samedi 10 septembre 2011

Actualités du Centre – François Bayrou lance un appel à l’unité du Centre


Enfin, diront les premiers. Mieux vaut tard que jamais, diront les seconds. D’autres se montreront plus circonspects en notant que l’appel à l’unité du Centre de François Bayrou dans Le Figaro d’aujourd’hui vient juste avant une élection présidentielle où il est en quête de soutiens, après cinq années de dédain pour ses ex-amis et d’un éloignement du Centre…
Reste que le Centre ressemble à un grand terrain vague où errent quelques groupes dispersés qui seraient, à n’en pas douter, plus forts s’ils unissaient leurs forces. C’est le sens de l’intervention de François Bayrou qui la relie à son nouveau concept qu’il utilisera pour sa campagne de 2012, la «majorité centrale» dont les contours demeurent flous pour pouvoir ratisser le plus large possible.
Le leader du Mouvement démocrate rappelle d’abord que «pendant des années, les responsables issus du Centre ont pu hésiter et se diviser sur la ligne à suivre. Certains ont pu penser, et cela a donné lieu à de durs affrontements entre nous, que nos idées seraient mieux défendues par l'organisation de courants internes à l'un ou l'autre des deux camps. De préférence à droite».
Mais «oublions ces débats, ils sont derrière nous: la réalité a tranché», dit François Bayrou aux centristes. Car, il y a plus important que les petites querelles du Centre d’autant que «le grand courant au centre de la vie démocratique du pays» doit peser «de son véritable poids dans les temps à venir» pour accomplir une mission historique.
«Regardons seulement les devoirs que nous avons à remplir», déclare François Bayrou. Pour cela, «l'urgence est que les divisions cèdent la place, sur des bases saines, à une unité retrouvée. Non pas seulement pour 2012 comme on le lit trop souvent, mais aussi pour les temps à venir à partir de 2012».
Et le Centre doit être la «clé de voûte» d’une «majorité nouvelle, une majorité de courage (qui) sera forcément une majorité centrale», indispensable pour faire face à «l'urgence de la crise qui frappe notre pays».
«La vocation historique du Centre, selon le président du Mouvement démocrate, est de refuser la bipolarisation, ses caricatures et finalement son impuissance. Aujourd'hui où la bipolarisation va se trouver en échec, la responsabilité décisive d'un Centre reconstruit, digne et fort, sera de rendre possible le nouvel équilibre politique du pays».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire