lundi 19 mars 2018

Actualités du Centre. Juppé s’oppose à la proportionnelle

Alain Juppé
Alain Juppé s’est dit «très réservé sur la proportionnelle» lors d’un entretien sur Public Sénat, une façon de rappeler pour ce gaulliste son attachement au scrutin majoritaire et son refus de toute dose de proportionnelle pour les élections législatives «car même une dose peut empêcher un gouvernement de constituer une majorité stable».
Il a précisé qu’il n’avait «jamais été favorable à la proportionnelle» et que «le scrutin majoritaire est un peu la marque de fabrique de la Constitution de la V° République».
Et de reprendre le fameux argumentaire gaulliste: «il faut se souvenir d’où nous venons et ce que l’instabilité ministérielle avait provoqué en France sous la III° et IV° République».
Néanmoins, il fait une proposition: «Est-ce qu'on peut imaginer un système qui s'inspire de ce qui existe pour les municipales (ndlr: proportionnelle avec prime à la liste arrivée en tête pour permettre une majorité stable)? Dans les municipales, ceux qui arrivent en tête ont une large majorité de gouvernement. C'est peut-être une piste à explorer».
Quant à la baisse du nombre de parlementaires, «les Français (la) voient avec sympathie (…) alors il faut le faire».
Il est plus réservé sur le cumul des mandats car si «c’est l’air du temps», «il ne faut pas toujours sacrifier à l’air du temps» car «on voit bien qu’aujourd’hui des parlementaires sont hors sol car ils n’ont pas d’ancrage local».
Pour ce qui est de la limitation du droit d’amendement, il reconnait que des parlementaires usent et abusent de celui-ci mais il préfère s’en remettre «au bon sens» des élus plutôt qu’à une loi.
S’il indique, «comme je n’ai pas l’intention de me réengager dans le jeu politique national ça me laisse une liberté d’esprit», il ajoute «je ne cautionnerai en aucune manière un discours anti-européen quelle qu’en soit la virulence».
Et s’il affirme qu’il se reconnait «assez bien dans le discours que le Président de la république a prononcé à la Sorbonne» sur l’Europe, il indique qu’il ne sera candidat sur aucune liste lors des prochaines élections européennes de 2019.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire