lundi 9 juin 2008

Actualités-France

François Bayrou a lancé la campagne de son parti pour les européennes.



François Bayrou attend beaucoup de la prochaine séquence électorale, les élections européennes, qui auront lieu dans un an, pour relancer son parti. Et, également, pour «repenser» l'idée même de l'Europe. Devant près de 1 500 sympathisants réunis dimanche matin à la Maison de la chimie à Paris, le troisième homme de la présidentielle a donné le coup d'envoi de la campagne du Mouvement démocrate lors d'une «convention sur l'Europe». Entouré de six des huit députés européens du MoDem, dont leur chef de file, Marielle de Sarnez, organisatrice et animatrice des débats, le leader centriste s'est inquiété du «désamour» ambiant à l'égard de l'Europe, à quelques jours du référendum irlandais sur le traité de Lisbonne, dont le résultat est incertain, et s'est dit prêt à répondre durant la prochaine campagne aux «angoisses» des citoyens. Selon lui, «il y a un désamour du projet européen», qui a «besoin aujourd'hui d'être repensé, réinventé». Présentant ces élections comme «une échéance de vocation» pour son parti issu de l'UDF, historiquement engagé pour la construction européenne, le député des Pyrénées-Atlantiques estime qu'«on ne peut plus se contenter de l'invocation de l'idéal européen et de la défense de ce qui est fait. Nous devons mettre devant nous les questions qui ont fait que les peuples se sont éloignés de l'Union». «Le premier enjeu est de défendre une Europe qui ne soit pas d'abord un marché », mais représente «des valeurs et un projet de société» dont il faut affirmer la «nature sociale». Marielle de Sarnez l'assure : «Le MoDem, sur ces questions, va mener une campagne extrêmement offensive. Des centaines de réunions de terrain avec les Français seront organisées pour réduire cette fracture qui existe parfois entre les peuples et l'Europe.» Le MoDem devrait ainsi présenter des listes autonomes dans toutes les circonscriptions.

Aucun commentaire: