lundi 1 avril 2019

Européennes 2019. 73% des centristes (62% des Français) pour une armée européenne

En août 1954, l’Assemblée nationale rejetait le projet de CED (Communauté européenne de la défense) et donc d’armée européenne qui était, pourtant, une proposition de la… France.
Ce traumatisme fait qu’une armée européenne demeure encore aujourd’hui un sujet brûlant.
Mais dans ce monde incertain dans lequel nous vivons avec, entre autres, la montée des régimes autoritaires et totalitaires, la menace terroriste ainsi que l’éclosion des mouvement populistes plus ou moins violents dans les démocraties républicaines semblent avoir convaincu les peuples européens qu’ils devaient se défendre mieux et ensemble.
C’est en tout cas ce que disent les sondés français d’une étude de l’institut Odoxa pour Le Parisien et Aujourd’hui en France.
Ainsi, 62 % des Français sont favorables à «une armée commune aux Etats membres de l’Union européenne».
Et ce pourcentage monte à 73% des sympathisants de LREM.
A noter que seuls les sympathisants d’extrême-droite et de Marine Le Pen sont majoritairement opposés à une armée européenne.
Les sondés sont même d’accord à 75% (92% des sympathisants LREM) avec cette proposition: il faut que «soit mise en place une politique de sécurité et de défense commune des Etats membres de l’Union Européenne».
Toutefois, ce n’est pas le franc optimisme quant à la réalisation concrète d’une armée européenne puisque 60% des sondés estiment qu’elle ne verra pas le jour dans les 15 ans à venir.
Seuls les sympathisants LREM y croient majoritairement à un petit 52%.
Mais une armée pour nous protéger de qui?
Les Français considèrent avant tout que la plus grande menace pour la sécurité de l’Europe vient de Russie (31%) devant la Syrie (29%) et le Corée du Nord (28%).
Si on comprend pour la Russie qui montre ses muscles sans arrêt et s’en prend constamment aux régimes démocratiques, on est un peu surpris que les sondés puissent avoir peur d’une menace venue de ces deux petits pays.
D’autant qu’ils devancent la Chine (21%), pays qui recèle de nombreuses menaces réelles vis-à-vis des Européens, qui est quasiment au même niveau que le principal allié de l’Europe et de la France, les Etats-Unis (20%)!
On retrouve ici cet anti-américanisme primaire très développé à l’extrême-gauche et à l’extrême-droite mais pas seulement.
11% des Français sont tout de même assez optimistes puisqu’ils considèrent qu’aucun pays n’est une grande menace pour l’Europe.
(Sondage Odoxa réalisé par internet les 13 et 14 mars 2019 auprès d’un échantillon de 1004 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus / Méthode des quotas / Marge d’erreur de 3 points)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire