jeudi 23 mai 2019

Européennes 2019. Propos centristes: Lutte contre les populistes; l’Europe, notre seule chance face aux grandes puissances; pourquoi il faut aller voter…

Sélection des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux à propos de l’Europe et des élections au Parlement européen du 26 mai.

► France
● Gouvernement
Edouard Philippe (Premier ministre)
- Le vote est utile. La première chose, c’est d’aller voter. Chacun doit se dire que participer à la construction européenne, participer à la prise de décision d’une démocratie est indispensable.
- Le président de la République a fait de l’Europe un engagement majeur pendant la campagne présidentielle. Je trouve très sain qu’il s’implique pour l’Europe. Je ne vois pas comment il ne pourrait pas le faire.
- C’est indispensable d’avoir à l’esprit que les intérêts de la France et de l’Europe sont liés. Les conditions de notre souveraineté, de notre puissance tiennent à notre capacité d’avoir une Europe solide.
- En rien les députés du Rassemblement National au Parlement européen n’ont voté pour donner à l’Europe des instruments qui auraient permis d'affermir les intérêts de la France.
- Ceux qui tiennent des discours sur la nation, sont en fait ceux qui à Strasbourg desservent l’intérêt de la nation
- Nous voulons influer, modeler, transformer l'Europe pour qu'elle soit forte

Florence Parly (ministre des Armées)
Dimanche, si vous ne voulez pas d’une Europe sans défense, ne restez pas chez vous et votez Renaissance.

Amélie de Montchalin (secrétaire d’Etat aux Affaires européennes)
- Nous nous battons pour que le budget européen soit à la hauteur des défis : pour la PAC, Erasmus, les régions, les plus démunis. Il doit aussi avoir du sens : promouvoir l’État de droit, la transition environnementale, la convergence sociale et fiscale
- Nous ne tolérons pas que ceux qui mettent en cause les valeurs qui ont fait l'Europe puissent toucher les fonds européens dans les mêmes conditions.
- Vos débats théoriques sur le changement de Constitution ou la révision des Traités contribuent à faire monter les extrêmes. Les citoyens attendent qu'on leur parle de ce que l'Union européenne leur apporte concrètement.
- L'urgence c'est d'apporter des réponses concrètes aux problèmes qui se posent sur le terrain. L'Europe peut nous permettre de sortir d'un monde de concurrence, de guerre de tous contre tous, en défendant des règles communes.

● MoDem
François Bayrou (président)
- L'Europe est divisée sur de nombreux fronts, nous disposons d'un chef d'État capable de faire face aux nombreux défis présents devant nous c'est pourquoi nous devons soutenir son action lors de ces élections.
- En France, un emploi sur trois est un emploi pour l’exportation. Si nous fermons nos frontières, ça veut dire qu’on ampute notre économie de ce qu’elle a de plus performant.
- Nous manquons d'une autorité en qui nous puissions avoir confiance pour arbitrer les études scientifiques sur les carburants.

●UDI
Jean -Christophe Lagarde (président, tête de la liste Les Européens)
- Je vous invite à voter le 26 mai car l'Europe est notre seule chance pour ne pas subir les intérêts des autres grandes puissances continentales.
- L'Europe n'est pas un Etat, c'est un traité. Sortir des traités, c'est sortir de l'Union Européenne !
- L'Europe est une voiture sans roues et sans moteur. Mais les eurosceptiques qui reprochent à l'Europe son impuissance sont justement ceux qui ont refusé de lui mettre des roues et un moteur !
- Je suis le seul député français sur 577 à avoir contre l'élargissement de 2004 car je craignais que l'Europe soit paralysée si on ne réformait pas la gouvernance !
- Quand je propose de retourner aux origines de l'Europe en supprimant les contributions nationales, il n'y a pas un seul dirigeant européen qui s'y opposerait ! Voilà un projet fédérateur.
- Je suis le seul à proposer de changer le mode de financement de l’Union européenne. Aujourd’hui, ce sont les contribuables qui payent. Nous devons financer le budget européen avec les contributions extérieures.
- L’Union européenne est la seule arme pour ne pas subir le reste du monde.
- L'Europe, ce n'est pas la première fois qu'elle est en panne.
- C'est faux de dire que la France perd de l'argent à cause de l'Union Européenne. Les échanges générés par le marché unique rapportent bien plus que notre contribution nationale!
- Si le Royaume-Uni décide de revenir en arrière, il ne pourra plus y avoir de rabais britannique.
- Le meilleur rempart contre le populisme, c'est le pluralisme. Si notre liste franchit la barre des 5%, nous aurons 5 députés français pro-européens en plus !
- Si l'Europe ne sauve pas le climat en étant prescriptrice, les autres grandes puissances ne se mobiliseront pas !
- Je pense que l'Europe doit réveiller le monde sur le continent plastique, ce continent trois fois plus grand que la France qui est en train de massacrer notre chaîne alimentaire !
- On ne pourra lutter contre le réchauffement climatique ou pour la biodiversité qu’ensemble. Si l’Europe ne le fait pas, le monde ne le fera pas.
- Un serpent fiscal et social, voilà ce dont l'Europe a besoin. On peut le faire dans le cadre européen actuel : c'est une question de volonté politique !
- Ne pas sanctuariser de manière absolue le droit d'asile politique, c'est rompre avec la tradition européenne.
- Il n'y a aucun problème français qui serait résolu plus facilement si l'Europe éclatait ou se divisait.
- C'est un mensonge que de dire que la France perd de l'argent avec l'Union Européenne
- Le sujet des Européennes, c'est celui de nos ambitions collectives : ça doit être un vote collectif, pas un vote personnel pour ou contre monsieur Macron!
- Je suis le seul candidat qui propose d'augmenter le budget de la Politique Agricole Commune.
- Les aliments traités avec des molécules interdites en Europe ne doivent plus être importés en Europe : c'est une priorité.
- Le SMIC européen, c'est prendre les français pour des imbéciles. J'imagine mal Madame Loiseau expliquer au Premier Ministre suédois qu'il doit appliquer les recettes françaises !
-Il faut arrêter de raconter des histoires aux gens : le SMIC d'un pays ne peut progresser que si le revenu du pays augmente. Si le SMIC lituanien est passé de 150 à 555 euros en 15 ans, c'est parce que le PIB lituanien a progressé !
- Ça défrise Madame Le Pen ou Monsieur Philippot qu'un européen vienne travailler en France ! Moi ça ne me défrise pas. Mais si il travaille en France, il doit être payé au même salaire et payer les mêmes charges sociales qu'un français.
- Les États-Unis d’Amérique ont 14 000 kilomètres de frontières. L’Union européenne également. La différence, c’est que les premiers y consacrent 13 milliards d’euros, et la seconde 320 millions d’euros
- Il faut sanctuariser l'asile politique : c'est toute l'Histoire de l'humanisme européen
- Un Français sur trois n’a pas encore fait son choix. Et je les comprends! On veut les tromper en leur faisant croire que ce sera un référendum pour ou contre Macron/Le Pen. C’est Faux! C’est de l’Europe dont il s’agit!
- Vous pouvez soutenir l’Europe sans soutenir Emmanuel Macron et en votant contre les populistes : tout cela avec le bulletin de vote UDI.

► Union européenne
● Allemagne
FDP
Nous voulons une loi européenne unifiée sur l'asile, les réfugiés et l'immigration. Nous avons mis au point un concept que nous souhaitons également introduire au niveau de l'UE.

Michael Kauch (FDP, candidat à l’élection européenne)
Je veux une Europe de valeurs qui prône la tolérance et les droits de l'homme.

Christian Lindner (FDP, président)
Nous voulons des règles dans l'économie de marché qui établissent un cadre clair et s'appliquent à tous - des très grandes entreprises à l'artisan du coin. C'est ce que les libéraux représentent.

Nicola Beer (FDP, vice-présidente)
Si vous voulez une Europe forte et innovante, vous devez voter! "Rendez-vous donc au bureau de vote ce dimanche

● Espagne
Luis Garicano (Ciudadanos, tête de liste aux élections européennes)
-Cs a deux grandes propositions pour l'Europe: Nous voulons réformer l'ordre juridique européen de sorte que personne n'en profite pour échapper à la justice avec des astuces juridiques. Et une politique européenne commune en matière de migration.
- Le grand défi de l’Europe est de lutter contre le populisme et le nationalisme; nous l'avons vu en Catalogne et avec le Brexit. Cs a fait barrage contre ces menaces. Avec les libéraux européens et En marche!, nous nous battrons pour défendre l'UE.
- Nous devons apprendre à donner une réponse claire afin d'éviter toute concurrence déloyale et à être concurrentiel sur le plan technologique
- Il doit s'agir de la législature dans laquelle les paradis fiscaux en Europe seront fermés. Nous restons derrière les grandes entreprises de technologie; vous devez investir, former et innover.
- Cs propose une assurance-chômage et des dépôts bancaires communs à l'ensemble de la zone euro. Nous devons achever les politiques monétaire et fiscale pour que cet espace finisse par fonctionner.
- L'Europe est une union, pas une division, ce projet est basé sur un dialogue et des accords dans le respect de la loi.
- La réforme de la politique euro-méditerranéenne et de la migration est une priorité.

● Italie
Tina Lomi Signoroni (Partito democratico, candidate à l’élection européenne)
«Plus on a d'école, plus on a de culture et moins on a peur», telle est ma devise. Pour chaque euro dépensé en sécurité, un euro doit être investi dans la culture avec des programmes solides pour réveiller nos valeurs de solidarité, de démocratie et de pluralisme.

Francesca Puglisi (Partito democratico, candidate à l’élection européenne)
Je me battrai pour une Union européenne pour les citoyens, sans austérité ni souverainistes. Si, en tant que citoyens européens, nous parlions d'une seule voix, nous serions beaucoup plus forts

Nicola Danti (Partito democratico, député européen)
Pour les moins de 30 ans, l’Europe a toujours été quelque chose de naturel, une maison avec quelques défauts, mais aussi un grand horizon plein d’opportunités. Dimanche, il y a ceux qui voudraient revenir en arrière et annuler toutes ces opportunités. Nous voulons les augmenter.

● Royaume Uni
Liberal democrats
Assurez-vous que votre voix est entendue! Les bureaux de vote sont ouverts maintenant - votez pour que les libéraux démocrates luttent contre ce gâchis du Brexit. Nous sommes le parti le plus puissant du parti «Remain» et un vote pour les démocrates libéraux est un vote pour stopper le Brexit.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire