jeudi 5 juin 2008

Actualités-Etats-Unis

Présidentielle 2008

Hillary Clinton annoncera son ralliement à Barack Obama le 7 juin


Hillary Clinton, qui s'apprête à officialiser son retrait de la course à l'investiture démocrate, annoncera samedi son ralliement à Barack Obama, mettant ainsi fin à une bataille électorale de 17 mois et à ses ambitions présidentielles. "Je m'exprimerai samedi sur la façon dont nous pouvons ensemble rassembler le parti derrière le sénateur Obama", a expliqué Hillary Clinton dans un courriel transmis jeudi. "Les enjeux sont trop élevés, la tâche devant nous trop importante pour agir autrement", a-t-elle ajouté. Elle a fait preuve du même état d'esprit plus tard jeudi lors d'une conférence téléphonique avec les membres de son comité national de financement, invité à commencer à rassembler des fonds pour Obama. "Elle était de bonne humeur et d'un total soutien, sans réserves, au sénateur Obama et sa campagne", a expliqué Alan Patricof, vice-président du comité. Selon son porte-parole Howard Wolfson, "la sénatrice Clinton présidera une soirée à Washington pour remercier ses partisans et exprimer son soutien au sénateur Obama et à l'unité du parti. L'évenement aura lieu samedi pour permettre au plus grand nombre de ses partisans d'y assister". Il faudra d'abord que l'ex-First Lady se retire officiellement, ce qu'elle n'a toujours pas fait, bien que le sénateur noir de l'Illinois ait passé la barre fatidique des 2.118 délégués (et superdélégués) et lancé dès mardi sa campagne présidentielle à l'issue des dernières primaires, dans le Montana et le Dakota du Sud. Les pressions viennent également du Parti démocrate, dont le président Howard Dean et les principaux leaders au Congrès ont publié mercredi un communiqué appelant au rassemblement derrière Barack Obama. Mme Clinton a exprimé mercredi soir à ses partisans de la Chambre des représentants son intention de jeter l'éponge et d'apporter très prochainement son soutien à Barack Obama. A défaut d'avoir réussi à devenir la première femme présidente des Etats-Unis, elle n'exclurait plus de briguer la vice-présidence. Le futur candidat démocrate à l'élection présidentielle a pour sa part indiqué qu'il étudierait l'hypothèse d'un "ticket" avec celle qui fut sa rivale pendant de longs mois. "La sénatrice Clinton ne peut que figurer parmi les candidats potentiels", a déclaré Barack Obama sur CBS News, ajoutant être en accord avec elle sur la plupart des sujets. Il a cependant souligné dans un entretien à NBC qu'il prendrait le temps nécessaire avant d'annoncer sa décision. "Nous n'allons pas nous précipiter. Je ne pense pas que la sénatrice Clinton s'attende à une décision rapide", a-t-il noté. Mme Clinton, du reste, ne demande rien, a souligné son porte-parole, Howard Wolfson. "Elle ne cherche pas la vice-présidence, et personne ne parle pour elle, sinon elle", a-t-il dit, allusion aux déclarations de certains de ses partisans qui ont appelé Barack Obama à la prendre comme colistière. Comme pour clore définitivement ce duel de cinq mois, Barack Obama a appelé lui aussi à l'unité du parti et chargé mercredi trois personnalités, dont Caroline Kennedy, fille du président assassiné John F. Kennedy, de sélectionner les candidats au poste de vice-président. Aucun nom n'a été divulgué à ce stade.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire