lundi 26 novembre 2018

Actualités du Centre. Législative partielle: facile victoire du candidat soutenu par LREM en Essonne

Francis Chouat, le successeur de Manuel Valls à la mairie d’Evry et candidat soutenu par La république en marche, a remporté la législative partielle de la première circonscription de l’Essonne, scrutin organisé suite à la démission du même Manuel Valls de son siège de député afin d’aller concourir à la mairie de Barcelone lors des prochaines municipales espagnoles.
Alors que Valls avait été élu de justesse en 2017, Chouat a été élu haut la main ce dimanche 25 novembre avec 59,1% des voix face à la candidate de La France insoumise, Farida Amrani, qui, lors de la victoire de l’ancien premier ministre avait crié à la fraude et au complot, relayée en cela par son chef, Jean-Luc Mélenchon.
Cette défaite du parti populiste d’extrême-gauche est d’ailleurs une défaite cuisante de son leader qui s’était personnellement impliqué dans la campagne, croyant sans doute que le départ de Valls garantissait une victoire facile…
Pour ne pas changer, la candidate de LFI a insulté son vainqueur démontrant une nouvelle fois son incapacité à accepter la défaite et le jeu de la démocratie représentative.
Elle a ainsi déclaré que:
«L’Assemblée comptera un 308° député godillot. (…) Le clientélisme et les petits arrangements ont tant abîmé cette circonscription. Les dirigeants politiques locaux portent une grande responsabilité dans le dégoût de la politique qui s’exprime aujourd’hui. (…) Avec ce nouveau député, c’est l’immobilisme assuré pour la première circonscription de l’Essonne.»
De son côté, Francis Chouat a estimé que:
«C’est une victoire importante, celle de notre territoire, de son union. C’était aussi très important d’écarter le danger de l’extrémisme, de l’opposition à tout. (…) Cette élection a une dimension nationale, l’enjeu n’était pas de jeter des anathèmes.»
De son côté, Manuel Valls a félicité son successeur sur twitter:
«Ce soir mon ami Francis Chouat est largement élu député. C'est le résultat d'un parcours exemplaire et de la fidélité à un territoire. Il conserve un siège que j'ai occupé pendant 16 ans. Je suis heureux et fier. C'est aussi la défaite du populisme et de la haine de Jean-Luc Melenchon.»
Le nouveau député devrait normalement siéger avec le groupe LREM à l’Assemblée nationale.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire