samedi 28 mars 2009

Actualités – France

La place du Nouveau Centre sur les listes UMP aux européennes plus compliquée que prévu


Jean-Claude Gaudin, chargé de constituer les listes de l’UMP pour les prochaines élections européennes, a reconnu qu'il rencontrait des difficultés dans leur constitution, laissant entendre que le président Nicolas Sarkozy aurait le dernier mot. "Dans chaque région, on n'arrive pas à caser dans les trois premiers un de chaque département. Il faut arriver à convaincre des personnalités de ne pas être là, de reculer, etc. Tout ça il me faut encore un peu de temps. Je n'y arrive pas pour l'instant", a déclaré à la presse M. Gaudin citant notamment sa région PACA et l'Aquitaine. "Ces élections européennes sont pour nous absolument prioritaires, ce qui ne fut pas toujours le cas par le passé", a-t-il ajouté dans un communiqué en fin d'après-midi. "Par expérience, l'attribution des investitures et la constitution des listes de candidats, s'avère être un exercice délicat et méticuleux", a-t-il poursuivi. L'un des points restant à résoudre est la place du Nouveau Centre sur les listes, M. Gaudin voulant à nouveau garantir au parti d'Hervé Morin "trois députés élus à Strasbourg".

Le sénateur des Bouches-du-Rhône a par ailleurs annoncé que le comité de liaison de la majorité, réunissant l'UMP et ses partis alliés, dont il prendra la tête, serait mis en place mi-avril. Il aura son siège boulevard Saint-Germain dans le 6e arrondissement de Paris, selon M. Gaudin. Outre le premier ministre, François Fillon, et lui-même y figureront également les chefs de partis -Xavier Bertrand (UMP), Hervé Morin (Nouveau Centre), Jean-Marie Bockel (Gauche moderne), un représentant des Progressistes (le mouvement d'Eric Besson, ministre de l'Immigration)- et les quatre présidents de groupe UMP et NC de l'Assemblée nationale et du Sénat ainsi qu'"une ou deux personnalités".

Aucun commentaire: