mercredi 20 mars 2019

Actualités du Centre. Paroles centristes: Démocratie, Grand débat, laïcité, forces de l’ordre, casseurs…

Voici une sélection des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux.

Emmanuel Macron (Président de la République)
- On a besoin de ne pas avoir peur du débat intellectuel (…) sans l'institutionnaliser (…) et dans cette forme de démocratie délibérative que nous sommes en train d'inventer"
- [Les violences du samedi sont le fait] d'émeutes de casseurs, qui ne savent plus pourquoi ils sont dehors sauf détruire.
- [Il faut] bâtir une forme de consensus démocratique, de délibération-décision, qui ne soit pas seulement dans le temps de l'élection. Ni l'épuisement de toute forme de décision dans une démocratie représentative, ni la démocratie directe permanente, mais une démocratie délibérative qui suppose, si le consensus est estimé, qu'on prend la décision.
- Derrière les gilets jaunes les plus radicaux, il y a la volonté de nier toute forme de légitimité et d'autorité. C'est l'individu qui ne se reconnaît dans aucun sens collectif.
- Toutes les paroles ne se valent pas au même moment sur tous les sujets.
- Ce que je peux faire sur les réseaux sociaux, maintenant je le fais dans la rue, l'anonymat devient une cagoule, un casque, et je peux faire le pire dans un lieu qui n'est pas mien, détruire des commerces, qui n'appartiennent à personne et n'ont pas de réalité.
- Les corps intermédiaires qu'on m'a accusé de marginaliser, s'ils avaient été structurés et forts, je ne serais pas là devant vous.
- [Nous n’avons] pas réussi à donner à une partie de la population des perspectives sur des vies empêchées, soit par le sens, soit par l'insuffisante rapidité d'exécution de certaines décisions.
- [Laïcité] Ma vision est claire, c'est 1905 et rien que 1905. Je ne souhaite pas qu'on change la loi de 1905 et ce qu'elle représente et ce qu'elle permet de préserver.
- Je veux que chacun puisse croire ou ne pas croire librement, que dans le cadre de sa foi, ça puisse être aussi absolu qu'il ait besoin de la vivre, mais je demande au même citoyen de respecter absolument toutes les règles de la République.
- La question n’est pas de savoir si c’est bien ou pas qu’une jeune fille porte le voile dans la rue, mais de savoir si elle est libre de le faire ou pas.

Christophe Castaner (LREM, ministre)
Les propositions du Premier ministre vont permettre de donner plus de moyens mais surtout plus de confiance à nos policiers et gendarmes.

Nicole Belloubet (LREM, ministre)
On ne peut pas dire que la justice française soit laxiste. Les procureurs comme les magistrats appliquent ce qui fonde l'État de droit, c'est-à-dire l'adaptation des sanctions à une situation donnée.

Sébastien Lecornu (ministre)
Nous pouvons dresser un premier bilan du Grand débat: 1 932 881 contributions par 475 439 citoyens sur la plateforme en ligne; 16 000 mairies ont installé un cahier citoyen; 10 452 débats organisés sur l’ensemble du territoire.

Olivia Grégoire (LREM, ministre)
Il est indispensable que la loi anti-casseurs soit promulguée dans les plus brefs délais. Comme l’a dit le Premier ministre, si nous avions eu cet arsenal samedi ; nous aurions pu éviter le pire de ce que nous avons vécu.

Saraj El Hairy (MoDem, porte-parole)
- N'oublions pas que les premiers coupables de ces violences sont les casseurs et les seconds de façon indirecte sont ceux qui viennent grossir les rangs de ces manifestations non déclarées et des gilets jaunes notamment.
- Il faut que l'on arrête avec le Police bashing, aujourd'hui leurs uniformes sont des cibles... si il y a des fautes, il y a des enquêtes internes IGPN, car nous sommes dans un État de droit"

Jean-Christophe Lagarde (UDI, président)
- J'en ai marre d'entendre parler de violences policières ! Depuis 18 semaines, on a vu des policiers se faire boxer et savater par des gens : les policiers ne sont pas les premiers fauteurs de troubles, ils ne se jettent pas dans la rue sur des manifestants pacifiques.
- Notre paradoxe français, c'est que l'Education nationale est le plus gros budget de l'Etat alors qu'un enseignant français débutant est payé autant qu'en Slovénie ou en qu'en Turquie!
- Il faut bouleverser la machine administrative de l'Education nationale : on a trop de personnes pour administrer, et pas assez d'enseignants devant les classes! L'Allemagne a trois moins de dépenses administratives éducatives.
- Il faut faire attention aux fantasmes généralisés sur le glyphosate: il n'y a pas de danger pour les consommateurs, le problème concerne les exploitants!
- Je propose de supprimer la CSG pour les travailleurs pauvres en dessous du seuil de pauvreté afin de donner du pouvoir d'achat aux français qui travaillent mais qui ne s'en sortent pas.
- L'état d'urgence a un intérêt : il permettrait d'assigner dans les commissariats les casseurs professionnels pendant les manifestations.
- Je propose un règlement européen qui oblige les GAFA à rémunérer les citoyens européens lorsqu'ils collectent nos données.
- La taxe GAFA de Bruno Le Maire ne marchera pas : Google a 93% de parts de marché, ils sont en monopole, ils pourront faire payer cette taxe à leurs clients, les artisans et les PME françaises !
- Je préfère baisser la TVA sur l'eau et l'énergie plutôt que sur les produits de première nécessité car on n’a aucune garantie que cette baisse soit répercutée sur les prix !

Pascal Brindeau (UDI, député)
- La réforme des retraites est un sujet hypersensible alors que l'on sait depuis 30 ans que des mesures difficiles à entendre pour nos citoyens devraient être prises!
- Cela fait 18 samedis que nous voyons en boucle les mêmes images! Il fallait interdire les manifestations sur les Champs-Elysées!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire