mercredi 28 janvier 2009

Actualités – Liban

Le Liban est en plein débat sur le centrisme


L’ancien Premier ministre libanais Nagib Mikati a répondu hier aux propos du ministre Mario Aoun, qui avait déclaré dans une intervention télévisée que «le président Mikati, Nehmat Frem, le député Michel Murr et M. Edmond Gharios ne sont pas indépendants, qu’ils appartiennent au 14 Mars et ne peuvent prétendre former ce qu’ils appellent un bloc centriste». «Chacun peut dire ce qu’il veut en principe, mais il semble que le ministre ait confondu les choses, comme d’autres qui ne distinguent pas entre le centrisme comme choix national, et un bloc centriste consistant en un projet d’alliances électorales, a expliqué Nagib Mikati dans son communiqué. Il faut donc mettre les choses au point. Le centrisme que j’ai adopté dans mon parcours politique est un mode de vie qui ne répond pas aux impératifs de la majorité et de la minorité. C’est un choix national, à l’instar des choix pris par d’autres parties. Il est indispensable de respecter ceux qui ont des opinions différentes, et il n’est pas logique de classer les Libanais en deux seules catégories politiques antagonistes, parce que le Liban est riche de sa diversité religieuse, culturelle, intellectuelle et politique également. Est-ce que le but est de mettre fin à cette diversité ? »

Aucun commentaire: