mardi 2 février 2021

Propos centristes. France – Lutte contre le terrorisme; loi sur les principes républicains; gestion de la crise économique et parenthèse du «quoi qu’il en coûte»; récession moins forte que prévue; vaccins contre la covid19…

Voici une sélection, ce 2 février 2021, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux en France.


Gouvernement
[Nota: dans ce gouvernement, certains membres ne sont pas centristes; nous retranscrivons cependant leurs propos en rapport avec leur fonction parce qu’ils font partie selon nos critères d’une équipe qui suit une politique globalement centriste]

Jean Castex (Premier ministre)

- Plus que jamais, le rôle de l'État est d’être aux côtés de ceux qui souffrent, de ceux qui se sentent exclus, de ceux qui sont les premières victimes des inégalités. Nous leur apportons des solutions concrètes, des réponses visibles, et des mesures toutes financées.

- La situation sanitaire ne permet pas la réouverture des remontées mécaniques de nos domaines skiables. Au-delà des stations de sports d'hiver, c'est tout le secteur de la montagne et nos vallées qui souffrent et sont affectés par la crise. Personne ne sera laissé de côté. Pour nos entreprises situées dans les stations et vallées, nous élargirons l'accès au fonds de solidarité aux établissements situés en amont de la chaîne de valeur des activités de montagne. Un ingénieur ou un menuisier lourdement impacté doit pouvoir aussi en bénéficier. Les secteurs les plus touchés comme l'hôtellerie, la restauration ou l'hébergement pourront bénéficier de la couverture de 70% des charges fixes comme les frais de logement ou le coût des congés payés des salariés : elle sera élargie dans le cadre du fonds de solidarité. Les salariés et saisonniers en activité partielle pourront bénéficier d'une prise en charge intégrale de leurs frais de formation dans le cadre du dispositif FNE-formation mis en place par le ministère du Travail. Pour soutenir la montagne, nos vallées, celles et ceux qui y vivent, il fallait une réponse immédiate et puissante : le Gouvernement la déploie. L'État devra aussi être présent dans la durée : nous lancerons au printemps un Plan montagne pour investir et préparer l'avenir.

 

Jean-Yves Le Drian (ministre de l'Europe et des Affaires étrangères)

[Coup d’Etat au Myanmar] J’appelle à la libération immédiate et sans condition d’Aung San Suu Kyi, Conseillère pour l’État, de Win Myint, président de la République, et de toutes les personnalités du gouvernement et de la société civile arrêtées à la veille de l’ouverture de la session inaugurale du parlement élu le 8 novembre dernier. Cette arrestation, ainsi que le transfert des pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires à l’armée constituent une inacceptable remise en cause du processus démocratique engagé depuis une dizaine d’années. La France appelle au strict respect des résultats des élections du 8 novembre et se tient résolument aux côtés du peuple birman dans sa volonté de démocratie et de liberté exprimée dans les urnes. La France continuera à apporter son soutien à l’ensemble des acteurs œuvrant pour une plus grande démocratie, une paix durable et à un développement économique sans discrimination et au bénéfice de tous.

 

Barbara Pompili (ministre de la Transition écologique)

Bravo à Joe Biden d'avoir annoncé son intention de ratifier l'amendement de Kigali. Cet engagement collectif, qui vise à réduire de 85% la consommation hydrofluorocarbures d'ici 2030, permettra d'éviter une hausse additionnelle de la température de 0,4° à la fin du siècle.

 

Jean-Michel Blanquer (ministre de l'Education nationale, de la Jeunesse et des Sports)

- Depuis 2017, nous agissons ! La loi Gatel, a loi pour une École de la confiance, le Conseil des sages de la laïcité, le vademecum "laïcité à l'école", les équipes valeurs de la République Avec le projet de loi sur les principes républicains nous continuons à renforcer la République.

- L’école est la colonne vertébrale de la République. Elle est aussi bénéfique pour les enfants. Avec les mesures du projet de loi confortant le respect des principes de la République, nous défendons la République mais aussi les droits de l’enfant.

- Plus de sport pour nos enfants ! Avec 15 fédérations, signature de Conventions éducation pour: développer la pratique sportive à l’École; réaliser «30 mn d’activité physique par jour»; renforcer la formation des professeurs.

 

Bruno Le Maire (ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance)

- Le président de la République et le Premier ministre continuent de faire le choix de la responsabilisation des Français. Le confinement ne peut être que la toute dernière option lorsque toutes les autres ont été utilisées.

- Tant que la crise sanitaire durera, tant qu'il y aura des restrictions sanitaires, il y aura un soutien fort et total de l’État aux salariés, aux entreprises, aux commerces et à notre économie.

- Les entreprises fermées vivent des moments très durs mais cela ne justifie en rien de ne pas respecter les règles. Toutes celles qui font le choix d’ouvrir seront suspendues pendant un mois de l’accès au fonds de solidarité. Si jamais il y a récidive, elles n’y auront plus accès.

- Derrière la fermeture des centres commerciaux non-alimentaires de plus de 20 000 m2, c'est des milliers de commerçants et de salariés qui ne reprendront pas le chemin du travail. Nous ne les laisserons pas tomber. Nous les soutiendrons avec tous les dispositifs d'aide possibles.

 

Florence Parly (ministre des Armées)

- Depuis un an, le terrorisme nous a, à nouveau, frappés sur notre sol. Là où il prend sa source, au Levant et au Sahel, nous avons emporté de francs succès. Et avec nos partenaires européens, nous continuons de former et d’accompagner les forces armées locales. Mais nous savons que cet ennemi est là pour durer. Il se transforme, change ses méthodes et les lieux où il agit : il investit le cyber et la manipulation de l’information. Face à cette menace, nous adaptons en permanence notre stratégie. Devant une menace terroriste globale, notre lutte doit être totale. Sur le champ de bataille physique, mais aussi dans les nouveaux champs de conflictualité que sont le cyber et la lutte informationnelle. La coopération est essentielle : avec nos alliés historiques, les États-Unis et le Royaume-Uni, avec nos partenaires européens, notamment au sein de la force Takuba, et avec nos partenaires locaux sur le terrain.

- Le terrorisme a causé la mort de 265 de nos concitoyens sur notre sol depuis 2015 : c'est la menace la plus meurtrière à laquelle nous faisons face. L’enjeu est de densifier ce combat sans perdre de vue les autres : la compétition entre puissances et les crises de prolifération.

- [Commande de 12 nouveaux avions Rafale pour l’armée] Une très bonne nouvelle pour nos armées : elles vont bénéficier de nos avions les plus performants, dans une version neuve et améliorée. Une très bonne nouvelle aussi pour nos industries : un avion Rafale, ce sont 7000 emplois et 500 PME concernés. La défense au cœur de nos territoires.

 

Gérald Darmanin (ministre de l'Intérieur)

- Il y a un moment où l’Etat doit s’imposer et dire que la loi est au dessus de la foi.

- Notre pays est malade, malade d’un séparatisme dont le premier d’entre eux est le séparatisme islamiste qui gangrène notre unité nationale. Pour y faire face nous devons renforcer les principes de la République.

- [Loi sur le respect des principes républicains] Ce texte de loi est fidèle à la tradition républicaine de la laïcité. C'est à la fois la pluralité religieuse, la neutralité de l'État et de ses agents et la liberté de culte.

- Nous sommes le gouvernement qui a dissout le CCIF et Baraka City; depuis un mois et demi nous avons fermé 12 lieux de culte radicalisés; nous faisons fermer des écoles clandestines tous les mois. Tout le monde en parlait, personne ne l’avait fait.

- Demain le devoir de neutralité s’imposera aux salariés du privé qui participent à l’exécution d’un service public Demain nous pourrons dissoudre plus rapidement les associations ennemies de la République Demain nous pourrons faire fermer les lieux de culte qui prêchent la haine.

- Quand je suis arrivé au ministère de l’Intérieur, il y avait 231 personnes fichées pour radicalisation en situation irrégulière sur le sol national. Au moment où je vous parle, elles sont toutes hors d’état de nuire, soit expulsées, soit en prison ou en centre de rétention.

- Demain, la loi permettra de condamner toute personne qui menacera un agent du service public. Ce délit sera passible de 5 ans de prison et de l’expulsion du territoire national pour les étrangers.

- Le Beauvau de la Sécurité a été lancé ce matin par le Premier ministre. Les conclusions de ces échanges serviront à bâtir la future loi d’orientation et de programmation de la sécurité intérieure prévue en 2022.

- Nous ne voulons pas de la fausse naïveté d’une certaine gauche qui considère que l’islamisme n’est pas un problème, ni de l’hysterisation d’une certaine droite qui n’aura qu’un résultat : pousser vers les islamistes l’immense majorité des musulmans qui respectent la République.

- Un avenir commun qui n’est fondé ni sur la religion, ni sur les opinions politiques mais sur l’idée d’une communauté nationale fière de son histoire, c’est ça la beauté de la République et nous devons la défendre !

- A la demande du Premier ministre, j’ai donné aux préfets des consignes de fermeté pour faire respecter les règles sanitaires. Cela s’est traduit par une augmentation de 30% des contrôles, il y en a eu près de 65 000 hier. Éviter le reconfinement passe par l'effort de chacun.

- [L'idéologie racialiste venue des Etats-Unis se répand dans les universités françaises] Un drame pour la France ; nous devons combattre cela pied à pied.

 

Elisabeth Borne (ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion)

- Transitions Collectives est né. Avec ce dispositif, les salariés dont l'emploi est menacé pourront se reconvertir vers un secteur qui recrute près de chez eux. Une innovation sociale coconstruite avec les partenaires sociaux pour éviter les licenciements.

- La crise frappe de manière hétérogène les secteurs économiques. Sur un même territoire, des entreprises souffrent tandis que d’autres peinent à recruter. Pour les salariés dont l’emploi est fragilisé, une autre voie que le licenciement est possible. C’est tout l’enjeu de « Transitions Collectives », qui, en réaffirmant la place centrale du dialogue social au sein de l’entreprise, permettra de donner de nouvelles perspectives aux salariés qui s’engageront dans une reconversion professionnelle à proximité de chez eux, sans passer par le choc du licenciement. C’est également un dispositif pensé pour les territoires, quand on connaît les effets dramatiques que peuvent avoir les licenciements pour les bassins d’emplois. En d’autres termes, il s’agit d’une innovation sociale majeure dont j’invite chacun à se saisir.

 

Sébastien Lecornu (ministre des Outre-mer)

[Présentation du rapport sur le plan France relance dans les Outre-mer] Comme le souligne ce rapport, la priorité doit porter sur la territorialisation du plan de relance.

 

Eric Dupond-Moretti (Garde des Sceaux, ministre de la Justice)

- [Loi sur le respect des principes républicains] Cette loi est une loi de liberté : la liberté de culte, de pouvoir se marier avec la personne que l'on aime, de s'exprimer, de débattre et de caricaturer sans subir les réseaux sociaux et les torrents de haine.

- Dans le cadre du plan France relance, la Justice va consacrer plus de 130 millions d’euros à la rénovation énergétique de ses bâtiments partout en France. Une chance pour les justiciables, les agents de justice et les entreprises françaises qui vont réaliser ces travaux. (…) J'ai présenté notre plan de relance à la maison centrale de Saint-Maur. Jamais autant de travaux ont été engagés en même temps au ministère de la justice. 206 projets de rénovation énergétique vont démarrer avant la fin 2021 pour accélérer la transition écologique.

 

Frédérique Vidal (ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation)

- L'objectif c'est de pouvoir maintenir du lien et l'enseignement en présentiel dans les universités.

- Depuis le 25 janvier, les cours s'organisent de nouveau sur les bancs des établissements du supérieur dans le cadre de protocoles sanitaires renforcés.

- Permettre à tous les étudiants de se nourrir est une priorité du gouvernement.

- A tous les étudiants, je sais les sacrifices que cette crise sanitaire vous demande. Ce que vous avez donné pour le pays, le pays vous le rendra.

- Les conséquences psychologiques de la crise chez les étudiants doivent être prises en compte à la hauteur des enjeux. Tous les étudiants qui en expriment le besoin pourront suivre un parcours de soin adapté.

 

Julien Denormandie (ministre de l'Agriculture et de l'alimentation)

Le renouvellement forestier se poursuit ! Nous allons planter des millions d’arbres grâce aux acteurs forestiers et à l’appui du plan de relance.

 

Amélie de Montchalin (ministre de la Transformation et de la fonction publique)

- Échange avec les organisations syndicales sur le télétravail dans la fonction publique. Les règles sont claires, les moyens sont là : je demande à toutes les administrations qui le peuvent d'augmenter sans attendre le nombre de jours télétravaillés par le dialogue social.

- Soutenir et former tous les agents publics à la laïcité. Garantir partout la neutralité de notre service public.

 

Elisabeth Moreno (ministre chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l'égalité des chances)

- Quatrième comité du Grenelle des violences conjugales ce matin. Le gouvernement est mobilisé pour veiller à l'exécution des 46 mesures du Grenelle et protéger les femmes et leurs enfants. Aujourd'hui, 100% des mesures sont engagées.

- Les discriminations anti-LGBT+ sont inacceptables. Lutter contre les LGBT phobies, c'est défendre nos valeurs républicaines d'égalité et de liberté.

 

Franck Riester (ministre chargé du commerce extérieur et de l'attractivité)

La France reste très attractive pour les investissements directs étrangers en malgré la crise. Notre détermination pour 2021 est intacte.

 

Emmanuelle Wargon (ministre chargée du Logement)

- Si c'est difficile de se loger, c'est parce qu'on ne construit pas assez de logements abordables en France. Je lance un défi : construire 250 000 logements sociaux en 2 ans! Nous le financerons grâce à un renfort 1,5 milliard d'euros.

- Quand on attribue les logements sociaux des quartiers défavorisés aux ménages en difficulté, on contribue à créer des ghettos. Renforcer la mixité sociale, c'est aussi lutter contre le séparatisme! L'égalité des chances est un principe républicain.

- J'ai proposé de reporter la trêve hivernale jusqu'au 1er juin.

- On est passés d'environ 140 000 personnes hébergées chaque nuit à presque 190 000. J'ai rouvert 20 000 places entre octobre et décembre 2020. On a jamais autant hébergé de personnes sans abris qu’en ce moment.

- J'ai écrit au 20 maires des plus grandes villes de France pour organiser une grande Nuit de la Solidarité nationale. Une nuit où partout en France au même moment, des volontaires iraient à la rencontre des sans-abri pour leur apporter une aide et un soutien.

 

Jean-Baptiste Djebbari (ministre chargé des Transports)

- Nous n’avons plus que 2 lignes de train de nuit. Nous allons en rouvrir 2 : Paris-Nice en avril, Paris-Tarbes en fin d’année. (…)Mon ambition : une dizaine de lignes de trains de nuit en 2030.

- Certains prétendent que nous serions passés du “sans-frontières” au “tout-frontières” du jour au lendemain. C’est faux. Depuis mars 2020 : contrôle strict des frontières de l’espace européen, cinq fois moins de passagers qui viennent en Europe et en France qu’en temps normal, sept fois moins de passagers à l’intérieur de l’espace européen Avec les nouvelles mesures, nous allons encore tarir ces flux.

- Nous n’avons aucune leçon de cohérence à recevoir de Marine Le Pen. Vendredi matin, elle était encore contre l’espace Schengen ; le soir, elle était pour.

 

Olivier Dussopt (ministre chargé des Comptes publics)

- Nous continuons à soutenir l’économie comme nous le faisons depuis le début de la crise. Ce que nous traversons est une forme de parenthèse. Lorsqu'elle se refermera, la parenthèse du "quoi qu'il en coûte" se refermera aussi.

- La maintien de l'activité a un niveau plus élevé que prévu permet de contenir la récession à 8,3%! Capacité de résistance et de rebond de notre économie, efficacité des aides mises en place par le gouvernement.

- Si la récession est moins forte que prévue (8,3 contre 11%), cela reste un recul inédit avec des conséquences majeures sur les finances publiques, tant par la baisse des recettes que l'ampleur de la réponse et des aides apportées.

 

Agnès Pannier-Runacher (ministre chargée de l'Industrie)

- [Vaccins covid19] La mobilisation des États-membres aux côtés de la Commission européenne et sa présidente portent leurs fruits. AstraZeneca s’engage à livrer 9 millions de doses supplémentaires au 1er trimestre, et à accroître ses capacités de production en Europe. L’Union fait la force !

- Notre objectif : faire en sorte que le consensus obtenu à l’issue des Etats généraux de l’alimentation et transcrit dans la loi EGALIM se traduise dans les négociations commerciales en cours. Il en va de notre souveraineté alimentaire.

- Il est faux de dire que les Français n’auront pas accès au vaccin développé par Valneva alors que la Commission européenne a annoncé le 12 janvier la sécurisation de 60 millions de doses auprès de ce laboratoire. Il est faux de dire que ce serait le seul vaccin français disponible alors que leurs essais cliniques de phase 1-2 démarrent et que d’autres candidats vaccins français sont dans le même calendrier (Sanofi, VRI, etc.). Ainsi, si les résultats des essais cliniques récemment engagés par Valnéva s’avéraient satisfaisants, une autorisation de mise sur le marché serait attendue au plus tôt fin 2021. Enfin il est faux de dire que Valneva n’a pas eu de réponse de l’Etat français : nous avons eu des discussions nourries avec le laboratoire dès le 6/05/20. Mais Valneva a pris la décision d’avancer au Royaume-Uni, où ils disposaient par ailleurs de leur unité de production.

 

Alain Griset (ministre chargé des Petites et moyennes entreprises)

- On a 30% de faillites en moins en 2020 que l'on en a eu en 2019 grâce à l'accompagnement de l'Etat.

- Il est inacceptable que certains restaurateurs aillent à l'encontre de la loi. En cas de non respect des règles, stop au fonds de solidarité pendant un mois et en cas de récidive, ça sera un stop de façon globale.

- Je ne crois pas qu'il m'arrive de passer deux jours sans avoir de réunions avec les restaurateurs.

- Des entreprises françaises qui exportent grâce à des savoir-faire uniques ? J’ai la conviction que nous pouvons sortir plus forts de cette crise, c’est pourquoi nous soutenons tous ces fleurons nationaux grâce à un label dédié et notre plan France relance!

 

Roxana Maracineanu (ministre chargée des Sports)

- Je défends l’inclusion par le sport et l’égalité des chances. C’est mon histoire, mon ADN. Il reste beaucoup à faire mais le ministère des sports s’engage sur 1000 nouveaux terrains de sport de proximité, 2500 emplois sportifs, des subventions pour les projets socio-sportifs des quartiers.

- Les éducateurs sportifs sont absolument essentiels dans nos quartiers. Je compte structurer une filière de formation d’éducateurs d’insertion sociale. Nous allons missionner 200 adultes relais sportifs dans les QPV.

- Des décisions fortes pour l’accès au sport dans nos quartiers: plus de 30M€ pour bâtir des terrains de sport, plus de 6M€ pour les associations sportives de quartier Au total, plan de relance et investissements du ministère des sports inclus, l’Etat consacre 100M€ au sport en QPV.

 

Marlène Schiappa (ministre chargée de la Citoyenneté)

- L'objectif du projet de lois sur le respect des principes républicains est clair : défendre nos valeurs et nos principes, la promesse républicaine, les libertés, la laïcité.

- Le contrat d'engagement républicain: un acte fort voulu par Emmanuel Macron pour protéger les associations et leurs membres en conditionnant les subventions au respect des principes de la République.

- Les femmes sont les premières victimes des idéologies séparatistes. Femmes mariées de force, déshéritées, victimes de polygamie ou certificats de virginité... Ces pratiques n'ont pas leur place dans la République !

- Nous renforçons la laïcité dans le service public via deux amendements : former tous les agents publics en trois ans, nommer des référents à la laïcité partout sur le territoire.

 

Nadia Hai (ministre chargée de la Ville)

- 2 Mds€ supplémentaires pour le renouvellement urbain, bientôt 200 Cités Éducatives et 200 Cités de l’emploi, 600 M€ pour l’emploi des jeunes des quartiers, 400 maisons France services: les mesures de ce Comité interministériel à la Ville sont concrètes et toutes financées !

- Pour réduire les inégalités territoriales, il faut parier sur le développement économique et l’attractivité de nos quartiers : emploi, transformation urbaine, offre de commerces de proximité...

 

Brigitte Bourguignon (ministre chargée de l'Autonomie)

D’ici 2025, notre population comptera un million de personnes âgées supplémentaires, dont 100 000 en situation de perte d’autonomie. Plus que jamais, la revalorisation des métiers du grand âge et de l'autonomie est nécessaire.

 

Sophie Cluzel (secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées 

Cette mesure était attendue, nous l’avons fait. Sur 6 millions de personnes sourdes et malentendantes seulement 5% sont appareillées. Depuis le 1er janvier remboursement à 100% de certaines prothèses auditives.

 

Jean-Baptiste Lemoyne (secrétaire d’Etat chargé du Tourisme, des Français de l’étranger et de la Francophonie)

Il y a l’urgence: déjà 4 milliards d’euros ont été engagés en soutien aux acteurs de la montagne. Et puis il faut ensuite préparer l’avenir avec des investissements. C’est le Plan montagne que nous allons construire ensemble.

 

Clément Beaune (secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes)

- [Vaccins covid19] Une avancée importante, un cadre européenj réactif : 75 millions de doses supplémentaires pour l’Europe, grâce aux nouvelles commandes passées par la Commission européenne.

- [Vaccins covid19]Je défends mordicus ce cadre européen d’achat commun. Sans ce cadre, chaque gouvernement serait en train d’appeler les laboratoires pour se faire livrer des doses sur le dos du voisin.

- [Vaccins covid19] Dire que nous avons rogné le prix des vaccins, c’est une critique absurde. A 27 pays, nous achetons un grand nombre de doses, donc c’est normal que nous ayons un prix plus faible que d’autres pays qui achètent 10 fois moins de doses.

- On a utilisé les frontières pour se protéger. C’est un outil de protection, pas une baguette magique. Les frontières, on les renforce quand c’est nécessaire, face aux variants par exemple, et en coordination européenne.

- Le virus n’a pas de passeport. Contrôler ses frontières, cela ne se dispense pas d’autres efforts. C’est un outil parmi d’autres, que nous avons mobilisé dès le départ : depuis le 17 mars, l'Union européenne a fermé ses frontières avec les pays hors Schengen.

- Ce à quoi il faut faire attention, c’est les effets de long terme que cette crise pourrait entraîner. C’est ça qui nous anime pour essayer de trouver le bon équilibre.

- Marine Le Pen présidente, c’est possible, si on ne se bat pas. Il faut se battre ! Toujours. Le pire n’est jamais sûr. Cela ne dépend que de nous.

 

Bérangère Abba (secrétaire d’Etat chargée de la Biodiversité)

- 2021 sera l'année de la biodiversité, avec des évènements nationaux et internationaux. Nous réécrirons ensemble la stratégie nationale pour les dix années à venir.

- Par un vote quasi unanime, l'Assemblée Nationale a adopté en première lecture la proposition de loi de la majorité visant à lutter contre la maltraitance animale. Très heureuse et fière d’avoir accompagné cette avancée notable dans la prise en compte de la condition animale

 

Nathalie Elimas (secrétaire d’Etat chargée de l’Education prioritaire)

- Au total, il y a désormais 126 Cités éducatives en France, bénéficiant à 700 000 enfants et jeunes. Il y en aura 200 en 2022.

- Par la mobilisation des acteurs éducatifs au niveau local, les Cités éducatives permettent d’offrir un cadre d’apprentissage renforcé, de l’enfance jusqu’à l’insertion professionnelle, aux élèves habitant principalement dans des quartiers prioritaires de la politique de la ville.

 

Sarah El Hairy (secrétaire d’Etat chargée de la Jeunesse et de l’Engagement)

- Le Service civique renforce la solidarité intergénérationnelle : 245 000 missions en 2021, horaires aménagés pour faciliter l’engagement des étudiants, ouverture de l’indemnité supplémentaire à tous les boursiers, 10000 missions en EHPAD.

- Lancement de l’Heure Civique à Amiens. Ce dispositif permet de s’engager une heure par mois pour aider son voisin et faire vivre la solidarité ! Beau dispositif, pensé pour être compatible avec votre agenda ! Bravo à la Somme, département engagé !

 

Olivia Grégoire (secrétaire d’Etat chargée de l’Economie sociale, solidaire et responsable)

La responsabilité des entreprises avance, les indicateurs sont essentiels : ce qui ne se mesure pas ne peut s'améliorer. Présenté ce jour, le baromètre de Entreprises en Progrès est un outil clé pour la performance extra-financière. ce baromètre, ce sont des chiffres très concrets. S'il y a plus de 30% de femmes au CA et comité de direction : 16% en plus de performance. S'il y a plus de 8% de salariés dans les CA et de surveillance : 22% en plus de performance.

 

Joël Giraud (secrétaire d’Etat chargé de la Ruralité)

Nous étions une poignée de députés à croire en l’avenir du train de nuit depuis que la France les avait abandonnés, tandis qu’ils se développaient partout en Europe... Merci à Emmanuel Macron d’avoir su relancer la locomotive de la transition écologique par les trains de nuit.

 

Adrien Taquet (secrétaire d’Etat chargé de l’Enfance et des Familles)

Désormais tous les jeunes majeurs de l’Aide sociale à l’enfance se verront proposer un accompagnement personnalisé vers l’autonomie et l’emploi et une allocation de 500€ par mois. Chaque année, 15.000 jeunes sortent de la protection de l’enfance Nous devons leur apporter une attention renforcée: c’est tout l’objectif de cette garantie autonomie, un dispositif complémentaire au suivi éducatif nécessaire assuré par les départements.

 

► Partis politiques

● LaREM
[Nota: dans ce parti, les propos de ses membres qui ne sont pas centristes et se considèrent de droite ou de gauche ne sont pas retranscrits]

Christophe Castaner (président du groupe à l’Assemblée nationale)

Nous préférons une vérité qui vous dérange, monsieur Mélenchon, plutôt qu'un silence qui sert les ennemis de la République. Loin des caricatures, nous sommes fiers du projet de loi sur le respect des principes républicains: pour défendre un idéal laïque dont nous sommes les héritiers.

 

Laetitia Avia (porte parole)

- L’attentat contre Samuel Paty a fait surgir aux yeux de tous le rôle et les dérives des réseaux sociaux. Nous ne pouvons plus l’ignorer.

- Protéger la liberté d’expression sur les réseaux sociaux, c’est aussi s’assurer que chacun puisse y exprimer ses opinions, toujours dans le respect de la loi, sans faire l’objet de campagnes de cyberharcèlement.

- Il ne s’agit pas de demander aux plateformes de prendre leurs responsabilités. C’est le moment de déterminer qui décide des règles qui s’appliquent à tous. Nous répondons que c’est à la loi de le faire, ici, en ces murs.

- Le temps de la justice doit s’adapter au temps du numérique.

- Agir c’est sanctionner ces pourvoyeurs de haine pour qui l’impunité ne doit plus être la règle.

- Nous le savons, c’est sur internet que recrutent et sévissent les séparatistes, à travers des stratégies d’endoctrinement numérique auprès des plus vulnérables.

- Il faut que cela cesse! Les réseaux sociaux sont utilisés pour jeter les gens en pâture et les mettre en danger. C’est pour lutter contre ces dérives qu’Eric Dupond-Moretti a proposé un nouveau délit de mise en danger par la divulgation de données personnelles.

