dimanche 2 décembre 2018

L’Humeur du Centriste. Les séditieux tombent les masques avec le concours des casseurs

Marine Le Pen & Jean-Luc Mélenchon
A force d’avoir demandé la démission de tous ses adversaires politiques (Sarkozy, Hollande, Valls, Collomb, Castaner et, évidemment, Macron, liste non-exhaustive…), Marine Le Pen en était même venue à demander celle de son père qui rétorqua en demandant la sienne!
Ah! la belle famille.
Même chose pour son alter ego d’extrême-gauche, Jean-Luc Mélenchon, qui demande toutes les demi-heures la démission d’Emmanuel Macron et qui continue de croire, par ailleurs, que seul un complot l’a empêché d’être élu président de la république.
Les voilà, tous deux, à l’unisson qui demandent aujourd’hui la dissolution de l’Assemblée nationale après que leurs sbires (auxquels nombre de voyous ont prêté main forte) aient cassé la journée entière les rues de Paris et d’autres villes de France, profané la tombe du soldat inconnu et mis le feu à des immeubles.
Simple coïncidence?!
Chacun appréciera, à la fois, le tempo avec ces troubles inqualifiables et la concomitance de ces demandes.
La fan de Trump et amoureuse de Salvini et Poutine ainsi que l’admirateur de Chavez, Maduro et des frères Castro tombent de plus en plus dans le grotesque (attention! Hitler, Mussolini, Staline, Franco, Salazar, Ceausescu et consorts sont également des personnages grotesques) et, pire, dans la sédition en jetant continuellement le feu pour attiser les troubles et donc, mécaniquement, les violences.
Face à de tels olibrius et à leurs desseins inquiétants, les défenseurs de la démocratie républicaine doivent tous s’unir pour la défendre.
Ils doivent rappeler fermement que dans le système représentatif, la légitimité démocratique vient de l’élection qui est l’émanation de la volonté du peuple et non du déchaînement de haines de quelques crétins demeurés récupéré par des intrigants liberticides.
Tous les centristes doivent être sur cette ligne et ceux d’entre eux qui jouent leur propre partition en vue de gains électoraux doivent se reprendre avant de devenir de vulgaires politiciens opportunistes qui, c’est vrai, dès que la situation est difficile, pullulent un peu partout.
Et souvent, en pareille occasion, c’est le courage qui manque.

Centristement votre.

Le Centriste


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire