dimanche 27 septembre 2020

Présidentielle USA 2020. Propos centristes – Menaces sur la démocratie américaine; refus de Trump d’accepter les résultats de l’élection; Cour suprême; covid19; assurance santé; changement climatique; racisme…

Voici une sélection, ce 27 septembre 2020, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux aux Etats-Unis dans le cadre des élections présidentielles du 3 novembre prochain.


● Parti démocrate

Joe Biden (candidat du parti démocrate à la présidentielle, ancien vice-président)

- Le jour des élections est dans quelques semaines et des millions d'Américains votent déjà parce que les enjeux de cette élection ne peuvent être plus élevés. Ils ressentent l’urgence de ce choix – une urgence rendue d’autant plus aiguë par ce qui est en jeu à la Cour suprême des États-Unis.
Ils votent parce que leurs soins de santé sont en jeu. Ils votent parce qu'ils craignent de perdre leur droit de vote ou d'être expulsés du seul pays qu'ils aient jamais connu. Ils votent maintenant parce qu'ils craignent de perdre leurs droits de négociation collective. Ils votent pour exiger qu'une justice égale soit garantie pour tous. Ils votent parce qu’ils ne veulent pas que Roe c. Wade [décision de justice en faveur de l’avortement], qui est la loi du pays depuis près d’un demi-siècle, soit annulé.
Le président Trump tente d’annuler la loi sur les soins abordables depuis quatre ans. Les républicains tentent d'y mettre fin depuis une décennie. À deux reprises, la Cour suprême des États-Unis a confirmé la loi comme étant constitutionnelle.
Mais même maintenant, au milieu d'une pandémie de santé mondiale, l'administration Trump demande à la Cour suprême des États-Unis d'annuler toute la loi, y compris ses protections pour les personnes atteintes de maladies préexistantes. Si le président Trump réussit, les complications de la Covid19, telles que les cicatrices pulmonaires et les lésions cardiaques, pourraient devenir la prochaine maladie préexistante opposable aux assurés.
Aujourd'hui, le président Trump a nommé la juge Amy Coney Barrett en tant que successeur du siège de la juge Ginsburg. Elle a des antécédents écrits de désaccord avec la décision de la Cour suprême des États-Unis confirmant la loi sur les soins abordables. Elle a critiqué l'opinion majoritaire du juge en chef John Roberts qui confirmait la loi en 2012.
Les Américains savent que les décisions de la Cour suprême des États-Unis affectent leur vie quotidienne. La Constitution des États-Unis a été conçue pour donner aux électeurs une chance de faire entendre leur voix sur qui siège à la Cour. Ce moment est là et leur voix doit être entendue. Le Sénat ne devrait pas agir sur cette vacance avant que le peuple américain n'ait choisi son prochain président et le prochain Congrès.
Aujourd'hui, la juge Ginsburg est entré dans l'histoire une dernière fois - et j'étais reconnaissant d'être là pour lui présenter mes respects.
Que sa mémoire soit une bénédiction - et puissions-nous continuer à être des voix pour la justice en son nom.

- En ce moment, nous sommes confrontés à la fois à la pire crise de santé publique de notre vie et à la menace existentielle du changement climatique. Nous avons besoin d'un président qui croit en la science.

- Si je suis élu, je n'attendrai pas pour agir sur la Covid19. Quelques minutes après l’annonce des résultats, j’appellerai le docteur Fauci et lui demanderai de rester en fonction. Pendant ma transition, je réunirai des experts et des dirigeants des deux parties pour tracer la voie à suivre. Nous surmonterons cela ensemble.

- L'impact incessant du changement climatique affecte chacun d'entre nous. Cela nécessite une action, pas un déni. Cela nécessite du leadership, pas un bouc émissaire. Il faut qu'un président remplisse le premier devoir du de sa fonction, prendre soin de tout le monde.

- Nous sommes au milieu d'une urgence climatique et chaque jour que Donald Trump reste à la Maison Blanche menace davantage l'avenir de notre planète. Nous devons le faire perdre.

- Les soins de santé sont un droit pas un privilège.

- Obamacare était et demeure une grande avancée. En tant que président, je vais protéger cette loi et m’appuyer dessus pour réduire les coûts des soins de santé et donner aux Américains la possibilité de choisir une nouvelle option publique. Nous allons nous assurer que chacun a accès aux soins de santé abordables dont il a besoin.

- Au milieu d'une pandémie mondiale, le président Trump tente d'amener la Cour suprême des États-Unis à éliminer Obamacare et à retirer les protections des soins de santé à 100 millions d'Américains souffrant de maladies préexistantes. N'oubliez pas ça.

- Le moment est venu de lutter de front contre le racisme systémique et de bâtir une nation fidèle à nos idéaux fondateurs. Une nation où tous les hommes et toutes les femmes sont non seulement créés égaux, mais traités également.

- Une fois de plus, nous sommes appelés à nous demander si la justice pourrait être appliquée également en Amérique. Mais ce qui est clair, c'est qu'aujourd'hui en Amérique, les femmes noires méritent mieux.

 

Kamala Harris (candidate du parti démocrate à la vice-présidence, sénatrice de Californie)

- Le résultat de cette élection déterminera ce que sera de notre pays pendant des générations. Tout ce qui concerne la loi sur les soins abordables, la justice raciale, l'égalité des droits et la justice environnementale est en jeu sur le bulletin de vote. Mobilisons-nous et donnons tout ce que nous avons.

-La successeuse triée sur le volet par Trump au siège du juge Ginsburg le dit clairement: elle a l'intention de détruire la loi sur les soins abordables et d’annuler le jugement sur le droit à l’avortement. Cette nomination déplacerait le tribunal encore plus à droite pendant une génération et nuirait à des millions d'Américains. Je m'oppose fermement à la nomination du juge Barrett.

- Pourquoi tant de personnes puissantes essaient-elles de nous rendre si difficile le vote? Parce qu'ils connaissent la puissance de notre vote.

- Il n’est pas nécessaire de rappeler aux Noirs américains que l’iniquité est profonde dans notre pays. C’est une réalité douloureuse tous les jours. Nous ne commencerons à guérir complètement que lorsque notre nation abordera le racisme systémique dans nos lois, politiques et institutions. Joe Biden et moi avons un plan pour faire exactement cela.

- Les 100 Américains les plus riches ont gagné plus de 300 milliards de dollars cette année. Trump veut leur accorder un allégement fiscal de 30 milliards de dollars au milieu d'une pandémie et d'une crise économique.

 

Nancy Pelosi (speaker de la Chambre des représentants)

- Le président Trump a piétiné la démocratie américaine. Mais les démocrates de la Chambre des représentants la protégeront et la renforceront pour les générations à venir. La loi sur la protection de notre démocratie préviendra les abus présidentiels, rétablira notre système de freins et contrepoids et protégera nos élections.

- Pendant quatre ans, le président Trump a tenté de détruire la loi sur les soins abordables. Avec sa candidate à la Cour suprême, il menace de détruire tous les avantages et toutes les protections de cette loi, y compris les protections vitales pour 135 millions d'Américains souffrant de maladies préexistantes.

- Ensemble, nous pleurons les plus de 200 000 hommes, femmes et enfants que nous avons perdus à cause de ce virus. Nous devons à leurs familles et amis de faire tout ce que nous pouvons pour vaincre ce virus et soutenir les héros qui se battent pour sauver des vies aujourd'hui et dans les semaines à venir.

 

Barack Obama (ancien président des Etats-Unis)

Vous n'avez pas besoin de moi pour vous dire ce qui est en jeu dans cette élection. Il est maintenant temps de se préparer à voter comme jamais auparavant pour élire des candidats démocrates au scrutin. Renseignez-vous sur les candidats en lice et votez.

 

Hillary Clinton (ancienne secrétaire d’Etat)

- Le refus de Trump de s'engager dans le transfert pacifique du pouvoir est le comportement d'un futur dictateur désespéré qui se cramponnerait même si cela signifiait détruire notre démocratie. C'est pathétique. Mais parce qu'il est le président, nous devons prendre sa menace au sérieux.

- Le seul remède au comportement manifestement autoritaire [de Trump] est que les électeurs se tournent vers Biden-Harris en un nombre si écrasant que Trump et le Parti républicain ne puissent pas voler les élections.

- Ce combat à la Cour suprême témoigne du désir ardent des républicains sous Trump et Mitch McConnell de se débarrasser de la loi sur les soins abordables. Les coûts des soins de santé augmenteront pour des millions d'Américains, s'ils peuvent même obtenir une assurance en premier lieu.

 

Amy Klobuchar (sénatrice du Minnesota)

- La juge Ruth Bader Ginsburg était une icône et une inspiration pour moi, ma fille et d'innombrables femmes à travers le pays. La meilleure façon d'honorer son héritage? Voter!

- Je suis profondément troublé par le refus de Donald Trump de dire s’il y aura une transition pacifique du pouvoir. Et j’avais des choses à dire à ce sujet en réponse à Ted Cruz lors de l’audience judiciaire d’aujourd’hui au Sénat. Comment les empêcher de saper notre démocratie? Notre victoire doit être immense. Nous devons voter!

 

Adam Schiff (représentant de Californie)

- Voici pourquoi les républicains précipitent la nomination à vie d’Amy Coney Barrett à la Cour Suprême: elle pourra ainsi annuler la loi sur les soins de santé et la décision de justice en faveur de l’avortement. Les républicains craignent également de perdre les élections et veulent qu’elle permette à Trump de rester en place avec la possibilité de ne pas confirmer les résultats avant le jour de passation de pouvoir.

- Trump refuse de s'engager dans un transfert pacifique du pouvoir et veut détruire les bulletins de vote. Il est temps que les républicains de son administration qui ont une conscience démissionnent et que d’autres s’expriment. On ne peut pas servir ce président et notre pays en même temps. Il a rendu cela impossible.

 

Pete Buttigieg (maire de South Bend, Indiana)

Les transferts de pouvoir pacifiques sont au cœur du processus démocratique. Un président qui ne s’engage pas dans cette voie attaque les fondations de notre pays et met en danger la vie des Américains. Cette présidence chaotique doit prendre fin.

 

● Autres

Michael Bloomberg (ancien maire de New York)

Le chemin vers la présidence passe par la Floride. C'est pourquoi nous partageons l'histoire de l'échec de la présidence de Trump et pourquoi nous avons besoin de Joe Biden. Plus il y a d'électeurs engagés, plus Biden aura de chances de gagner - et nous allons travailler pour que cela se produise.

 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.