mardi 21 avril 2015

Actualités du Centre. Grande Bretagne: Les centristes prêts à gouverner avec la Droite ou la Gauche

Alors que se rapproche la date des législatives en Grande Bretagne, le 7 mai, d’où sortira le 56° Parlement du pays, les jeux sont serrés entre les Conservateurs (droite) et les Travaillistes (gauche).
Il faudra sans doute, à nouveau, quel que soit le gagnant, une coalition gouvernementale, comme celle qui réunit actuellement, sous la direction de David Cameron, les Conservateurs et les Libéraux-démocrates (centristes).
Si le parti indépendantiste écossais a déjà indiqué que s’il faisait partie d’une coalition, ce ne serait qu’avec les Travaillistes et que les souverainistes de l’Ukip ne devraient pas être sollicités par aucun des deux grands partis, les Lib-Dems, eux, se voient avec l’un ou l’autre!
Pour expliquer ce comportement que l’on pourrait qualifier d’opportuniste – qui n’est pas forcément condamnable comme l’a montré l’étude de l’Américain Cass Sunstein – les responsables du parti centriste estiment que l’essentiel sera qu’une grande partie de leur programme soit repris.
Dès lors, si les Lib-Dems sont le parti charnière, ils iront vers ceux qui leur feront le plus de concession.
Même s’ils sont plus enclins à continuer leur chemin avec les Conservateurs, les centristes n’oublient pas qu’une grande partie des promesses faites par David Cameron à leur encontre n’a pas été tenue (notamment l’instillation d’une dose de proportionnelle pour les législatives ainsi que nombre de mesures sociales et concernant l’éducation).
De même, ils n’oublient pas que David Cameron veut organiser un référendum sur la sortie de Grande Bretagne de l’Union européenne alors qu’ils sont des Européens convaincus.
Néanmoins, ils fustigent les Travaillistes pour leur programme qui augmenterait, selon eux, les dépenses publiques.
Enfin, il est à noter que la puissance électorale des Lib-Dems s’est effondrée depuis qu’ils sont au pouvoir, une grande partie de leur électorat les ayant quittés du fait de leur politique beaucoup à droite alors que les centristes penchaient, avant leur entrée au gouvernement, parfois beaucoup plus à gauche que le «New labour», le Parti Travailliste à la mode Tony Blair et Gordon Brown…

Reste que s’ils risquent de se retrouver en quatrième voire cinquième position à l’issu du scrutin (contre la troisième place lors des législatives de 2010), ils seront sans doute nécessaires pour construire toute coalition gouvernementale.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire