vendredi 13 mai 2011

Actualités du Centre – La confédération centriste a du plomb dans l’aile avec le probable refus du Parti radical de quitter l’UMP


Le congrès du Parti radical du week-end ne devrait pas acter le départ de la formation présidée par Jean-Louis Borloo de l’UMP mais seulement de donner un «préavis», selon le terme qui est utilisé par les dirigeants radicaux, qui courra jusqu’à la fin de la législature actuelle.
En fait, il s’agit plus que d’un retour en arrière par rapport au discours offensif de Jean-Louis Borloo, ce qui accrédite les propos des responsables de la majorité présidentielle qui ont toujours affirmé que celui-ci n’aurait pas le courage de couper les ponts avec Nicolas Sarkozy.
Mais cela implique aussi qu’il ne peut y avoir de confédération centriste réellement indépendante avec un parti qui appartiendrait, à la fois, à celle-ci et à l’UMP.
Reste que l’implication du Nouveau centre a été si forte que ce dernier semble prêt à renoncer à tous les préalables qu’il avait énoncé afin de ne pas perdre la face et se retrouver seul dans cette structure…
Ainsi, Hervé Morin explique dorénavant que le fait que le Parti radical demeure dans l’UMP n’est pas un problème, lui qui indiquait auparavant que l’indépendance de toutes les formations de la future confédération était une obligation.
Dans cette histoire, le seul perdant devrait être le Centre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire