lundi 19 mars 2018

L’Editorial d’Alexandre Vatimbella. Mars, triste mois du sacre de deux empereurs

En Chine, Xi est devenu président et premier secrétaire du parti communiste pour cinq ans avant de le devenir à vie à la fin de son second mandat grâce à la réforme de la Constitution qu’il a fait voter et qui lui permet de se représenter indéfiniment, ce que personne n’en doute.
En Russie, Poutine, grâce à la manipulation de la Constitution est au pouvoir depuis dix-huit ans et pourra le demeurer à vie après une nouvelle présidentielle pipeautée et clownesque dans ce que ces termes ont de plus tragiques.
Il a rempilé pour six ans avec plus de 76% des voix, des fraudes pour doper la participation, des opposants interdis de se présenter, une communication devenue propagande, etc. et personne ne doute qu’il trouvera un nouveau subterfuge pour demeurer au pouvoir jusqu’à la fin de ses jours (le premier fut de laisser élire son premier ministre, Medvedev, à sa place en 2008, lui-même devenant alors premier ministre, parce qu’il ne pouvait accomplir plus de deux termes consécutifs…).
Certains verront ici les réminiscences des deux empires communistes de Lénine (et Staline) et de Mao eux-mêmes héritiers de deux empires, le tsariste et celui du Fils du ciel (nom donné à l’empereur chinois).
Ils n’auront pas tort et, de ce point de vue, la continuité est, non seulement, criante mais surtout désespérante et problématique.
Ainsi, après la chute du mur de Berlin après la Perestroïka et la Glasnost, après l’occupation réprimée dans le sang de la place Tienanmen mais le développement économique de la Chine, les deux dictatures les plus sanglantes du XX° siècle (donc de toute l’Histoire…) avec l’Allemagne nazie, le sont redevenues dans les faits.
Certains pointeront la faillite ou, en tout cas, les failles terribles de la démocratie républicaine.
Ils n’auront pas tort sur le diagnostic mais l’analyse de cette faillite et cette faille est souvent fausse.
Ce n’est pas le régime lui-même de la démocratie républicaine qui montre ses limites, ce sont les peuples qui se montrent incapables de s’élever au niveau d’exigence et de responsabilité qu’un régime de liberté et d’émancipation leur demande.
Ce qui pose, on le comprend bien, des questions essentielles.
Et si les deux événements russe et chinois sont autant inquiétants, c’est qu’il est nullement exclu qu’ils puissent un jour prochain se produire dans d’autres pays et même dans certaines démocraties républicaines.
Ce serait un sacré coup de massue et un retour en arrière cataclysmique s’il s’avérait, in fine, que la démocratie ne peut pas s’implanter durablement (en temps historique) dans le monde.
N’oublions pas que la plus vieille démocratie républicaine du monde, les Etats-Unis, n’a pas encore 250 ans, une goutte d’eau dans l’Histoire de l’Humanité.
On connait les solutions pour éviter le pire.
Elles passent avant tout par un peuple plus instruit et capable de prendre des décisions en toute connaissance de cause, un individu mieux formé et informé capable de prendre sa vie en main grâce à une vraie égalité des opportunités, par une société plus juste, par un investissement citoyen plus grand dans le fonctionnement démocratique, dans des alliances et des fédérations mondiales qui empêcheraient les dérives populiste, autocratiques et extrémistes de certains.
Nous n’y sommes pas encore et peut-être encore loin.
Dès lors, tous les défenseurs de la démocratie républicaine (comme les centristes) doivent se mobiliser dans un combat qui sera rude et qui est loin d’être gagné d’avance.
Mais tous les amoureux de la liberté et de la justice savent bien que pour avoir celles-ci, il faut, sans cesse, les protéger de leurs prédateurs fort nombreux et de leurs complices encore plus nombreux sans même parler de ceux qui affirment n’être pas concernés, soit par ignorance, soit par bêtise et qui sont malheureusement légions dans le monde.
Reste qu’il est grand temps de déclarer l’état d’urgence démocratique pour défendre, garder et développer le plus précieux des legs des révolutions américaine et française.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire