jeudi 23 mai 2019

Actualités du Centre. Inde – Législatives: Le Centre écrasé par les nationalistes populistes de Modi

couleurs du BJP et du Parti du Congrès
Le parti hindouiste, nationaliste et populiste BJP du Premier ministre sortant, Narendra Modi, vient de remporter, avec sa coalition de petits partis, une victoire écrasante lors des élections législatives indiennes, laminant, une fois encore, le parti du Congrès (centre-gauche) et sa coalition «progressiste».
Ainsi, il parvient même à obtenir une majorité absolue à lui tout seul avec 303 sièges à la chambre des députés (majorité absolue à 272 sièges), la Lok Sabha, ce qui est une performance notable.
A l’inverse, la parti centriste du Congrès n’est pas parvenu à redresser la barre après sa précédente déroute de 2014 et ne parvient qu’à obtenir un peu plus de 50 députés.
Le parti de la famille Nehru-Gandhi (dont le dernier de la dynastie, Rahul Gandhi, était le leader pour ces législatives) n’a pas su proposer une alternative à un parti populiste et abritant de nombreux extrémistes qui a joué la carte de la sécurité face au terrorisme islamiste et celle de l’identité hindoue au risque de provoquer de nouvelles fractures dans le pays qui, rappelons-le, est la deuxième nation mondiale pour sa population musulmane.
On oublie trop souvent que, depuis 2014 et la première victoire nationale de Modi, l’Inde est, comme la Russie, comme nombre de pays européens (Hongrie, Pologne, Italie) et comme les Etats-Unis, gouvernée par un pouvoir populiste et nationaliste proche ou même composée de forces d’extrême-droite.
On rappellera que monsieur Modi, lui-même extrémiste hindou, est accusé d’avoir, en 2002, permis que des massacres envers des musulmans dans l’Etat du Gujarat qu’il dirigeait alors se déroulent sans intervention des forces armées pour y mettre fin, massacres perpétrés par des fanatiques et une foule en colère qui ont causé des centaines, voire des milliers de morts après un attentat terroriste islamiste.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire