuvre rapide des engagements pris devant les Français.
- Se prétendre journaliste n’a jamais autorisé à commettre des délits. Avoir une «GoPro» sur un casque ne permet pas de provoquer nos forces de l’ordre. S’agissant des décisions rendues, je rappelle à Gaspard Glanz qu’il existe dans notre pays une séparation des pouvoirs.
- Les propos d'Emmanuel Macron sont sans effet sur la haine [des casseurs].
- Emmanuel Macron s'est adressé aux Français, pas aux 30 000 manifestants rassemblés tous les samedis.

Julien Denormandie (LREM, ministre du Logement)
Produire et rénover plus de logements sociaux, mieux accompagner les publics les plus fragiles, c'est l'ambition que nous portons avec les bailleurs sociaux. Un accord important signé ce matin avec Edouard Philippe après des mois de travail en commun.

Sibeth Ndiaye (LREM, porte-parole du gouvernement)
- Mettre l'humain au centre du projet, c'est nous demander comment une politique réfléchie à Paris est perçue sur le terrain
- Depuis le 1er janvier 2019, les Français qui bénéficient de la prime d’activité gagnent 100 euros de plus par mois. Nous sommes un Gouvernement qui souhaite combattre la pauvreté. Il faut faire en sorte que le maximum de gens accède à un emploi.
- Depuis le début du quinquennat, beaucoup de choses ont été réalisées en matière d’écologie. Quand vous fermez des centrales à charbon, vous devez ensuite trouver des solutions pour que le territoire puisse rebondir. Ce sont des choix difficiles.
- Ce que nous avons entendu pendant cette crise des «gilets jaunes», c’est qu’il y a un certain nombre de frustrations, un profond sentiment d’injustice sociale, fiscale, territoriale et c’est à ça que le président de la République souhaite apporter une réponse. (…) Ce qu'ont dit les «gilets jaunes», au fond, ce sont des choses que nous avions déjà entendues au cours de la campagne présidentielle.
- Nous sommes un gouvernement profondément engagé sur les questions écologiques.
- Le président de la République a pris conscience qu'un certain nombre de retraités étaient pris en sandwich entre leurs propres parents et leurs enfants.
-  [Sur «l'art d'être français»] Ensemble, on a quelque chose à faire. On n'a pas les mêmes accents, mais si on est là, c'est parce qu'on a envie d'y être ensemble.
- Ce gouvernement est convaincu que la France s'honore à accueillir des réfugiés. Mais la France ne peut pas accueillir tous ceux qui le souhaitent.
- Depuis le début du quinquennat, nous avons eu une préoccupation pour les familles monoparentales
- Il n'y a aucune proximité entre Nathalie Loiseau et un groupe d'extrême droite.
- C’est toujours important de reconnaître ses erreurs quand il y en a eu, d'apparaître dans sa vérité, c’est une des forces du président de la République.

Adrien Taquet (LREM, secrétaire d’Etat chargé de la protection de l’enfance)
Les 1000 premiers jours, là où tout se joue. Les vraies inégalités ce sont les inégalités de naissance. Il faut agir sur la petite enfance, les 1000 premiers jours de la vie d’un citoyen français sont décisifs.

Stanislas Guerini (LREM, délégué général)
- On va faire plus sur ce qui marche: valoriser le travail, protéger davantage ceux qui en ont besoin comme les mères célibataires, baisser les impôts de 5 mds € et revoir notre méthode en associant davantage les citoyens et en faisant confiance aux territoires.
- Les problèmes exprimés par les Français et notamment les classes moyennes ont été entendus. Le Président de la République a annoncé des mesures très concrètes pour aider ceux qui en ont le plus besoin.

Carole Gandon (LREM, porte-parole)
La crise des gilets jaunes a démontré la nécessité de moderniser notre système démocratique. L'assouplissement des conditions du référendum d'initiative partagée permettra aux citoyens de s’impliquer aux côtés du législateur sur certaines thématiques.

Jean-Christophe Lagarde (UDI, président)
[Aucune fermeture d'école ou d'hôpital décidée sans l'accord d'un maire] Je ne crois pas à cet engagement [...] On est dans l'effet d'annonce.
Je suis prêt à regarder une deuxième chance du président de la République, mais pas à lui signer un chèque en blanc.
20 milliards d'euros, c'est du lourd. Et c'est du flou, parce qu'on ne sait pas comment il les finance


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire