jeudi 3 décembre 2020

Propos centristes. France – Spécial décès de Valéry Giscard d’Estaing

Voici une sélection, des derniers propos tenus et hommages rendus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux sur et à propos de Valéry Giscard d’Estaing, président de la république de 1974 à 1981, décédé le 2 décembre.


► Emmanuel Macron (Président de la République)

[Communiqué]
Valéry Giscard d’Estaing, le troisième Président de la Ve République, nous a quittés ce mercredi 2 décembre à l’âge de 94 ans, après une vie tout entière consacrée au service des Français. 
Cet immense serviteur de l’Etat fut inspecteur des finances, maire, député français et européen, ministre, président de région, membre du Conseil constitutionnel, académicien et Président de la République. Il œuvra ainsi pour l’intérêt général pendant 65 ans, à toutes les échelles de la Nation. Qu’importait la fonction pourvu qu’il serve la France. 
A 18 ans, il n’hésita pas à interrompre de brillantes études pour faire passer le destin de la France avant le sien. Les armes à la main, il prit part à la Libération de Paris, rejoignit la Première armée française et s’illustra par un courage au combat qui lui valut la croix de guerre. 
Polytechnicien, énarque, il devint un haut fonctionnaire de talent, dévoué à l’administration de son pays. Ministre pendant 12 ans, sous les présidences de Charles de Gaulle et de Georges Pompidou, il contribua à assainir les finances publiques et à développer l’économie de la France durant les Trente Glorieuses. Fervent défenseur de la stabilité monétaire et de l’équilibre budgétaire, il œuvra également à la politique d’indépendance énergétique du pays. 
Valéry Giscard d’Estaing fut aussi un homme politique engagé qui sut convaincre les Français par son dynamisme et sa vision. Il n’avait pas trente ans quand il devint directeur adjoint au cabinet du président du Conseil Edgar Faure, puis député du Puy-de-Dôme vingt ans durant. En 1966, il fonda les Républicains Indépendants, constituant un pôle réformiste, centriste et européen, destiné à jouer un rôle croissant d’arbitre au sein de la majorité de droite, puis devint maire de Chamalières l’année suivante. Son énergie et l’efficacité de son bilan au niveau national comme local firent de lui, à la disparition de Georges Pompidou, l’un des favoris à sa succession. 
C’est ainsi que Valéry Giscard d’Estaing devint Président de la République. Le 19 mai 1974, au terme d’une campagne médiatique inédite à tous égards, il remportait l’élection à 48 ans. Son mandat fut un intense moment de réformes. Celui qu’on appelait désormais VGE ou plus simplement Giscard sut moderniser la fonction de chef de l’État et « regarder la France au fond des yeux ». Son septennat transforma la France. Il permit aux jeunes de voter dès leurs 18 ans, aux femmes d’interrompre une grossesse non désirée en toute légalité, aux couples de divorcer par consentement mutuel, aux personnes en situation de handicap d’obtenir de nouveaux droits. Il œuvra pour une Europe plus forte, un couple franco-allemand plus uni, et contribua à stabiliser la vie politique et économique internationale en fondant le G7. 
Lorsqu’il quitta l’Elysée, Valéry Giscard d’Estaing promit aux Français de poursuivre son engagement à leurs côtés. Son « au revoir » fut un « à bientôt ». Réélu à l’Assemblée nationale, il dirigea l’opposition centriste comme dirigeant de l’UDF, puis se rapprocha davantage de la droite. Retournant à ses racines auvergnates, il œuvra ensuite à la tête du conseil régional à désenclaver son territoire et à en valoriser le patrimoine. Membre de droit du Conseil constitutionnel, il y siégea à partir de 2004, continuant, bien au-delà de son septennat, à façonner notre vie politique et institutionnelle comme nos existences quotidiennes. 
Valéry Giscard d’Estaing fut aussi, et de plus en plus, un grand Européen. Création du Conseil européen, élection du Parlement européen au suffrage universel direct, instauration de l’union monétaire, fondation de l’Agence spatiale européenne : tous ces jalons portent sa marque. Celle d’une vision qui porte haut et loin, et dont la ligne de mire, toujours, était l’intérêt de la France et de ses compatriotes. À partir de 1989, il fut élu député au Parlement européen, et s’engagea en faveur d’une constitution commune, qu’il voyait comme un gage de solidarité entre les États et les peuples, en présidant la Convention sur l’avenir de l’Europe en 2002 et 2003. 
Valéry Giscard d’Estaing, dont Maupassant et Baudelaire furent les guides indépassables, était enfin un homme de lettres. Auteur d’essais, de romans et de mémoires, il fut élu à l’Académie française en 2003 et ne cessa jamais de cultiver l’amour de notre langue. 
Les orientations qu’il avait données à la France guident encore nos pas. Serviteur de l’État, homme politique de progrès et de liberté, sa mort est un deuil pour la Nation française. Le Président de la République et son épouse expriment leurs plus sincères condoléances à son épouse, ses enfants et ses proches, aux Auvergnats, à ceux qui se sont engagés derrière lui et ses idées, à tous les Français. 

 

Gouvernement
[Nota: dans ce gouvernement, certains membres ne sont pas centristes; nous retranscrivons cependant leurs propos en rapport avec leur fonction parce qu’ils font partie selon nos critères d’une équipe qui suit une politique globalement centriste]

Jean Castex (Premier ministre)

Valéry Giscard d'Estaing avait la France pour passion et l'Europe pour horizon. Homme de progrès et de liberté, c'est l'audace de son projet et le courage de ses réformes qui firent de la France une nation plus forte, une démocratie plus moderne et une société plus solidaire.

Je salue avec émotion la mémoire de l’ancien président Valéry Giscard d’Estaing, un homme de progrès et de liberté dont les réformes de société restent d’une profonde actualité notamment pour les femmes et les plus jeunes. Elu au moment où la France était confrontée à une crise économique majeure issue du premier choc pétrolier, il sut mettre en œuvre une politique économique et sociale marquée par le volontarisme et la solidarité. Il fit également progresser de façon significative la construction européenne et le rayonnement international de la France, dont il aura marqué l’histoire.

 

Barbara Pompili (ministre de la Transition écologique)

Valéry Giscard d’Estaing nous quitte en léguant un héritage politique précieux : le courage de changer la société et une indéfectible ambition européenne. Je pense aussi à la loi de juillet 1976, socle du droit français de l’environnement. Longtemps encore, sa vision vivra.

 

Bruno Le Maire (ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance)

La modernité, la conviction européenne, la France portaient Valéry Giscard d’Estaing. Au Président qui a fait adopter des lois de progrès, au militant de la relation franco-allemande, à l’homme de culture : un immense merci.

 

Gérald Darmanin (ministre de l'Intérieur)

Hommage à Valéry Giscard d'Estaing. La France perd un grand Président réformateur.

Je retiens le fait qu'il a beaucoup aidé la démocratie à aller mieux.

 

Elisabeth Borne (ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion)

Il avait fait souffler un vent de modernité en France et d'union en Europe. Avec lui et Simone Veil, les droits des femmes ont trouvé leur place au cœur de la société. Adieu, M. le Président.

 

Roselyne Bachelot (ministre de la Culture)

Je salue  l’auteur de nombreuses réformes novatrices qui marquent encore aujourd’hui la société française, le droit à l'avortement, l'abaissement de la majorité civile, le divorce par consentement mutuel, l'élargissement du droit de saisine du conseil constitutionnel et la fin de la tutelle sur la télévision publique et donc de l'ORTF.

 

Olivier Véran (ministre des Solidarités et de la Santé)

Valery Giscard d’Estaing a été l’architecte de ces grands changements de société qui ont façonné la France d’aujourd’hui : le droit à l’avortement, l’acceptation du handicap, la majorité à 18 ans. Président moderne, assurément.

 

Annick Girardin (ministre de la Mer)

Valéry Giscard d'Estaing nous a quittés. Progressiste convaincu, bâtisseur de l'Europe moderne, il a marqué les principes d'unité et de coopération en lettres d'or, des valeurs qui doivent plus que jamais résonner, aujourd'hui, sur notre continent. Rendons hommage à l'immortel.

 

Julien Denormandie (ministre de l'Agriculture et de l'alimentation)

Hommage au Président Valéry Giscard d’Estaing, homme d’Etat qui sut incarner dès 1974 une grande idée de la France, nation forte, moderne et audacieuse au cœur d’une Europe en pleine construction.

 

Amélie de Montchalin (ministre de la Transformation et de la fonction publique)

Un grand Français, un grand Européen, un grand réformateur.

 

Marc Fesneau (ministre chargé des relations avec le Parlement et de la participation citoyenne)

L’IVG, le vote à 18 ans, le divorce par consentement mutuel, l’élan modernisateur..., l’idéal européen, toujours. La famille centriste, le Loir et Cher - sa terre d’adoption-, et la volonté de réunir deux français sur trois lui doivent tant. Un héritage et un idéal.

 

Elisabeth Moreno (ministre chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l'égalité des chances)

L'ancien Président de la République, Valéry Giscard d'Estaing, s'est éteint. Avec Simone Veil, il aura changé la vie de millions de femmes en dépénalisant l'accès à l'IVG. La République lui rend hommage.

 

Franck Riester (ministre chargé du commerce extérieur et de l'attractivité)

Libéral, européen, humaniste, le Président Valéry Giscard d’Estaing, doué d’une clarté d’analyse incomparable, a su engager la France dans la modernité.

 

Olivier Dussopt (ministre chargé des Comptes publics)

Avec le décès de Valéry Giscard d'Estaing, la France perd un de ses présidents. Européen fervent, attaché à la modernité,nous lui devons des réformes de société majeures comme l'autorisation de l'IVG, l'abaissement de la majorité à 18 ans ou le divorce par consentement mutuel.

 

Agnès Pannier-Runacher (ministre chargée de l'Industrie)

Européen convaincu, Valéry Giscard d’Estaing aura été à l’initiative d’importantes réformes de société porteuses de progrès, notamment pour les femmes. J’adresse mes plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches. Merci M. le Président.

 

Geneviève Darrieussecq (ministre chargée de la Mémoire et des Anciens combattants)

Évolutions sociétales majeures, modernisation du pays, ambitions européennes fortes, le Président Valéry Giscard d’Estaing a posé les fondements de la France et de l’Europe du 21ème siècle.

 

Brigitte Klinkert (ministre chargée de l'Insertion)

Président du progrès, ouvert au monde, défenseur de la liberté et de l'émancipation des Françaises et des Français contre vents et marées, artisan infatigable de l'Europe et de l'amitié franco-allemande : la nation perd VGE Nous pleurons la disparition d’un grand président.

 

Nadia Hai (ministre chargée de la Ville)

Le Président Valéry Giscard d’Estaing nous a ouvert la voie de la modernité. Nous garderons le souvenir des réformes émancipatrices qu’il a permises : majorité à 18 ans, légalisation de l’IVG, divorce par consentement mutuel ou encore collège unique.

 

Sophie Cluzel (secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées 

Grande tristesse à l'annonce du décès du Président Giscard d'Estaing. Il menât les premières réformes sociétales du pays dont la loi de 1975 sur le handicap. Lors d'une récente rencontre il avait salué le droit de vote pour les personnes en situation de handicap.

 

Jean-Baptiste Lemoyne (secrétaire d’Etat chargé du Tourisme, des Français de l’étranger et de la Francophonie)

Adieu Monsieur le Président. Le changement avec et pour la jeunesse. Une société de progrès. Une France audacieuse. Une Europe qui s’affirme. Ce furent vos combats. Ils furent à l’origine de mon engagement au sein du Parti Républicain. Pour vous, nous continuerons. Respect.

 

Clément Beaune (secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes)

La France perd un grand Président, l’Europe un immense artisan.

 

Bérangère Abba (secrétaire d’Etat chargée de la Biodiversité)

Loi relative à la protection de la nature, idéal européen, dépénalisation de l’avortement, contraception, divorce par consentement mutuel, majorité à 18 ans... Modernité et force tranquille Valéry Giscard d’Estaing 1926-2020

 

Nathalie Elimas (secrétaire d’Etat chargée de l’Education prioritaire)

Hommage à Valéry Giscard d’Estaing, qui nous laisse un héritage synonyme de progrès : accès à l’IVG et à la contraception, abaissement de la majorité et du droit de vote à 18 ans, réforme du collège unique... Un Président résolument moderne vient de nous quitter.

 

Sarah El Hairy (secrétaire d’Etat chargée de la Jeunesse et de l’Engagement)

Européen convaincu, centriste affirmé, homme de lettres reconnu. La France perd un président qui lui a tant apporté grâce à son engagement et à sa sensibilité aux aspirations de la société.

 

Olivia Grégoire (secrétaire d’Etat chargée de l’Economie sociale, solidaire et responsable)

Merci monsieur le président Giscard d’Estaing pour tout ce que vous avez fait pour moderniser la France. L’Europe, les femmes, le progrès, autant de valeurs pour lesquelles vous avez agi. Un grand européen et un grand réformateur s’en va.

 

Laurent Pietraszewski (secrétaire d’Etat chargé des Retraites et de la Santé au travail)

Hommage à Valéry Giscard d'Estaing. Européen convaincu, réformateur et homme de progrès à l'origine de la majorité à 18 ans et de la dépénalisation de l'IVG notamment, il a contribué à faire entrer la France et l'Europe dans la modernité. Au revoir monsieur le Président.

 

Assemblée nationale

Richard Ferrand (président)

C’est avec émotion que j’apprends le décès du Président Valéry Giscard d’Estaing. L’idéal européen perd l’un de ses fondateurs, la France, un Président qui lui a apporté modernité et audaces : majorité à 18 ans, légalisation de l’IVG... Respectueusement, à sa mémoire.

*

► Haut Commissariat au Plan

François Bayrou (Commissaire, président du Mouvement démocrate)

Valéry Giscard d’Estaing avait tous les dons. Il dominait, presque naturellement, par sa prestance, sa distinction, la vivacité de son intelligence, la force de ses intuitions. Pour des générations entières, notamment pour ceux qui se sont engagés auprès de lui dans leur jeunesse, il a fait souffler un grand vent de modernité sur la société française, un immense espoir de dépassement et de rassemblement. Et pour quelques-uns d’entre nous, qui avons partagé ses combats quand les temps sont devenus plus difficiles, il reste d’immenses souvenirs d’intelligence et de rires partagés, en même temps qu’une grande nostalgie. Cet homme unique et éminent, peut-être souvent trop en avance sur son temps, a bien mérité de la démocratie française.

 

► Partis politiques

● LaREM
[Nota: dans ce parti, les propos de ses membres qui ne sont pas centristes et se considèrent de droite ou de gauche ne sont pas retranscrits]

Stanislas Guerini (délégué général)

Merci, monsieur le Président, pour vos combats qui ont tant fait avancer notre société. C'est un homme de progrès et un européen qui nous quitte.

 

Christophe Castaner (président du groupe à l’Assemblée nationale)

Hommage ému à Valéry Giscard d’Estaing. Avec l’Europe au cœur, il a écrit une page forte de l’histoire de notre République. Son action moderne et résolument progressiste, au service des Français, marquera longtemps son héritage.

 

Aurore Bergé (présidente déléguée du groupe à l’Assemblée nationale)

Les femmes doivent tant au président Giscard d'Estaing - du remboursement de la contraception à l'IVG. Homme de libertés, il l'est aussi pour l'audiovisuel quand il supprime l'ORTF. Européen convaincu, son empreinte est majeure et notre société moderne lui doit tant.

 

Laetitia Avia (porte parole)

Nous venons d'apprendre le décès de Valéry Giscard d'Estaing. C'est avec émotion que l'Assemblée Nationale a voulu rendre hommage à l'ancien président de la République, qui permit la réforme qui changea la vie de tant de femmes. Toutes nos pensées vont à ses proches.

 

● MoDem

Isabelle Florennes (députée)

Sa vision et son combat pour l’Europe ont marqué une partie de ma génération. Ses discours brillants nous ont longtemps éclairés.

 

Justine Benin (députée)

La France perd l'un de ses Présidents. Accès à l'IVG, indépendance de l'audiovisuel public, majorité à 18 ans... Valéry Giscard d'Estaing a fait entrer notre société dans la modernité et le progressisme. Nous lui rendons hommage ce soir et dans les jours qui viennent

 

Erwan Balanant (député)

Enfant des années 1970, il fut mon "premier" Président. Valery Giscard d'Estaing fut aussi le président de l'IVG, de la majorité à 18 ans, de la réforme du code civil et du divorce, de l'extension de la saisine du Conseil Constitutionnel.

 

Luc GEISMAR (député)

Valéry Giscard d’Estaing tire sa dernière révérence après une carrière politique exceptionnelle. Il fût le premier Président de la République à avoir imaginé une majorité centrale qui puisse s’élargir des gaullistes aux socialistes en passant par les centristes.

 

 

● UDI
[Nota: dans ce parti, les propos de ses membres qui ne sont pas centristes et se considèrent de droite ne sont pas retranscrits]

Jean-Christophe Lagarde (président)

Le Président Valéry Giscard d’Estaing nous a quittés. L’UDI et toute notre famille politique est en deuil. La France lui doit le droit à l’avortement, le vote à 18 ans, la création de l’€uro, l’indépendance énergétique nucléaire, les TGV, et tant d’autres choses! Merci Président!

 

Hervé Marseille (sénateur)

Hommage à Valéry Giscard d’Estaing, Européen convaincu qui a mené, sous son septennat, plusieurs réformes d’envergure. Nous sommes tristes ce soir.

 

 

● Mouvement radical

Laurent Hénart (président)

Quelle immense tristesse! Le Président qui a changé notre République : Europe, libertés nouvelles, droits des femmes... Le Mouvement radical ⁩ a participé à ces progrès.

 

Nathalie Delattre (sénatrice)

Nous apprenons la disparition du Président Valéry Giscard d’Estaing. Un septennat de conquêtes pour les libertés, les droits des femmes et la construction européenne. Une dernière fois, au revoir Monsieur le Président.

 

Bertrand Pancher (député)

Je m’associe à la douleur de la famille de Valery Giscard dEstaing Grand réformateur, il a marqué son mandat présidentiel / la construction Européenne dont ce fut l’âge d’or,le vote à 18 ans ou la dépénalisation de l’avortement. Il aura compris l’importance du rassemblement.

 

 

► Autres

● Organisations centristes
♦ Renaissance
(Députés français du groupe centriste Renew Europe au Parlement européen)

Valéry Giscard d’Estaing s’est éteint. Ce soir, nous perdons un grand Européen.

 

Pascal Canfin

Je salue la mémoire du grand européen et du partenariat franco allemand que fut Valéry Giscard d’Estaing Nous lui devons beaucoup, et notamment l’élection du Parlement européen par tous les citoyens de l’Union.

 

Marie-Pierre Vedrenne

Décès de Valéry Giscard d’Estaing, chef d’Etat français de 1974 à 1981 La France vous remercie, la cinquième République sera marquée à tout jamais de votre empreinte et votre action.

 

Fabienne Keller

Giscard, l’Européen. Le président Valéry Giscard d'Estaing a, tout au long de son septennat, œuvré avec passion, audace et persévérance pour la construction européenne. Grand ami du chancelier allemand Helmut Schmidt, ils ont ensemble œuvré à la construction d’une relation franco-allemande solide et durable. Un véritable moteur pour l’Europe. L’élection au suffrage universel du Parlement européen se concrétisa sous son impulsion en 1979. La même année où il créa le système monétaire européen qui a préfiguré l’Euro. Il instaure dès 1974 des réunions régulières du Conseil européen qui regroupe les chefs d’États. Il fut député européen de 1989 à 1993. Fort de ces réalisations, il avait toute légitimité pour prendre en 2001 la tête de la Convention sur l’avenir de l’Europe. Valéry Giscard d’Estaing faisait partie de ces hommes d’État qui croyaient véritablement dans la force du projet européen. Il a porté une vision et des engagements concrets dont les fruits sont aujourd’hui des atouts pour l’Europe.

 

● Personnalités centristes
Jean-Pierre Raffarin (ancien premier ministre)

Valéry Giscard d’Estaing restera le Président de la modernité et de la réforme. Il a soulevé nos espoirs, il a créé notre admiration. Les jeunes et les femmes ont trouvé avec lui une place nouvelle dans la République. La Démocratie française s’est affirmée européenne... Le cœur gros!

 

Jean-Louis Borloo (ancien président de l’UDI, ancien ministre)

Avec les décès de Simone Veil, de Jacques Chirac, de Valéry Giscard d'Estaing, nous avons un peu perdu d'où l'on vient. Une fois par an, il me recevait et me parlait une heure ou deux. Il y avait toujours une phrase lumineuse.

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.