 

Sylvain Maillard (député)

Assez avec le France bashing! La France est l’un des pays qui soutient le plus fortement ses entreprises et commerces dans la crise de la covid19. Soyons en fier ! France relance, c’est 100 milliards d’euros investis dans notre économie pour bâtir la France de demain.

 

● MoDem

Jean-Noël Barrot (secrétaire général)

Au Mouvement Démocrate, nous considérons que les causes profondes de l’abstention résident dans l’offre politique et sa capacité à représenter l’ensemble des sensibilités qui traversent le pays mais aussi dans la facilité qui est donnée à chacune et chacun d’entre nous d’exprimer notre vote aux élections.

 

Isabelle Florennes (députée)

Loin d'être une entrave, la laïcité nous protège et nous rassemble.

 

Erwan Balanant (député)

65% des Français pensent que l'abstention s'explique par le sentiment que « ma voix ne compte pas »! Faire entendre la voix de chaque citoyen et revitaliser notre démocratie est toujours une priorité!.

 

● UDI
[Nota: dans ce parti, les propos de ses membres qui ne sont pas centristes et se considèrent de droite ne sont pas retranscrits]

Jean-Christophe Lagarde (président)

- Les vaccins AstraZeneca (dont l’efficacité est insuffisante pour les aînés) doivent être réservés aux étudiants et aux enseignants afin que les universités rouvrent le plus rapidement possible.

- Le 1er février 1978, les démocrates français s'unissaient pour soutenir l'action réformatrice du Président Valéry Giscard d'Estaing. 43 ans plus tard, ses combats nous inspirent toujours.

- Les élections régionales doivent êtres maintenues avec des règles électorales adaptées à la situation sanitaire. Les Etats-Unis et le Portugal ont élu leur Président et, nous, nous devrions confiner la démocratie éternellement ?!

- La BCE doit financer directement les ménages plutôt que les banques. Aujourd’hui, en donnant aux banques, elle gonfle les bulles financières et immobilières. Ma proposition : que la BCE donne 1300€ par an et par famille pour que cet argent soit injecté dans l’économie réelle.

 

► Autres

● Organisations centristes
♦ Renaissance
(Députés français du groupe centriste Renew Europe au Parlement européen)

 

Nathalie Loiseau

Merci à la Commission européenne de mettre à la disposition de tous les preuves des souffrances du peuple Ouighour. Nous ne pouvons pas dire que nous ne savons pas.

 

Stéphane Séjourné

- Sur les frontières nous ne partageons définitivement pas le même projet politique que Marine Le Pen. Elle, elle veut fermer les frontières pour ne jamais les rouvrir. Nous, nous les fermons pour les rouvrir le plus vite possible quand le virus circulera moins.

- Sur les vaccins, l'Europe s'est coordonnée et a anticipé. Résultats : Les 27 États membres figurent sur la liste des 50 pays du monde à avoir le plus vacciné. l'Europe a commandé 3,1 doses par européen.

- Je ne crois pas que les gens aient reçu ces dernières heures un message de relâchement, il y a la possibilité d'éviter un confinement, je crois que c'est ça le message.

- On prend centimètres par centimètres pour éviter le reconfinement, c'est ça l'objectif et tout ce qu'on peut faire pour l'éviter, on va le faire.

 

● Personnalités centristes
Jean-Pierre Raffarin (ancien premier ministre)

- Les pays continents sont en train de prendre le pouvoir dans le monde, si on n'est pas un continent on n'aura pas de pouvoir.

- La vérité est que l’issue de la pandémie dépend d’abord du comportement de chacun de nous. Or c’est difficile d’être heureux éloignés les uns des autres. C’est difficile de s’autolimiter: moins de sorties, moins de contacts, moins de "nez au vent"... Critiquer est plus facile.

- Le Tourisme est sinistré, partout, mais, en France, c’est plus grave car c’est un pilier central de notre économie nationale et territoriale. Il fonde notre attractivité donc notre influence. C’est le partage de notre culture. Ce doit être une priorité de la reconstruction!

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.