vendredi 13 juillet 2018

Actualités du Centre. Le «projet de société» que Bayrou voit enfin derrière les réformes de Macron

François Bayrou
François Bayrou est rassuré, lui qui demandait avec insistance que le Président de la république lui explique quel était son projet politique.
Maintenant, il sait, c’est en tout cas ce qu’il a affirmé sur BFMTV récemment:
«J'ai écouté le discours (de Macron à Versailles) évidemment comme vous: il y avait dans ce discours ce que beaucoup d'entre nous demandaient depuis longtemps. C'est-à-dire la fixation d'un cap compréhensible par tout le monde. On voit bien que le mouvement de réformes était nécessaire pour rendre à l'économie française et donc à l'emploi français, sa puissance et sa force. Mais encore fallait-il savoir vers où se dirigeait ce mouvement de réformes. Ce qui a été dit hier par le président de la République, qui est évidemment pour moi très important, c'est qu'il y a un projet de société derrière ces réformes-là. Et ce projet de société est une réponse absolument déterminante pour chacun des français dans sa famille et pour la France par rapport au monde. Et ce projet de société là est qu'en France, on n’acceptera pas que le destin des gens soit commandé par leur naissance.»
Et de préciser à propos de la volonté d’Emmanuel Macron de lutter contre les «inégalités de destin» notamment par le système éducatif:
«C'est pour ça qu'il a été élu. Si quelqu'un comme moi a mis autant de lui-même dans cette élection, c'est pour quoi? L'école était en train de s'effondrer, car elle était mise en cause dans sa mission qui est de transmettre ce que nous avons reçu des innombrables générations précédentes et qui ont fait l'Histoire d'un pays. Et cet affaiblissement de la mission de l'Ecole, c'était la politique la plus antisociale qu'on pouvait trouver. Car si vous êtes d'un milieu qui n'a pas la chance d'avoir le pouvoir, la fortune, les relations, les réseaux, la culture... alors vous n'avez aucune chance de rattraper. Et ce qu'Emmanuel Macron a défini là –  et c’est très important pour la France dans le monde – c'est une politique de lutte contre les inégalités croissantes.»
Pourtant, si le Président de la République a bien parlé de «construire l'Etat providence du XXI° siècle», «un Etat providence universel, efficace et responsabilisant» et qu’il a affirmé que «notre action est un bloc, une cohérence» où «il n'y a pas d'un côté une action économique et de l'autre côté une action sociale», il n’y a rien de très nouveau dans ses propos.
D’où l’interrogation de savoir s’il suffisait à Emmanuel Macron de répéter ce qu’il dit depuis pus d’un an de son projet pour, enfin, rassurer François Bayrou?...
C'est le même trait: être plus fort pour être plus juste.»


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire