mardi 26 janvier 2021

L’humeur du Centriste. Laisser mourir les plus vieux, les plus faibles et les plus précaires, ça ne vous rappelle rien ?!

Emeutes covid19 aux Pays-Bas

Il parait qu’on est à l’aube d’émeutes violentes.

En cause?

Les mesures de confinement, de couvre-feu et de fermetures de lieux pour lutter plus efficacement contre la covid19.

Selon ceux qui prophétisent cette insurrection du «bon peuple», les gens en ont assez des restrictions qui leur sont imposées pour sauver le plus grand nombre possible de personnes contaminées et, aujourd’hui, les plus âges et les plus fragiles.

Tout cela n’est pas très ragoûtant mais des scènes de violences ont lieu aux quatre coins de la planète, notamment en Europe.

S’il est impossible pour ceux qui défendent des valeurs humanistes comme les centristes de comprendre ces actions virulentes et agressives, en revanche on peut se montrer préoccupé par cette situation qui rend l’existence plus difficile et compliquée avec cette sorte de fatalité d’une vie qui ne sera plus jamais comme avant, même s’il y aura évidemment une sortie du tunnel, la question étant de savoir quand.

On peut également être peiné devant des situations particulièrement pénibles vécues par certains comme les étudiants.

Mais ce que ces «insurgés» qui accusent tout le monde d’être responsables de leur mal-être sauf le virus ne se rendent pas compte, sans doute par manque de réflexion, voire de cerveau, c’est qu’il faut également éviter que des variants plus contagieux voire plus léthaux n’émergent et se répandent à la vitesse grand V et qu’ils touchent alors ceux qui pestent contre les restrictions actuelles.

A n’en pas douter, ces révoltés à tendance égocentrique, seraient, non seulement, les premiers à demander que l’on confine absolument et sans faiblesse ainsi qu’à critiquer les pouvoirs publics et à demander des comptes pour ne pas l'avoir fait avant!

Car, pour l’instant, leur revendication de leur liberté signifie, conséquemment et nécessairement plus de décès chez les personnes âgées et les personnes fragiles, une sorte d’eugénisme défendu par un certain darwinisme social et, surtout, mis en œuvre par un régime scélérat de triste mémoire.

Ainsi va la «sagesse populaire» du «bon peuple», celle qu’il  nous a montrée encore récemment avec les brexiters, les gilets jaunes, les trumpistes et quelques autres groupes qui égayent notre quotidien démocratique…

 

Centristement votre.

 

Le Centriste

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.