samedi 20 juillet 2019

Propos centristes. France – Réformes des retraites; construire un capitalisme plus juste; insultes racistes de Morano…

Voici une sélection, ce 20 juillet 2019, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux en France.

● Emmanuel Macron (Président de la République)
- J'ai dit ce que j'avais à dire sur François de Rugy et le respect que nous nous portions et que nous nous devons. Pour le reste, la clarté sera faite dans les prochains jours et les prochaines semaines. Il faut qu'il puisse se défendre comme tout citoyen. On doit laisser chaque personne se défendre et défendre son honneur.
- [Attaques contre de Rugy] Je suis attaché à la transparence et a la présomption d’innocence.
- [Réforme des retraites] Aujourd'hui, le système est assez injuste. (…) Telle qu'elle est portée, telle qu'elle est expliquée, il y a beaucoup plus de justice. (…) Pendant plusieurs mois il doit y avoir un débat dans la société. Il faut déplier ce qui a été proposé, il faut concerter, car il y a des situations qui sont très différentes en fonction des secteurs. Des solutions viendront en fin d'année ou début d'année prochaine.
- [Disparition d’un homme le 21 juin après une intervention de la police] Je suis très préoccupé par cette situation, et il faut que la transparence soit faite. Mais je remets aussi les choses en perspective (...) il ne faut pas oublier non plus le contexte de violence dans lequel notre pays a vécu. Il faut garder à l'esprit que si nos policiers ont été mis dans cette situation, c'est aussi parce que certains de nos concitoyens ont été très violents. Il faut que tout le monde se calme et qu'on travaille tout ensemble.

● Gouvernement
Bruno Le Maire (ministre de l’Economie et des Finances)
- Construire un capitalisme plus juste, c’est un objectif essentiel. Nous devons prendre toutes les mesures nécessaires pour qu’il soit plus équitable et plus durable. Les inégalités sont inacceptables moralement et inefficaces économiquement: elles doivent être combattues avec des décisions fortes. Les G7 et les G20 ne conserveront leur légitimité que si leurs débats préparent ces décisions. C’est la raison pour laquelle le président de la République a fait de la réduction des inégalités le thème central du sommet de Biarritz. Pour ce G7 finances, nous voulons avancer sur quatre priorités: la fiscalité, la finance verte, la régulation du numérique et la réduction des inégalités.
- L’imposition minimale est le seul moyen de lutter efficacement contre l’évasion fiscale, qui révolte nos concitoyens. Nous pouvons parvenir à un accord sur le principe d’une imposition minimale des entreprises - à un taux de 13 à 15 % par exemple - pour éviter que les multinationales déplacent leurs profits vers des paradis fiscaux ou des pays à très faible imposition. Ce taux minimal garantirait que chaque multinationale paie son juste impôt et mettrait fin à l’optimisation fiscale agressive. Il serait une réponse aux États qui ont fait du dumping fiscal leur modèle économique. Le dumping fiscal est inacceptable. Il nous prive de recettes indispensables pour le financement de services publics. Les États-Unis ont déjà mis en place cet impôt minimal. Pourquoi ne le mettrions-nous pas en place au niveau mondial?
- Avec l’Allemagne, nous sommes déterminés à trouver un accord sur un impôt minimal pour l’impôt sur les sociétés d’ici à début 2020.
- Les entreprises du numérique ne sont pas les seules à pratiquer l’optimisation. Nous voulons simplement un modèle fiscal adapté à la réalité économique du XXI° siècle. Le modèle économique du XX° siècle reposait sur la taxation de biens manufacturiers ou de services sur un territoire. La réalité économique du XXI° siècle, ce sont des données dématérialisées qui créent de la valeur considérable sans être taxées au bon niveau. Cela permet à des entreprises de réaliser des profits considérables sans être présentes sur un territoire, avec un niveau de taxation très faible. Il est urgent de mettre en place un système fiscal efficace et juste pour taxer ce nouveau modèle économique.
- Comment peut-on accepter que les géants du numérique profitent des données des 450 millions consommateurs européens sans participer pleinement au financement collectif des infrastructures, des budgets, des services publics européens?
- [Projet libra de monnaie numérique de Facebook] Personne ne peut accepter que des multinationales qui ont plus d’un milliard d’utilisateurs se transforment en États privés. Et se dotent d’une monnaie capable de concurrencer les devises souveraines, voire de déstabiliser les réserves des banques centrales, sans obligations de contrôle sur les risques de blanchiment d’argent ou de lutte contre le financement du terrorisme.
- La France est le pays le plus engagé sur la finance verte. Le point clé est de parvenir à standardiser les données et à définir ce que sont les activités vertes, c’est-à-dire la taxonomie. L’Europe doit définir son propre modèle, au risque de se le voir imposer de l’étranger, par exemple des États-Unis. Une fois défini, les banques, les assureurs ou les gestionnaires d’actifs pourront mettre en avant leur label et donc mieux orienter les capitaux vers l’économie bas carbone.

Christophe Castaner (ministre de l’Intérieur)
- [Propos raciste de Nadine Morano à l’encontre de Sibeth Ndiaye] «Ne composez jamais avec l'extrémisme, le racisme, l'antisémitisme, ou le rejet de l'autre» (Jacques Chirac). Un jour, Nadine Morano a peut-être été républicaine. Tel n’est définitivement plus le cas.
- Nos sapeurs-pompiers pourront expérimenter le port de caméras individuelles grâce à un décret paru ce jour pour mieux les protéger. Il y a, en France, 3 agressions de sapeurs-pompiers par jour : ce dispositif permet d'identifier plus facilement les auteurs de ces actes odieux.
- «En passant le permis plus tôt, j’ai pu me concentrer sur mon bac». Désormais tous les jeunes ayant suivi une formation en conduite accompagnée pourront passer l’examen pratique dès 17 ans. Sur les 20 heures de conduite obligatoires pour passer le permis, jusqu’à 10 pourront être effectuées sur simulateur contre 5 actuellement : une formation moins onéreuse et un apprentissage plus complet.

Agnès Buzyn (ministre des Solidarités et de la Santé)
- Le monde du travail de 2019 n'est pas celui de l'après-guerre. Nous devons penser un nouveau système de retraites plus équitable, mieux adapté aux nouvelles carrières et dans lequel les jeunes auront de nouveau confiance.
- Nous ne sommes pas en train de réformer le système actuel [des retraites], nous sommes en train de penser un nouveau système.

Jacqueline Gourault (ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales)
- L'État du XXI° siècle doit être catalyseur de projets et partenaire des collectivités.
- [Propos raciste de Nadine Morano à l’encontre de Sibeth Ndiaye] «Il a été décidé qu'on reparlerait, dès les petites classes, d'éducation civique, de courage, de refus du racisme et d'amour de la République. Il est dommage que l'école ne soit fréquentée que par les enfants.» (André Frossard)

Marlène Schiappa (secrétaire d’Etat à l’Egalité femmes-hommes et contre la Lutte contre les discriminations)
[Propos raciste de Nadine Morano à l’encontre de Sibeth Ndiaye] vos propos sont racistes, déplacés, blessants et injurieux non seulement pour la porte parole du gouvernement mais pour toutes les personnes attachées aux valeurs de la République.

● LaREM
Gilles Le Gendre (président du groupe à l’Assemblée nationale)
Les propos ouvertement racistes de Nadine Morano sont indignes d'une responsable politique. Vous devez les retirer et présenter vos excuses, sous peine de poursuites. Soutien politique et amical à Sibeth Ndiaye, au nom des députés LaREM.

●UDI
Un Etat de droit incapable de faire régner l'ordre et respecter les lois poussera l'électorat modéré vers les extrêmes. Nous ne nous y résignons pas !

● Autres
Team Progressistes
Les diners n'étaient pas privés. Il n'y avait pas de sèche-cheveux plaqué or. Il n'y avait pas de logement loué en dehors des règles On peut toujours débattre de la bonne utilisation des deniers publics par nos élus, mais ce qu'a fait Mediapart à François de Rugy est grave.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire